P. Morantin, Lire Homère à la Renaissance. Philologie humaniste et tradition grecque

Envoyer Imprimer

20934208_1503708619686422_79644942653289289_o.jpg

Patrick Morantin, Lire Homère à la Renaissance. Philologie humaniste et tradition grecque, Genève, 2017.

Éditeur : Librairie Droz
Collection : Travaux d'Humanisme et Renaissance
407 pages ; 1016 pages avec les annexes (contenues dans le PDF vendu sur le site de la Librairie Droz) pages
ISBN : 9782600119115
Livre broché : 98.00€ TTC ; PDF : 78.40€ TTC ; livre broché + PDF : 117.60€ TTC

A partir de l'examen des annotations apposées par les humanistes Vettor Fausto et Guillaume Budé sur leur exemplaire personnel de l'editio princeps d'Homère, l'ouvrage s'attache à comprendre le mode de lecture et la démarche philologique des deux humanistes. Considérant qu'une certaine philosophie de l'histoire, marquée par l'idée de progrès et par l'historicisme, biaise notre compréhension du travail philologique des humanistes, la recherche se propose de sortir de toute démarche évolutionniste et de renverser la perspective historique en prenant pour point de comparaison la démarche de la philologie antique, en particulier celle des érudits de l'époque hellénistique : l'empeiria (la « connaissance empirique ») alexandrine. L'étude montre ainsi que le travail philologique de Vettor Fausto et de Guillaume Budé participe de la redécouverte de la philologie antique, d'une lecture « grammaticale » qui conduit les deux humanistes à constituer, selon le modèle de l'empeiria alexandrine et conformément aux composantes de la grammatike, un livre personnel qui se rapproche de l'ekdosis des érudits alexandrins.
L'ouvrage offre un nouveau regard sur la valeur de la philologie humaniste, grâce notamment à l'apport de la philosophie herméneutique. Il conclut que le modèle interprétatif sous-jacent à la critique de la philologie humaniste relève d'un paradigme qu'il convient de mettre en cause afin de pouvoir mieux comprendre la lecture et la réception d'un auteur tel qu'Homère à la Renaissance.
Le corpus des annotations transcrites et analysées (un millier de notes), issues en grande partie du plus fameux manuscrit de l'Iliade,le Venetus A, et d'une source inconnue qui lui est rivale, est proposé en annexe, dans le PDF vendu sur le site de la Librairie Droz.


Source : Librairie Droz

 

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification