M. López Izquierdo, M.-Chr. Bornes-Varol, M.-S. Ortola, Aliento 5 : La traversée européenne des Proverbia Senecae : de Publilius Syrus à Erasme et au-delà

Envoyer Imprimer

proverbia_senecae.jpg

Marta López Izquierdo, Marie-Christine Bornes-Varol, Marie-Sol Ortola, Aliento 5 : La traversée européenne des Proverbia Senecae : de Publilius Syrus à Erasme et au-delà, Nancy, 2014.

Éditeur : Presses universitaires de Nancy
Collection : Aliento
280 pages
ISBN : 9782814301740
20 €

Au IXe siècle, la tradition arabe de l'adab parvient en Espagne en al-Andalus, plaque tournante où s'échangent les savoirs venus d'Orient. Ils passent aux royaumes chrétiens de la Péninsule, en partie, grâce au rôle de relais pour l'Occident que jouent, dès le XIe siècle, les centres monacaux du nord de l'Espagne. L'adab rencontre en al-Andalus la tradition sapientielle juive de la littérature midrashique. Des recueils sont composés, des œuvres originales produites aux Xe et XIe siècles et, à partir du XIIe siècle, les recueils d'exempla et de dits des philosophes sont traduits en hébreu (Provence), en latin, en langues romanes.

Cet héritage complexe se retrouve en bonne part dans la littérature espagnole des XVIe et XVIIe siècles et dans les proverbiers espagnols, judéo-espagnols et maghrébins contemporains.

Si les grandes lignes de ces échanges sont connues, on ne sait rien de précis de la circulation effective de ces énoncés sapientiels brefs (notre unité de travail), des choix successifs faits par les traducteurs, des réinterprétations culturelles, ni du poids d'un emprunt par rapport à un autre. Les filiations des textes de sagesse et l'ordre des traductions sont sujets à caution, a fortiori celui des énoncés sapientiels brefs qu'ils contiennent. Ces énoncés sapientiels brefs n'ont pas fait l'objet d'une étude d'ensemble qui retrace leur circulation à travers les différentes langues (savantes et vernaculaires) de la Péninsule Ibérique, qui reconstruise les cheminements des textes et des traductions, les transformations des unités sapientielles qui en résultent, et qui rende compte, enfin, de leurs sources et de leur postérité.

Le projet ALIENTO entend répondre à ces questions: il vise donc à calculer les concordances partielles ou totales des textes, leurs connections proches et éloignées afin de réévaluer les relations intertextuelles, en confrontant une grande quantité d'unités et en croisant des textes écrits dans des langues différentes.

Le projet repose sur une collaboration interdisciplinaire étroite entre les chercheurs informaticiens (ATILF) et les spécialistes des textes et linguistes (Université Lorraine, MSH Lorraine, INALCO et leur réseau international de collaborateurs).

La collection ALIENTO met à la disposition des chercheurs les travaux effectués lors des rencontres annuelles et les tient au courant de l'avancée du projet à travers la publication régulière des résultats obtenus.

Nous avons dédié ce numéro à la collection de sentences attribuées à Publilius Syrus (1er siècle av. J. C), connue au Moyen Âge sous le nom de Proverbia Senecae ou Senecae Sententiae. Les travaux des latinistes et des romanistes ici réunis rendent compte de la transmission complexe et des nombreuses modifications que connaît cette collection à travers son périple européen au cours de deux millénaires. Ils illustrent comment se constitue et se transmet un matériel sapientiel polymorphe à travers une permanente actualisation.

 

Source : LCDPU

 

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification