M.-L. Haack, Les Étrusques au temps du fascisme et du nazisme

Envoyer Imprimer

978-2-35613-156-0.jpg

Marie-Laurence Haack (éd.), Les Étrusques au temps du fascisme et du nazisme, Bordeaux, 2016.

Éditeur : Ausonius Éditions
Collection : Scripta receptoria
321 pages
ISBN : 978-2-35613-156-0
25 €

 

Le livre rassemble les actes d'un colloque tenu à Amiens en décembre 2014 sur les Étrusques à l'époque du fascisme et du nazisme. L'étruscologie est alors une toute jeune discipline universitaire et scientifique, qui subit dans toute l'Europe une crise multiforme qui a touché les contenus et les acteurs de la discipline et dont les effets se sont fait sentir très différemment selon les pays européens. Les tensions se cristallisent surtout autour de la question controversée des origines. La thèse de l'autochtonie connaît un renouveau d'intérêt en Italie ; en revanche, en Allemagne, l'aspect oriental des Étrusques est souligné. La crise atteint un sommet au moment de l'axe Rome-Berlin et menace le recrutement de nouveaux étruscologues dans toute l'Europe et se répercute sur l'image des Étrusques dans la culture populaire. “Race orientale”, dégénérée et pervertie ou “race incertaine”, les Étrusques sont souvent traités sous un angle plus politique que scientifique.


Introduction : l'étruscologie de la période du fascisme et du nazisme : p. 9

1. Les Étrusques dans l'imaginaire des peuples
Raffaella Da Vela,
L'immagine degli Etruschi nell'educazione scolasticain Italia e in Germania (1928-1945) : p. 17
Jean-Paul Thuillier,
Carl Diem et le sport étrusque : p. 67
Martin Miller,
Alfred Rosenberg, die Etrusker und die Romfrage : p. 81
Marie-Laurence Haack,
Eugen Fischer et la “race” des Étrusques : p. 95

2. L'engagement politique des savants
Jean-Pierre Legendre,
Alexander Langsdorff (1898-1946) : de l'étudedes œnochoés étrusques aux plus hautes sphères du Troisième Reich : p. 117
Robinson Peter Krämer,
Von Ritzzeichnungen, Runen und Rom.Franz Altheim und seine Studien zu Italikern während desNationalsozialismus : p. 143
Maurizio Harari,
Pallottino africanista : p. 169
Filippo Delpino,
Ascesa e caduta del soprintendente Spinazzola (1911-1924) : p. 189

3. Une crise de la science étruscologique ?
Valentina Belfiore,
La linguistique étrusque en Autriche et en Allemagne : 1928-1942 : p. 213
Enrico Benelli,
La linguistica etrusca in Italia : 1928-1942 : p. 229
Giuseppe Pucci,
La sculpture étrusque dans les années vingt et trente :entre esthétique et idéologie : p. 241
Vincenzo Bellelli,
Le ricerche sulla religione etrusca fra la prima e la seconda guerra mondiale, con particolare riferimento alla situazione italiana : p. 251
Sarah Rey,
Les étruscologues français à l'heure des régimes autoritaires : p. 273
Marie-Laurence Haack,
Conclusion : la crise de l'étruscologie de l'époque du fascisme et du nazisme : p. 281

Bibliographie générale : p. 287

Index des noms de lieux : p. 315

Index des notions, des divinités et des héros légendaires : p. 321

Index des noms de personnes
[p] 337

 

 

Source : Ausonius éditions

 

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification