Monnaies de l’Empire Romain - Roman Imperial Coinage AD 268-276

Envoyer Imprimer

Monnaies de l'Empire Romain - Roman Imperial Coinage AD 268-276

 

Ce site web constitue l'étape préalable à la révision papier du Roman Imperial Coinage V.1, 2e partie. La base de données présentée ici concerne les règnes de 268 à 276 de n. è., soit les règnes de Claude II le Gothique, Quintille, Aurélien, Tacite, Florien, ainsi que le monnayage des princes de Palmyre, Vabalath et Zénobie, émis par l'atelier impérial d'Antioche. La période couvre ainsi une phase importante de la « crise du IIIe siècle » que vit l'Empire romain, des règnes qui en symbolisent le mieux le point le plus critique (Claude II) à ceux qui opèrent la nécessaire reprise en main (Aurélien et ses successeurs).


La documentation rassemblée ici est basée au premier chef sur les 12 principales collections institutionnelles de référence (Paris, Londres, Oxford, Vienne, Copenhague, Milan, Budapest, Munich, Bruxelles, Cambridge, Berlin, New York) qui ont été étudiées et numérisées exhaustivement grâce à l'accord de leurs conservateurs. Ce socle documentaire est largement complété par certaines collections institutionnelles vues plus sommairement (Zagreb, Luxembourg, Trèves) ; des collections privées que leurs propriétaires ont bien voulu mettre à notre disposition ; les trésors monétaires s'ils sont publiés de manière à pouvoir être utilisés ; le matériel des catalogues de vente, des ventes en ligne, etc.
Pour être inclus dans le corpus, tout type monétaire doit avoir été vérifié par autopsie, c'est-à-dire examiné physiquement ou sur photographies.
La base de données compte à l'heure actuelle plus de 4 500 entrées (c'est-à-dire numéros du RIC révisé), basées sur 104 000 monnaies et plus de 80 000 photographies numériques. Elle est interrogeable par recherche simple, avancée (grâce à 15 champs descriptifs et menus déroulants) et iconographique.
Comme atteindre l'exhaustivité est ardu pour cette période d'inflation et de démultiplication des ateliers monétaires, le site permet le retour d'informations additionnelles ou de corrections de la part de la communauté scientifique.

Source : Site du RIC

 

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification