F. Cadiou, L'Armée imaginaire

Envoyer Imprimer

cadiou.jpg

François Cadiou, L'Armée imaginaire. Les soldats prolétaires dans les légions romaines au dernier siècle de la République, Paris, 2018.

Éditeur : Les Belles Lettres
Collection : Mondes anciens, 5
488 pages
ISBN : 9782251447650
29,50 €


La République romaine est-elle morte parce que ses légions auraient fini par être recrutées, pour l'essentiel, parmi les plus pauvres de ses citoyens ? L'historiographie moderne l'a affirmé et répété inlassablement depuis le XVIIIe siècle jusqu'à aujourd'hui. Pour la première fois, ce livre propose une réfutation de cette théorie traditionnelle. Il montre que l'armée romaine dite « post-marienne » est un mirage historiographique. Elle n'a jamais existé que dans l'esprit des spécialistes modernes qui ont cru, par cette expression, pouvoir rendre compte d'une évolution significative en matière de recrutement légionnaire au cours du dernier siècle de la République. Or, malgré le très large consensus qui s'est formé autour de l'hypothèse d'une prolétarisation des légions à cette époque, un tel phénomène n'est absolument pas attesté dans la documentation, bien au contraire.
En ce sens, l'armée de citoyens pauvres à laquelle l'historiographie moderne a coutume d'attribuer une responsabilité décisive dans la crise et la chute de la res publica s'apparente, en fait, à une armée imaginaire.


François Cadiou

Professeur d'Histoire romaine à l'Université Bordeaux Montaigne, membre du laboratoire Ausonius (UMR 5607) et du LabEx LaScArBx, François Cadiou est spécialiste de l'histoire politique et institutionnelle de la fin de la République romaine.Ses recherches portent plus particulièrement sur la guerre et l'armée, ainsi que sur les provinces occidentales du monde romain.


Table des matières
Remerciements
Introduction. Le soldat méconnu
La « prolétarisation » des légions et l'historiographie moderne : un modèle inséparable de notre vision de l'armée romaine tardo-républicaine
L'apport de débats récents : une armée encore mal connue pour cette période
Les limites propres à la documentation : une donnée trop souvent sous-estimée
L'origine sociale du soldat romain au Ier siècle av. J.-C. : un débat à rouvrir

Chapitre 1. Historiographie(s) et histoire. Autour de la réforme marienne du recrutement
Une rupture depuis longtemps contestée
Armée « prolétaire » et quête des origines
Faut-il renoncer à la réforme marienne ?
Conclusion

Chapitre 2. À l'appel de la République. Conscrits et volontaires au Ier siècle av. J.-C
Les attestations du dilectus : le cadre du recrutement
Le miles dans les textes du Ier siècle av. J.-C. : un citoyen dans les légions
La conscription vécue : l'attitude du populus envers la levée
La période triumvirale : un cas particulier ?
Lectures d'Appien
Conclusion

Chapitre 3. Diues et pauper. Le soldat dans la société
Le soldat prolétaire : une hypothèse moderne
L'impossible sociologie militaire
Pas si pauvres ?
Conclusion

Conclusion. Un citoyen-soldat à la fin de la République
La prolétarisation : un postulat dépourvu de tout fondement
La démilitarisation de la société romaine au Ier siècle av. J.-C. : une hypothèse contestable
La militia : un cadre privilégié de l'affirmation et de l'intégration du citoyen

Sources. Éditions critiques et commentaires
Bibliographie
Index des sources
Index des noms de personnes et de lieux
Index des matières
Découvrez aussi

 

 

Source : Les Belles Lettres

 

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification