B. Spieralska-Kasprzyk, Summae Romanorum barbariei signum

Envoyer Imprimer

spieralska.jpg

Beata Spieralska-Kasprzyk, Summae Romanorum barbariei signum. Étude linguistique sur la „Chronique” de Benoît de saint André, Varsovie, 2016.

Éditeur : Universitas Cardinalis Stephani Wyszyński
382 pages
ISBN : 978-83-8090-060-8
env. 7 EUR

Comme l'indique le titre, il s'agit d'une étude linguistique d'un texte, peu connu, et écrit dans une langue bien particulière, qui est du latin, mais comportant un grand nombre des infractions contre les règles du latin classique et même post-classique. C'est justement à cause de ces fautes que le premier éditeur de la Chronique, au XIX siècle, G. Pertz, l'a considéré d'être un „signe de la barbarie”. Plusieurs interprétations possibles de ces irrégularités ont été prises en considération dans ce livre: des corruptions textuelles, des fautes d'orthographe causées par les changements phonétiques, et les résultats de l'évolution morpho-syntaxique. Les conclusions peuvent d'un coté servir de base pour une édition critique, et de l'autre, apporter des informations sur l'évolution du latin et l'émergence des langues romanes.

 

Source : Presses Universitaires

 

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification