L. Claire, Marc-Antoine Muret lecteur de Tacite. Éditer et commenter les Annales à la Renaissance

large_cover.jpg

Lucie Claire, Marc-Antoine Muret lecteur de Tacite. Éditer et commenter les Annales à la Renaissance, Genève, 2022.

Éditeur : Droz
Collection : Travaux d'Humanisme et Renaissance
616 pages
ISBN : 978-2-600-05860-5
79 €

Figure éminente et aujourd'hui reconnue de l'historiographie latine, Tacite occupe au seuil de la modernité une place encore fragile. Le xvie siècle voit émerger pour ses œuvres un goût neuf, qui se traduit dans la publication d'éditions et de commentaires, dont les plus fameux sont ceux de Juste Lipse. Acteur majeur, et cependant sous-estimé, de ce courant européen, Marc-Antoine Muret a contribué avec passion à la renaissance de Tacite, auquel il a consacré de multiples travaux : une leçon d'introduction et un cours à l'université de Rome, l'édition des premier et deuxième livres des Annales, quelques chapitres de ses miscellanées philologiques et un commentaire posthume. Après une étude de la fortune érudite de Tacite, Lucie Claire analyse, à la lumière de nombreux documents personnels de l'humaniste, la lecture faite par Muret des Annales, lecture intime – dans sa bibliothèque – et publique – à l'université –, et la met en résonance avec la réception de l'historien dans l'Europe des Lettres.

 

Source : Droz

 

F. Dupont, Histoire littéraire de Rome de Romulus à Ovide

dupont.jpeg

Florence Dupont, Histoire littéraire de Rome de Romulus à Ovide, Paris, 2022.

Éditeur : Armand Colin
Collection : U
687 pages
ISBN : 9782200629359
49,90 €

Rome latine fut une culture de la traduction. Rome dont la langue de culture et de prestige fut d'abord le grec, aurait pu être un empire hellénistique comme celui du macédonien Alexandre et les lettre latines ne jamais exister. Par la création et la pratique sociale des « lettres latines », c'est-à-dire la traduction systématique des « lettres grecques » Rome s'est démarquée des autres sociétés antiques, en s'identifiant à sa langue, politique, le latin, dont l'origine reste mystérieuse. La République romaine a ainsi édifié sa propre culture littéraire – mixte, ajoutant le latin au grec – et développé en latin toutes les formes de la culture classique grecque : le théâtre, la poésie, la philosophie, l'histoire, l'éloquence et l'art de la conversation.

Lire la suite...
 

Hagiographica hispana regnorum Aragonum et Castellae Legionisque saeculorum IX-XIII

cccm.jpg

Hagiographica hispana regnorum Aragonum et Castellae Legionisque saeculorum IX-XIII, éd. José Carlos Martín-Iglesias, Patrick Henriet, Álvaro Cancela Cilleruelo, Ainoa Castro Correa et Carmen Esteban Martínez,Turnhout, 2022.

Éditeur : Brepols
Collection : Corpus Christianorum Continuatio Mediaevalis, 310
ccclx + 304 pages
ISBN : 978-2-503-59774-4
380 €


Ce volume réunit un grand nombre d'œuvres hagiographiques, en prose et en vers, d'origine essentiellement monastique, rédigées dans l'Espagne des IXe-XIIIe siècle. Elles comportent plusieurs vies (notamment d'ermites), une passion (saint Zoïle de Cordoue), des récits de translation de reliques (comme celle de saint Indalèce, l'un des sept évangélisateurs mythiques de l'Espagne) et des recueils de miracles soit in uita soit post mortem ; la notice de la vie ou du transfert du corps du saint est souvent suivie des miracles survenus sur sa tombe ou à proximité. Ces textes ont été composés dans les monastères de San Juan de la Peña (Huesca: Aragon), San Millán de la Cogolla (La Rioja/Castille) et San Zoilo de Carrión (Palencia: Castille). La Vita s. Vrbici confessoris (BHL 8408m) a sans doute été écrite dans un monastère aragonais non identifié au IXe s., tandis que le Liber de uita et miraculis s. Isidori agricolae (BHL 4494-4495) est l'œuvre d'un diacre de l'église Santa María de la Almudena de Madrid (XIIIe s.), avec des continuations d'abord, quelques années plus tard, par un franciscain, puis ensuite par d'autres auteurs jusqu'au XVe s.

Lire la suite...
 

Pierre de Jean Olivi, Sur les lois de l'Ancien Testament

pierre_de_jean_olivi.jpg

Pierre de Jean Olivi, Sur les lois de l'Ancien Testament. Quatre questions disputées. Traité sur les préceptes cérémoniels. Neuf points sur les préceptes judiciels. Mystère du parcours de la Loi et de la Synagogue. Présentation, édition et traduction par Elsa Marmursztejn, Paris, 2022.

Éditeur : Les Belles Lettres
Collection : Bibliothèque scolastique, 18
636 pages
ISBN : 9782251452555
85 €


Ces textes du franciscain Pierre de Jean Olivi (1248-1298), rédigés dans les dernières années de sa carrière, offrent une version scolastique de la doctrine chrétienne sur la nature et le statut de la Bible hébraïque. Quatre questions disputées portent sur la pertinence des différents types de préceptes. Suit un dossier composite, sans doute constitué par le théologien en vue de la rédaction des questions ou d'un traité perdu ou jamais écrit. Sous des angles variés, ces textes visent à rendre raison des lois de l'Ancien Testament, imparfaites quoique données par Dieu et dont le christianisme se présentait comme l'accomplissement.

Lire la suite...
 

Colloques à venir

Séminaires à venir

No current events.