C. Hunzinger, G. Mérot et G. Vassiliadès (éd.), Tours et détours de la parole dans la littérature antique

Envoyer Imprimer

Christine Hunzinger, Guillemette Mérot et Georgios Vassiliadès (éd.), Tours et détours de la parole dans la littérature antique, Bordeaux, 2017.

Éditeur : Ausonius Éditions
Collection : Scripta Antiqua
250 pages
ISBN : 1298-1990
25 €

Consacrées à des auteurs anciens, grecs et latins, et à des genres littéraires divers, de l'épopée grecque archaïque aux textes juridiques latins, les études rassemblées dans ce volume ont pour dénominateur commun le repérage de stratégies discursives à l'œuvre dans une situation de communication donnée et scrutent des phénomènes pluriels de manipulation d'autrui par la parole, tant au niveau de la communication interne entre les personnages représentés qu'à celui de la communication externe entre l'auteur et le public. Telle un “révélateur” au sens photographique du terme, la figure de l'écart s'avère particulièrement fructueuse dans ce champ d'analyse : c'est sous l'angle du décalage et de la transgression par rapport aux règles d'une communication que l'on pourrait qualifier de “conventionnelle” ou “fluide”, c'est-à-dire conforme au principe de coopération entre deux interlocuteurs, pour reprendre à titre indicatif l'un des mots-clés de la théorie fameuse d'H. P. Grice, que se laissent déceler le plus manifestement les intentions d'un locuteur. D'Homère aux juristes romains, ce volume se donne à lire comme un recueil d'échantillons et propose un aperçu des multiples ambages que la parole peut emprunter pour agir sur autrui.

 

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification