J. Lagouanère (dir.), La Naissance d'autrui, de l'Antiquité à la Renaissance

Envoyer Imprimer

image_la_naissance_dautrui.png

Jérôme Lagouanère (dir.), La Naissance d'autrui, de l'Antiquité à la Renaissance, Paris, 2019.

Éditeur : Classiques Garnier
Collection : Rencontres n° 415
510 pages pages
ISBN : 978-2-406-07833-3
58 €

Le présent volume montre, en croisant philosophie, histoire et littérature, comment l'Antiquité païenne et chrétienne a pensé la notion d'autrui et étudie quel a été l'héritage de cette double tradition philosophique et chrétienne au Moyen Âge et à la Renaissance.

Looking at the intersection of philosophy, history and literature, this volume shows how pagan and Christian Antiquity thought about the notion of the Other and studies the legacy of this dual philosophical and Christian tradition in the Middle Ages and the Renaissance.


Table des matières / Summary:

INTRODUCTION
Lagouanère (Jérôme), Penser à autrui depuis l'Antiquité, p. 7 à 20.

PREMIÈRE PARTIE
PENSER L'ALTÉRITÉ DANS LE MONDE GREC CLASSIQUE

Occhipinti (Egidia), Internal otherness. The brave Athenians, the dilatory Spartans, the treacherous Thebans, p. 23 à 41.
Périllié (Jean-Luc), La notion d'autrui chez Platon, p. 43 à 62.
Fiasse (Gaëlle), Aristote : la découverte de l'ami, du bien et de l'altérité, p. 63 à 96.

DEUXIÈME PARTIE
PENSER L'ALTÉRITÉ DE L'ÉPOQUE HELLÉNISTIQUE À LA ROME IMPÉRIALE

Bourbon (Marion), « ­S'identifier à soi-même ». Identité et altérité à l'épreuve de la métaphore cicéro-panétienne des rôles (personae), p. 99 à 113.
Auvray-Assayas (Clara), Le rôle d'autrui dans le façonnement de soi. Scipion, Atticus et le dialogue cicéronien sur l'amitié, p. 115 à 124.
Laurand (Valéry), L'amitié : une lecture de la Lettre 9 de Sénèque à Lucilius, p. 125 à 143.
Pérez-Jean (Brigitte), Quelle altérité conduit à la suspension du jugement ? L'autre sceptique, p. 145 à 157.
Thomas (Jean-François), Propinquus et ses ‘synonymes' dans l'expression de l'idée de prochain. Du latin classique aux écrivains chrétiens, p. 159 à 186.

TROISIÈME PARTIE
PENSER L'ALTÉRITÉ DANS L'ANTIQUITÉ TARDIVE

Moro (Enrico), Il duplice comandamento dell'amore. Principio e fine dell'esegesi dal De Genesi contra Manichaeos al De doctrina christiana, p. 189 à 210.
Lagouanère (Jérôme), Le prochain est-il une personne chez saint Augustin ?, p. 211 à 237.
Stewart-Kroeker (Sarah), L'amitié et l'altérité chez Augustin, p. 239 à 260.
Cvetković (Carmen Angela), Christianity, Romanitas and the Politics of Otherness in the Late Ancient West, p. 261 à 282.

QUATRIÈME PARTIE
PENSER L'ALTÉRITÉ DU MOYEN ÂGE À LA RENAISSANCE

Stanciu (Diana), The Divine and the Human Other. Rhetoric of Power and Embodied Cognition in the Early Medieval Debate on Relics, p. 285 à 331.
Cerno (Marianna), When the « Other » has another God. Christians towards Saracens in Italian Hagiography before the first Crusade, p. 333 à 357.
Wendling (Fabrice), L'Europe latine et la ‘question de l'Autre'. L'Islam dans l'œuvre de Nicolas de Cues, p. 359 à 389.
Meyers (Jean), Construction et images de l'autre et de l'étranger dans les Errances de frère Félix Fabri (1483-1484), p. 391 à 411.
Chevalier (Jean-Frédéric), Pétrarque, Augustin et la Trinité. Quels regards sur le mystère de l'altérité ?, p. 413 à 421.
Mariani Zini (Fosca), Une bruyante solitude. Remarques sur l'égoïsme (xiv–xve siècles), p. 423 à 437.

Bibliographie, p. 439 à 486.
Index des passages cités, p. 487 à 496.
Index des noms modernes et contemporains, p. 497 à 499.
Résumés, p. 501 à 506.
Table des matières, p. 507 à 510.

 

Source : Classiques Garnier

 

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification