J. Pià Comella, Une piété de la raison. Philosophie et religion dans le stoïcisme impérial

Envoyer Imprimer

phr_3.jpg

Jordi Pià Comella, Une piété de la raison. Philosophie et religion dans le stoïcisme impérial, Turnhout, 2015.

Éditeur : Brepols
Collection : Philosophie hellénistique et romaine
564 pages
ISBN : 978-2-503-55435-8
€70 (excl. TVA + shipping)

Comment les Stoïciens impériaux concilient-ils l'exigence d'une piété intérieure fondée sur la raison avec le respect des rites religieux ? Tout comme les Stoïciens grecs, ils oscillent entre la légitimation et la condamnation des cultes civils. Mais Sénèque, Cornutus, Perse, Épictète et Marc Aurèle présentent la particularité d'acclimater le débat philosophique au contexte culturel de la Rome impériale. Ils repensent la question de la divinisation humaine en confrontant le modèle du sage à la figure du Prince. Attentifs aux aspirations spirituelles de l'individu, les Stoïciens impériaux nouent avec l'âme un rapport sacré et donnent ainsi une dimension religieuse à l'ascèse morale. Cependant, chaque auteur propose une piété qui lui est propre et qui s'exprime dans des styles et des genres très variés.


Chapître 1. Philosophie et religion de Zénon à Posidonius: Essai de synthèse

Chapître 2. Religion et perfectionnement moral dans les Lettres à Lucilius de Sénèque

Chapître 3. Allégorie des mythes et théologie stoïcienne dans l'Abrégé de Cornutus

Chapître 4. Religion et Libertas dans les Satires de Perse

Chapître 5. "Souci de soi" et amour de dieu chez Épictète

Chapître 6. Marc Aurèle et la religion: La piété d'un philosophe et/ou d'un prince?

 

 

Source : www.brepols.net

 

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification