Courriel Imprimer

Colloques, journées d'études

Evénement 

Titre:
Traduire les textes anciens : l'exercice de l'écart
Quand:
13.05.2017 
Où:
INHA - Paris
Catégorie:
Colloques, journées d'études

Description

Information signalée par Florence Dupont

Traduire les textes anciens : l'exercice de l'écart

ANTIQUITÉ TERRITOIRE DES ÉCARTS
Journée d'étude, le 13 mai 2017, 9h-18h



« Traduire les textes anciens : l'exercice de l'écart »
INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris, salle Fabri de Pereisc.
avec le soutien de : UMR 8210-Anhima, UMR 8566-Cral
org. Sandra Boehringer, Romain Brethes, Claude Calame, Florence Dupont, Tristan Mauffrey

Traduire les textes latins et grecs est aujourd'hui d'une part une pratique éditoriale analogue à la traduction des langues modernes, d'autre part un exercice scolaire et universitaire. La réflexion sur la traduction est l'affaire des littéraires, des linguistes et accessoirement des philosophes. L'enjeu est de faire passer un énoncé, pour sa forme et son sens, d'une langue à l'autre et, dans une perpsective anthropologique, d'une culture à l'autre, en restant au plus près de sa « signification ».
Dans une perspective de l'écart, il convient de s'interroger sur les équivalents, dans l'Antiquité gréco-romaine, de la notion moderne de traduction. À partir de verbes comme métaphrazein, interpretare, vertere, nous sommes confrontés à des pratiques multiples qui ne sont pas majoritairement centrées sur le sens de l'énoncé.
Ce retour sur l'Antiquité gréco-romaine nous conduit à problématiser différemment nos propres pratiques de traduction : pourquoi traduit-on ? Quel genre de texte ou de discours cherche-t-on à produire ? Quel effet sur la langue d'arrivée ? S'agit-il de transcrire un énoncé ou une énonciation ? Finalement, faut-il faire éclater la notion de traduction en des activités distinctes, selon la pragmatique que chacune implique ?

Matinée (9h-13h)

L'INTRADUISIBLE TRADUCTION

Maurizio BETTINI (Université de Sienne) « Quand la traduction est "divine". L'intepretatio des dieux étrangers dans la culture romaine »
Claude CALAME (EHESS-Paris), « Traduction, herméneutique, énonciation et pragmatique : un exemple grec (Sappho) »
Florence DUPONT (Université Paris-Diderot), « Pourquoi les Romains traduisaient-ils en latin ce qu'ils lisaient tous en grec ? »
Cecile DOGNIER (CNRS), « Traduire l'hébreu en grec : la Bible des Septante entre déviance et orthodoxie. »

LA VERSION, PRATIQUES ET PRAGMATIQUE D'UN EXERCICE

Marie FONTANA (Lycée Lamartine, Paris) « Pratiques de la traduction dans le cadre scolaire »
Table ronde : « La version, expériences internationales » avec Maurizio BETTINI (Université de Sienne), David KONSTAN (New York University), Giulia SISSA (University of California Los Angeles) et discussion avec la salle


Après-midi (14-18h)

PRAGMATIQUE DE LA TRADUCTION : LE CONTEXTE CIBLE

Malika BASTIN-HAMMOU (Université de Grenoble) : « Traduire le théâtre grec : pratiques philologiques et horizon de la scène ».
David KONSTAN (New York University) : « Traduire après la guerre »
Romain BRETHES (Lycée Janson-de-Sailly, Paris), J.-P. GUEZ (Université de Poitiers), Liza MERY (Université de Poitiers) : « Faire une traduction collective : l'expérience des romans grecs et latins »

LA TRADUCTION ET LA TRANSMISSION DES TEXTES

Antoine PIETROBELLI (Université de Reims), « Galien et Ḥunayn Ibn Isḥāq : l'impact des traductions de Galien sur la pensée islamique (IXe-Xe siècles)
Iacopo COSTA (CNRS), « De la traduction au commentaire : Thomas d'Aquin et le corpus aristotelicum »
Jean-François COTTIER (Université Paris-Diderot), « Traduire l'ineffable : Érasme, la Bible et ses écarts »

Conclusion par les organisateurs.

Lieu de la manifestation : Paris, INHA
Organisation : Assosciation "Antiquité, territoire des écarts"
Contact : antecarts[at]gmail.com

Lieu

Carte
Localisation:
INHA   -   Site internet
Route/rue:
2 rue Vivienne
Code postal:
75002
Localité/ville:
Paris
Pays:
Pays: fr

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification