Pontus Euxinus

Envoyer Imprimer

Pontus Euxinus

Colloque international

Appel à contributions
Date limite : 31 octobre 2013

 

 

Nous organisons un colloque international consacré à l'antiquité de la mer Noire et qui se tiendra à Plzeň en République tchèque les 21 et 22 mai 2014. Les participants et les sujets de leurs communications sont provisoirement indiqués plus bas. Nous invitons aussi les autres chercheurs qui souhaiteraient présenter une communication lors de ce colloque à soumettre par courriel, avant le 31 octobre 2013, la proposition de communication sous la forme d'un résumé rédigé soit en français soit en latin.

On trouve la connaissance de la mer Noire ou du Pont-Euxin déjà dans les oeuvres les plus anciennes de la littérature gréco-romaine. S'il y a des doutes sur ce qu'Homère savait quant au littoral méridional de la mer Noire, du fait que les noms de colonies grecques dans le deuxième chant de l'Iliade sont, selon plusieurs chercheurs, une interpolation postérieure, Hésiode fait déjà mention, entre autres, du fleuve Phasis, qui se jette dans la mer Noire sur son littoral le plus éloigné. Le Pont-Euxin était considéré comme se trouvant au bout du monde civilisé, et à cause de la sauvagerie inhospitalière, il était jadis appelé Axin ; éprouvant personnellement cette barbarie lorsqu'il est contraint à passer, contre son gré, la dernière étape de sa vie sur le littoral pontique, Ovide ne souhaite à son ennemi rien de pire que de vivre et de mourir dans ces mêmes lieux. D'un autre côté, la mer Noire pouvait fournir l'espérance, et cela non seulement l'espérance de fonder de nouveaux habitats et de nouvelles colonies ; très fameux est, en effet, devenu le cri de joie des Grecs qui, pendant leur retraite après la bataille de Counaxa, aperçurent la mer Noire : "Thalatta, thalatta !" À la mer Noire se rapportent des mythes, qui ont été adaptés, avec art, par des poètes célèbres : surtout les mythes des Argonautes, de Prométhée et d'Iphigénie. D'une grande importance sont les ouvrages des géographes anciens, qui ont décrit, d'une manière plus ou moins précise, le littoral de la mer Noire. Aujourd'hui, le littoral pontique n'est pas le même que dans l'antiquité ; et pendant l'antiquité, il n'était pas toujours le même non plus. Son aspect changeait peu à peu : ici la terre a cedé à la mer, là la terre s'est agrandie par des alluvions, ici un habitat humain a disparu, là une nouvelle ville a été construite. En lisant les déscriptions anciennes, on rencontre beaucoup de noms de peuples habitant le littoral de la mer Noire, surtout sa partie asiatique.


Nous souhaitons que les chercheurs se réunissent à Plzeň (cette ville nous semble d'autant plus appropriée à ce colloque qu'elle conserve, comme on le sait, de nombreux objets antiques provenant de fouilles faites à Kertch) pour partager les résultats de la recherche de différentes disciplines concernant l'antiquité de la mer Noire. Seront bienvenus les chercheurs en philologie, géographie historique, histoire, archéologie et dans d'autres disciplines.

Souhaitent participer :

- Μαρία Γιαννάκη (docteur de l'université Paris-Sorbonne, France) avec une communication intitulée "Un Pont entre l'épopée et l'élégie. La place allusive du pays du Pont chez Properce" ;

- Δημήτριος Μαντζίλας [Dimitrios Mantzilas] (université Démocrite de Thrace, Grèce) avec une communication intitulée "Le témoignage d'Ovide sur les peuples de la région du Pont-Euxin" ;

- Dalida Agri (université de Nottingham, Royaume-Uni) avec une communication intitulée "Représentations frontalières et dualité(s) symbolique(s) du Pont-Euxin dans les Argonautiques de Valerius Flaccus et d'Apollonios de Rhodes" ;

- María Luisa del Barrio Vega (université complutense de Madrid, Espagne) avec une communication intitulée "Remarques sur la langue des colonies grecques de la mer Noire" ;

- Federica Cordano (université de Milan, Italie) avec une communication intitulée "Les cultes grecs témoignés dans le Périple du Pont-Euxin d'Arrien" ;

- Étienne Wolff (université Paris Ouest, France) avec une communication intitulée "Le prologue de l'Ora maritima d'Aviénus et le Pont-Euxin" ;

- Алексей Владиславович Белоусов (université Lomonosov de Moscou, Russie) avec une communication intitulée "De nonnullis defixionum tabellis nuper in Panticapaeo repertis".

Le colloque aura lieu dans le complexe de l'école électrotechnique de Plzeň (Vejprnická 56, Plzeň). Néanmoins, nous envisageons, dans le cadre du colloque, une visite du musée de Bohême de l'Ouest où sera, selon ce qui nous a été annoncé, une nouvelle exposition des arts appliqués antiques présentant surtout des objets antiques trouvés lors des fouilles archéologiques à Kertch, ancien Panticapée (vases en céramique et en verre, bijoux en or). À la fin du colloque, si l'occasion se présente, nous voudrions montrer les monuments de la ville de Plzeň.

Les communications seront publiées dans les actes du colloque. Nous voudrions préparer les actes avant le colloque afin de pouvoir les distribuer aux participants lors du colloque ; cela exige que les manuscrits me soient remis en janvier. Les instructions aux auteurs sont disponibles sur la page web du colloque. Puisque le colloque et ses actes se font non pour un profit matériel mais pour le plaisir, la seule récompense à attendre est le plaisir qui provient de la recherche de l'antiquité.

Les langues de travail du colloque seront le français et le latin.

Tous les participants devront payer les frais de participation, à moins que nous ne trouvions un mécène généreux.

Le colloque est organisé par Petr Březina, dont l'adresse électronique est : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

À ce colloque est consacrée la page Internet suivante : http://www.volny.cz/petr-brezina/pontus2014/index.html On y trouve, entre autres, les instructions aux auteurs et quelques informations pratiques concernant le colloque.

Modalités de soumission.

Les thèmes privilégiés des communications sont les suivants :
- l'image du littoral de la mer Noire dans les littératures grecque et romaine ;
- comment la nature des lieux et la société humaine ont-elles changé au cours des siècles sur le littoral de la mer Noire ? ;
- les peuples habitant le littoral de la mer Noire dans l'antiquité.

D'autres thèmes ayant rapport à l'antiquité de la mer Noire sont également admis.

Les communications, d'une durée de 30 minutes au maximum, seront présentées en français ou en latin ; après chaque communication, on aura l'occasion d'une brève discussion.

La proposition de communication en français ou en latin doit être envoyée par courrier électronique, en octobre 2013, à Petr Březina et doit contenir les informations suivantes :

- l'identification de l'auteur de la communication proposée (les noms grecs seront naturellement en caractères grecs et les noms russes en caractères cyrilliques ; si l'on veut, on peut les faire suivre d'une transcription en caractères latins entre parenthèses.) ;
- le titre de la communication proposée ;
- la durée prévue pour la présentation de la communication proposée (30 minutes au maximum) ;
- un résumé de la communication proposée (1500 signes au maximum, y compris les espaces).

Ces informations doivent être envoyées au format de texte brut (c.-à-d. TXT). Les paragraphes sont séparés par une ligne vide. Dans les mots latins, il faut distinguer entre la consonne v et la voyelle u, sauf après q, g, s (par exemple vulgus, aqua, lingua, suadeo), tandis que la lettre i s'utilise aussi bien pour la voyelle i que pour la consonne correspondante (par exemple iustitia). Dans les mots français, les accents ne doivent pas être omis (par exemple Ésope). Dans les nombres décimaux, on utilise la virgule (par exemple 3,14).

La paix et la concorde.

* * *

Conventum investigatorum e diversis gentibus oriundorum, in quo de antiquitate Ponti Euxini disputabitur, agemus Pilsnae in Bohemia diebus XXI et XXII mensis Maii anno Domini MMXIV. Qui huic conventui interfuturi sint et de qua re orationem habituri sint, infra scriptum invenies. Ceteros quoque investigatores, qui in hoc conventu orationem habere velint, invitamus, ut summarium orationis offerendae aut Latine aut Gallice conscriptum usque ad pridie Kalendas Novembres anno Domini MMXIII cursu electronico ad nos mittant.

Ponti Euxini notitiam iam in antiquissimis monumentis litterarum Graecorum Romanorumque reperimus. Quamquam dubium est, quid Homerus de Ponti Euxini litore meridiano scierit, quia nomina coloniarum Graecarum, quae in secundo cantu Iliados leguntur, tempore posteriore addita esse nonnulli investigatores arbitrantur, Hesiodus tamen mentionem iam inter alia facit Phasidis fluvii, qui in extremo litore in Pontum effunditur. Pontus Euxinus quasi in fine mundi cultioris situs esse putabatur et inhospitalis feritatis causa olim Axenus appellabatur ; quam barbariam ipse expertus Ovidius, qui nolens in Ponti litore ultimam partem vitae degere coactus sit, inimico nihil peius precatur, quam ut in iisdem locis vivat et moriatur. Altera ex parte Pontus praebere poterat spem : haec non solum erat spes novarum sedum coloniarumque condendarum ; notissimus enim factus est clamor ille laetus Graecorum, qui a Cunaxis redeuntes Pontum aspexerunt : "Thalatta, thalatta !" Ad Pontum Euxinum eiusque litora fabulae pertinent, quas arte retractaverunt clarissimi poetae : imprimis de Argonautis, de Prometheo, de Iphigenia. Haud parvi momenti sunt scripta geographorum antiquorum, qui plus minusve accurate litora Ponti Euxini descripserunt. Nunc autem litus Ponti Euxini non idem est atque antiquis temporibus ; ne antiquis quidem temporibus semper idem fuit. Species litoris gradatim mutabatur : hic terra aquis cessit, illic terra alluvionibus incrementum cepit, hic sedes hominum interiit, illic nova urbs aedificata est. Antiquas descriptiones legentes multa nomina gentium Ponti litora incolentium, praecipue partem Asiaticam, invenimus.

Velimus Pilsnam (quam urbem ad hunc conventum agendum eo aptiorem putamus, quod multas res antiquas in Panticapaei territorio effossas ibi conservari constat) conveniant investigatores, qui communicent, quid investigationes variarum disciplinarum de antiquitate Ponti Euxini prodiderint. Libenter in conventu accipiemus investigatores in philologia, geographia historica, historia, archaeologia aliisque disciplinis versantes.

Volunt interesse :

- Μαρία Γιαννάκη, adepta doctricis gradum in Gallia (in sede litterarum Parisina, quae etiam Sorbona appellatur) et habitura orationem, cui titulus "Un Pont entre l'épopée et l'élégie. La place allusive du pays du Pont chez Properce" ;

- Δημήτριος Μαντζίλας [Dimitrios Mantzilas], venturus e Graecia (e sede litterarum Thracica Democrito dicata) et habiturus orationem, cui titulus "Le témoignage d'Ovide sur les peuples de la région du Pont-Euxin" ;

- Dalida Agri, ventura e Britannia (e sede litterarum Nottinghamiensi) et habitura orationem, cui titulus "Représentations frontalières et dualité(s) symbolique(s) du Pont-Euxin dans les Argonautiques de Valerius Flaccus et d'Apollonios de Rhodes" ;

- María Luisa del Barrio Vega, ventura ex Hispania (e sede litterarum Complutensi Matritensi) et habitura orationem, cui titulus "Remarques sur la langue des colonies grecques de la mer Noire" ;

- Federica Cordano, ventura ex Italia (e sede litterarum Mediolanensi) et habitura orationem, cui titulus "Les cultes grecs témoignés dans le Périple du Pont-Euxin d'Arrien" ;

- Étienne Wolff, venturus e Gallia (e sede litterarum a Lutetia ad occasum solis spectante) et habiturus orationem, cui titulus "Le prologue de l'Ora maritima d'Aviénus et le Pont-Euxin" ;

- Алексей Владиславович Белоусов, venturus e Russia (e sede litterarum Moscoviensi Lomonosoviana) et habiturus orationem, cui titulus "De nonnullis defixionum tabellis nuper in Panticapaeo repertis".

Conventus agetur in aedificio scholae electrotechnicae Pilsnensis (Vejprnická 56, Plzeň). At museum quoque eius partis Bohemiae, quae ad occasum solis spectat, adire in animo habemus, ut ii, qui conventui intersint, artis opera antiqua ibi nove, ut nobis praenuntiatum est, propalam collocata, imprimis illa in Panticapaei territorio effosa (ut vasa fictilia vitreaque, ornamenta aurea), videant. In fine conventus, si occasio erit, alia, quae in urbe Pilsna visenda sunt, ostendere velimus.

Orationes in commentariis conventus typis exscribentur. Commentarios parare velimus ante conventum, ut in conventu iis, qui adsint, distribuantur ; ut hoc fieri possit, autographa tradenda sunt mense Ianuario. Praecepta de autographis conficiendis in pagina interretiali conventui dicata proponentur. Quia conventus eiusque commentarii non lucri, sed animi causa parantur, alia merces orationum auctoribus exspectanda non est nisi id gaudium, quod ex investigatione antiquitatis provenit.

In conventu ad communicandum adhibebuntur lingua Latina et lingua Gallica.

Impensae in conventum unicuique, qui conventui intererit, solvendae erunt, nisi liberalem fautorem invenerimus.

Conventus paratur a Petro Březina, cuius inscriptio electronica est haec : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Conventui dicata est pagina interretialis haec : http://www.volny.cz/petr-brezina/pontus2014/index.html Inter alia ibi invenies praecaepta auctoribus destinata et aliqua indicia utilia ad conventum pertinentia.

De modo orationes offerendi.

Praeoptantur argumenta orationum haec :

- imago litoris Ponti Euxini in scriptis Graecorum Romanorumque antiquis ;

- quomodo per saecula in litore Ponti Euxini mutata sit natura locorum necnon humana societas ;

- gentes litus Ponti Euxini antiquis temporibus incolentes.

Alia quoque argumenta ad antiquitatem Ponti Euxini pertinentia admittuntur.

Unaquaeque oratio in conventu Latine aut Gallice non diutius quam semihoram habebitur, deinde facultas erit breviter disputandi.

Qui orationem in hoc conventu habere velit, mittat cursu electronico ad Petrum Březina mense Octobri anno Domini MMXIII Latine aut Gallice conscripta indicia haec :

- qui sit auctor orationis (nomina Graecorum, ut mos est, litteris Graecis, nomina Russorum litteris Cyrillicis scribenda sunt, atque, si placet, adiungi potest nomen litteris Latinis transcriptum et uncis inclusum) ;

- qui titulus sit orationi ;

- quantum temporis requirat oratio (non plus quam semihoram) ;

- summarium orationis (non plus quam MD litteris signisque, quorum in numero etiam spatia habeantur, expressum).

Haec indicia conficienda sunt in forma textus puri, ut dicitur (id est TXT). Paragraphi versu vacuo separentur. In scribendis verbis Latinis v consonans ab u vocali differat, nisi q, g, s praecedit (ut vulgus, aqua, lingua, suadeo), sed i consonans per eandem litterae notam scribatur atque i vocalis (ut iustitia). In scribendis verbis Gallicis accentus ne omittantur (ut Ésope). In scribendis numeris, qui decimales dicuntur, adhibeatur virgula (ut 3,14).

Pacem et concordiam.

 

Lieu de la manifestation : Plzeň, République tchèque
Organisation : Petr Březina
Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Source : Pontus Euxinus 2014

 

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification