R. Turcan, Recherches mithriaques. Quarante ans de questions et d'investigations

22510100511270l.jpg

Robert Turcan, Recherches mithriaques. Quarante ans de questions et d'investigations, Paris, 2016.

Éditeur : Les Belles Lettres
Collection : L'Âne d'or
522 pages
ISBN : 978-2-251-42063-9
65 €

Qu'est-ce que les mystères de Mithra ? Comment un dieu d'origine iranienne a-t-il pu prospérer dans le monde romain ? À quoi croyaient les mithriastes ? Quelle notion avaient-ils du salut et de l'au-delà ? Quelle était leur liturgie dans les fausses grottes aménagées en salle-à-manger où ils se rassemblaient sous l'image du dieu égorgeant un taureau ? Quels étaient les rituels de leurs initiations ? Quelle iconographie servait de support visuel à leur culte ? L'auteur a répondu à ces questions dans un livre paru aux Belles Lettres : Mithra et le mithracisme (1993). Mais plusieurs articles et communications publiés dans différents périodiques ou recueils diversement, sinon difficilement accessibles, ont précisé les cheminements de son enquête depuis une quarantaine d'années. Le présent volume les réunit en les assortissant de deux contributions inédites sur l'échelle mithriaque et sur le dieu au serpent des stèles danubiennes.

Source : Les Belles Lettres

Lire la suite...
 

P. A. Johnston, A. Mastrocinque et S. Papaioannou (éd.), Animals in Greek and Roman Religion and Myth

couverture.jpeg

Patricia A. Johnston, Attilio Mastrocinque et Sophia Papaioannou (éd.), Animals in Greek and Roman Religion and Myth, Cambridge, 2016.

Éditeur : Cambridge Scholars Publishing
545 pages
ISBN : 978-1-4438-9487-6
£62.99

This volume brings together a variety of approaches to the different ways in which the role of animals was understood in ancient Greco-Roman myth and religion, across a period of several centuries, from Preclassical Greece to Late Antique Rome. Animals in Greco-Roman antiquity were thought to be intermediaries between men and gods, and they played a pivotal role in sacrificial rituals and divination, the foundations of pagan religion. The studies in the first part of the volume examine the role of the animals in sacrifice and divination. The second part explores the similarities between animals, on the one hand, and men and gods, on the other. Indeed, in antiquity, the behaviour of several animals was perceived to mirror human behaviour, while the selection of the various animals as sacrificial victims to specific deities often was determined on account of some peculiar habit that echoed a special attribute of the particular deity. The last part of this volume is devoted to the study of animal metamorphosis, and to this end a number of myths that associate various animals with transformation are examined from a variety of perspectives.

Lire la suite...
 

P. Fleury et J. Aubin, L'art rhétorique suivi de Pseudo-Augustin, Sur la rhétorique

22510100068170l.jpg

Pascale Fleury et Jeffery Aubin, L'art rhétorique suivi de Pseudo-Augustin, Sur la rhétorique, Paris, 2016.

Éditeur : Les Belles Lettres
Collection : La roue à livres
384 pages
ISBN : 978-2-251-33977-1
37 €

La rhétorique antique rebute parfois par sa technicité, qui nous fait oublier que les Anciens non seulement étudiaient et théorisaient la parole, mais aussi utilisaient la discipline pour créer des liens sociaux, des connivences culturelles et pour penser leur monde. Les deux manuels traduits ici datent probablement du IVe siècle de notre ère ; ils sont une porte d'entrée vers un moment particulier de l'évolution de la rhétorique : la grande éloquence républicaine s'est éteinte depuis longtemps, les cours de justice ne donnent plus l'occasion de faire montre de sa faconde, mais les outils intellectuels donnés par la rhétorique servent encore à conceptualiser la lecture, l'exégèse, la conversation, le genre épistolaire. L'Art rhétorique de Julius Victor et Sur la rhétorique de Pseudo-Augustin nous permettent une incursion dans ce monde de paroles, fascinant et énigmatique.

Source : Les Belles Lettres

 

Lire la suite...
 

A. Sidoti et Chr. Cheminade, Quintus Tullius Cicéron, Petit mémoire pour une campagne électorale…

22510100002820l.jpg

Antoine Sidoti et Christian Cheminade, Quintus Tullius Cicéron, Petit mémoire pour une campagne électorale - Correspondance - Astronomiques, Paris, 2016.

Éditeur : Les Belles Lettres
Collection : Fragments
648 pages
ISBN : 978-2-251-74216-8
45 €

 

Le grand Cicéron avait un frère, Quintus, demeuré trop souvent ignoré ou mésestimé, dans l'ombre de son brillant aîné. Il fut pourtant un témoin privilégié et un acteur représentatif de l'époque dramatique à laquelle il vécut, avant d'être assassiné, à l'instar de son frère, par les sicaires d'Antoine.
On conserve essentiellement de lui le fameux Commentariolum petitionis. Dans cette longue lettre adressée à son frère Marcus qui briguait le consulat, Quintus entreprend d'évaluer ses chances, de recenser ses forces, et lui rappelle toutes les démarches à effectuer, tous les engagements à prendre, toutes les postures à adopter, tous les propos à tenir pour séduire les électeurs et remporter leurs suffrages. Ces quelques pages vieilles de plus de vingt siècles ont survécu nimbées de la sulfureuse réputation d'un « Guide antique à l'usage des politiciens modernes ». On les a lues comme un traité, à la fois intemporel et actuel, efficace et cynique, de « l'art de conquérir des voix » ou de « l'art de la démagogie ». Il a semblé opportun d'engager ici la révision de ce procès d'intention fait à Quintus, en replaçant cet opuscule dans son contexte institutionnel et politique, et sa traduction dans un ensemble de textes relatifs à la candidature et à l'élection de Cicéron.
Ce Commentariolum n'est pas l'unique témoignage survivant de l'activité littéraire de Quintus, qui fut, comme son aîné, un homme de plume aux ambitions multiples : dramaturge, historien, épistolier et poète. Le peu qu'il reste de son oeuvre nous a semblé mériter d'être présenté au lecteur moderne dans ce volume.

Lire la suite...
 

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification