I. Schaaf (et alii), Hieronymus Romanus. Studies on Jerome and Rome

ipm_87.jpg

Ingo Schaaf (avec Emanuela Prinzivalli,  Barbara Feichtinger et  Giuseppe Caruso) (éd.), Hieronymus Romanus. Studies on Jerome and Rome, Turnhout, 2021.

Éditeur : Brepols
Collection : Instrumenta Patristica et Mediaevalia, 87
XII+610 pages
ISBN : 978-2-503-59259-6
€ 150 (excl. VAT)

Rome, be it as a concrete space or as a concept and idea, occupies an outstanding place in the thoughts and actions of Jerome of Stridon (c. 347–419). Glowing propagandist of the ideal of asceticism in the Latin sphere and highly influential scholar of the Bible, he received his philological education here as well as his baptism. Beyond this background of study and adherence to the church of Rome, the Vrbs continued to hold a key position for him, who under the pontificate of Damasus established himself as a mediator between East and West and translator of Scripture. A sharp-tongued and increasingly controversial figure at the same time, Jerome subsequently turned into the target of antiascetic criticism and, once bereft of papal protection, had to leave Rome for good. However, even in distant Palestine, the city on the Tiber and its memories remained present in the writings of Jerome, who did not stop using a Roman network in order to have his works circulate within the Vrbs and eventually lamented its fall as that of “the entire world in a city”.

Lire la suite...
 

C. Schneider, Bibliothèque idéale des mets et des mots. Parler, boire et manger dans l'Antiquité

catherine_schneider_bibliothque_idale_des_mets_et_des_mots.jpg

Catherine Schneider, Bibliothèque idéale des mets et des mots. Parler, boire et manger dans l'Antiquité. Parler, boire et manger dans l'Antiquité, d'Homère à Fortunat, évêque de Poitiers, Paris, 2021.

Éditeur : Les Belles Lettres
448 pages pages
ISBN : EAN13 : 9782251452487
27 €


Frugales croustilles ou bamboches délirantes, les repas de l'Antiquité ont la saveur de la pensée joyeuse, celle qui vient en mangeant. L'important est de savoir le faire ensemble car tel est le sens du mot convivium en latin. Quand l'art des mots se combine avec l'art des mets, le plaisir et l'intelligence se dégustent sans modération : Platon, Sénèque, Ovide, tous les plus grands auteurs grecs et romains ont écrit des propos merveilleux sur leurs tablées, privées ou publiques. D'autres moins connus, comme l'évêque Venance Fortunat ou Méthode d'Olympe, ont trouvé l'inspiration pour nous régaler de pages exquises et inattendues sur le bonheur coupable et délicieux de la chère.
Cette Bibliothèque idéale réunit le meilleur de quinze siècles de propos et de pratiques de table, nous faisant goûter l'évolution et le raffinement inouïs atteints durant la période païenne mais aussi sa condamnation à l'ère chrétienne. Surtout, elle nous invite à interroger nos manières et notre convivialité, notre savoir-vivre, qui se confond bien souvent avec savoir manger. Apprenti gastronome et gourmet confirmé, affamé de traits d'esprit ou gourmand de grands discours, chacun est invité à déguster les mets et les mots de l'Antiquité : venez comme vous êtes, vous serez bien accueillis !

Lire la suite...
 

H. Fernoux, A. Gangloff et É. Guerber, La gloire de Rhodes au Ier siècle de notre ère

9789042943711.gif

Henri Fernoux, Anne Gangloff et Éric Guerber, La gloire de Rhodes au Ier siècle de notre ère (à partir du Discours aux Rhodiens de Dion de Pruse), Leuven, 2021.

Éditeur : Peeters
Collection : Studia hellenistica, 60
X-341 p. pages
ISBN : 9789042943711
88 €

Le Discours aux Rhodiens du sophiste Dion de Pruse, surnommé Chrysostome (c. 40 - après 110 p.C.), est un document historique de première importance. Prononcé au début du règne de Vespasien, il s'adresse à la communauté civique de l'une des plus prestigieuses cités grecques du bassin méditerranéen, Rhodes. Autant qu'Athènes, Rhodes incarna l'hellénisme à l'époque hellénistique et au début de l'Empire. Le sujet principal est la condamnation du réemploi d'anciennes statues honorifiques au bénéfice des nouveaux maîtres, les Romains, mais plusieurs thèmes sont aussi abordés : les honneurs civiques, le statut des cités grecques dans l'Empire romain (particulièrement le statut de cité libre), les rapports des cités avec les autorités romaines, la nature et la place de l'hellénisme impérial. Les nombreux détails et observations réalistes apportés par le sophiste, sur des aspects aussi variés que le cadre institutionnel et politique, la vie économique, les cultes ou les structures familiales, permettent de dresser le tableau historique d'une des plus grandes cités grecques du Ier siècle p.C.

 

Source : Peeters Publishers