Histoire de la culture classique sur France culture

Envoyer Imprimer

Histoire de la culture classique sur "France culture"

La Fabrique de l'Histoire, 4-7 octobre 2010

9h05-10h00



Lundi 4 octobre
Grand témoin
Gérard Oberlé, libraire, éditeur, écrivain.

Mardi 5 octobre
Des humanistes modernes à Orléans. L'association Guillaume Budé
Un documentaire de Séverine Liatard et Charlotte Roux

L'association nationale Guillaume Budé a été fondée en 1917 dans le but de promouvoir la connaissance du grec et du latin par l'intermédiaire notamment de la traduction de textes anciens. Elle crée une société d'édition Les Belles lettres avec sa collection devenue célébre des Université de France, les "Budé" puis organise des conférences sur les humanités, des croisières. Peu à peu, des sections locales "Guillaume Budé" s'implantent à Bordeaux, Lyon, Montpellier. Celle d'Orléans est fondée en 1954 par Germain Martin qui n'est pas un universitaire mais convie entre autres des professeurs et leurs jeunes khagneux du lycée Pothier à mettre sur pied une section Guillaume Budé. L'association est dynamique. Elle organise des excursions littéraires, des voyages, des conférences, des débats et des lectures. Elle cherche à garder son identité et sa place parmi une kyrielle d'associations locales. Les budistes d'Orléans revendiquent de vivre dans leur temps. Il s'agit pour eux de décrypter le présent avec certaines connaissances du passé. Ancrés dans la ville d'Orléans, nombres de leurs manifestations s'associent à celles de la ville.

Avec Alain Malissard, Geneviève Dadou, André Lingois, Jean Nivet, Claude Viviani et Gérard Lauvergeon.

Mercredi 6 octobre
Emission d'’archives

A l'occasion de la sortie française du Dictionnaire des sentences latines et grecques dirigé par Renzo Tosi, la Fabrique de l'histoire consacre une émission à l'histoire de ces proverbes, leur origine, leur façon de traduire le réel et la manière dont ils ont forgés nos mentalités et sont utilisés de nos jours.
Alain Rey, linguiste et lexicographe.
Jean-Yves Boriaud, professeur de littérature latine à l'université de Nantes.

Jeudi 7 octobre
Débat historiographique

A l'occasion de la réforme du CAPES de lettres classiques qui verra la suppression de l'épreuve de grec et de latin, ce débat revient sur l'histoire de l'enseignement des langues mortes en France et les conséquences de cette réforme qui a déjà donné lieu à une lettre de démission collective d'une partie du jury de Capes au mois de juillet. Pourquoi faut-il sauver l'enseignement du grec et du latin à l'école publique ?

Christophe Pébarthe, maître de conférences en histoire grecque à l'université Paris 8.
Philippe Cibois, professeur émérite de sociologie au Laboratoire Printemps de l'université de Versailles St-Quentin en Yvelines.
Sylvie Pédroarena , présidente de CNARELA (Coordination Nationale des Associations Régionales des Enseignants de Langues Anciennes).
Josette Théophile, directrice générale des ressources humaines (DGRH) du ministère de l'Education nationale et du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Source : France culture.

 

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification