A. Cullière, Tobie sur la scène européenne à la Renaissance

Envoyer Imprimer

tobie.jpg

Alain Cullière, Tobie sur la scène européenne à la Renaissance, suivi de Tobie, comédie de Catherin Le Doux (1604), Berne, 2015.

Éditeur : Peter Lang
Collection : Recherches en littérature et spiritualité, 24
276 pages
ISBN : 978-3-0343-1476-3
70 €

En raison de ses qualités dramatiques et morales, le livre de Tobie a fait souvent l'objet d'adaptations théâtrales à partir de la fin du Moyen Âge. C'est en Europe du Nord, aussi bien dans les milieux catholiques que réformés, que les pièces ont été les plus nombreuses, jouées surtout dans un cadre scolaire. En se dégageant des schémas médiévaux, certaines témoignent déjà d'une grande ingéniosité. Ce volume rassemble les communications présentées sur le sujet au colloque de Metz des 22 et 23 novembre 2013. Elles ont montré comment la « comédie » de Tobie a contribué au renouvellement dramaturgique de la Renaissance.
En fin d'ouvrage est publié pour la première fois depuis 1604 le Tobie de Catherin Le Doux. Écrite à l'occasion du mariage du landgrave Maurice de Hesse, cette pièce en prose française fut probablement jouée au château de Cassel, en juin 1603, par les jeunes nobles du collège de la ville, où l'auteur enseignait les langues étrangères. Celui-ci, brisant les conventions, s'y met lui-même en scène de façon surprenante, se joue des anachronismes et multiplie les emprunts aux grands auteurs français, notamment à Montaigne. On peut donc dire, d'une certaine manière, que l'auteur des Essais a été porté au théâtre, en Allemagne, au début du XVIIe siècle.

Contenu : Elena Di Pede : Narration et dramatisation dans le livre de Tobie – Jan Bloemendal : Tobie sur scène aux Pays-Bas. Les pièces latines et néerlandaises – Michiel Verweij : Tobie sur la scène scolaire aux anciens Pays-Bas. Les pièces de Schonaeus et de Vladeraccus – Marie-Thérèse Mourey : Entre Humanisme et Réforme : Tobie sur la scène allemande – Jean-Claude Colbus : Le Tobias de Georg Rollenhagen : un simple jeu scolaire à vocation catéchétique ? – Éric Syssau : Deux Tobias latins sur la scène allemande : Balthasar Crusius et Johannes Ment – Sébastien Riguet : Les mises en scène du livre de Tobie dans le théâtre espagnol du XVIe siècle – Jean-Frédéric Chevalier : Théâtralité et spiritualité dans les représentations sacrées de l'histoire de Tobie en Italie – Alain Cullière : Le Thobie de Jacques Ouyn (1606) – Anne Spica : Ni tout à fait comique, ni tout à fait tragique, mais infiniment plastique : Tobie sur la scène de la Renaissance, et après.

Alain Cullière est professeur de langue et littérature françaises à l'Université de Lorraine et professeur associé pour les études francophones à l'Université du Luxembourg.


Source : Peter Lang

 

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification