Appels à contribution

Appel à projets Humanités dans le texte 2019

Envoyer Imprimer

Appel à projets Humanités dans le texte 2019

Appel à contributions
Date limite : 6 janvier 2020

 

Le programme "Les Humanités dans le texte" lance un nouvel appel à projets pour l'année 2019-2020 à destination des enseignants, enseignants-chercheurs et chercheurs en humanités de l'enseignement secondaire et de l'enseignement supérieur en vue de produire des modules vidéos interdisciplinaires et pédagogiques autour d'une question de recherche contemporaine soulevée par l'étude d'un texte de l'Antiquité.

Veuillez trouver le texte complet de l'appel à l'adresse suivante : https://cloud.eleves.ens.fr/index.php/s/CC9Y3JBLWZkqeeG

Lieu de la manifestation : École Normale Supérieure
Organisation : Département de Sciences de l'Antiquité de l'ENS
Contact : Octave Boczkowski

 

 

Deuxièmes rencontres lyonnaises des jeunes chercheurs en linguistique historique

Envoyer Imprimer

Deuxièmes rencontres lyonnaises des jeunes chercheurs en linguistique historique

Lyon, les 15 et 16 juin 2020

Appel à contributions
Date limite : 31 janvier 2020

 

Introduction
L'association lyonnaise Diachronies contemporaines, vouée à la promotion de l'activité scientifique des jeunes chercheurs en linguistique historique, organise les Deuxièmes rencontres lyonnaises des jeunes chercheurs en linguistique historique. Après une première édition dédiée spécifiquement aux langues gallo-romanes, cette seconde édition entend s'ouvrir également à l'étude des langues anciennes indo-européennes. L'objectif de l'événement est de permettre aux jeunes chercheur·ses travaillant sur l'histoire des langues anciennes et gallo-romanes de présenter leurs travaux et d'échanger à ce sujet. La forme de ces rencontres est celle d'un colloque traditionnel à la suite duquel des actes seront édités.

Lire la suite...
 

Création lexicale dans les textes médicaux grecs et latins

Envoyer Imprimer

Création lexicale dans les textes médicaux grecs et latins

Appel à contributions
Date limite : 01/03/2020

 

L'étude des textes médicaux de l'Antiquité gréco-romaine nous confronte à une question importante, celle des moyens lexicaux dont disposent leurs auteurs. Si ce lexique technique a été étudié depuis quelques décennies bien plus et bien mieux que par le passé, il n'en reste pas moins vrai que les recherches portant sur la rhétorique du discours scientifique de l'Antiquité sont loin d'être achevées. La parution récente de l'ouvrage de C. Petit, Galien de Pergame ou la rhétorique de la providence, à la fois comble une partie de cette lacune et montre qu'il y a encore beaucoup à faire.
Au mois de mai 2020 s'est tenue à Aix-en-Provence une journée d'étude qui eut pour but de contribuer à la réflexion sur la rhétorique médicale grecque, latine et arabe en s'intéressant tout particulièrement à la création lexicale. Nous avions alors proposé aux intervenants de réfléchir aux phénomènes de néologisme et de métaphore dans les textes médicaux et nous nous sommes engagées à cette occasion de publier les actes de cette journée.
Seront tout particulièrement appréciées les contributions s'intéressant aux différents procédés de création lexicale identifiables dans les textes médicaux grecs et latins, aux regards que les auteurs anciens ont eux-mêmes porté sur la création lexicale, à la façon dont le lexique technique s'articule avec les idées médicales et enfin aux rapports que l'étude du vocabulaire permet d'établir entre les textes médicaux et non-médicaux.

Lire la suite...
 

Déviances antiques : la cité à l’épreuve de la transgression

Envoyer Imprimer

Déviances antiques : la cité à l'épreuve de la transgression

Journée d'étude organisée par le Laboratoire junior TAntALE – École Normale Supérieure de Lyon, 6 avril 2020
Ouvert aux doctorants, jeunes chercheurs et enseignants-chercheurs

Appel à contributions
Date limite : 6 janvier 2020



Après s'être attaché à circonscrire le concept de « transgression » dans l'Antiquité grecque et romaine et à étudier l'émergence des figures transgressives, érigées en modèles ou en contre-modèles, le laboratoire junior TAntALE se propose de poursuivre sa réflexion autour de cette notion en élargissant le cadre et l'objet du concept de transgression.
Si l'on se limite à comprendre la transgression comme acte purement individuel, on risque d'omettre tout un pan de l'activité transgressive : les pratiques et comportements s'écartant de la norme au sein même de la cité, exprimés à la marge de la communauté, et qui peuvent difficilement être lus et compris à travers le prisme de la figure exceptionnelle. Les sciences sociales ont développé le concept de « déviance » pour traduire cette réalité : la sociologie étudie ainsi les pratiques et identités perçues comme anormales, les mécanismes de conformisation ou de non-conformisation aux normes, ainsi que la réaction sociale que les comportements déviants entraînent (punition, stigmatisation, etc.). L'acte transgressif de Prométhée n'est pas à mettre sur le même plan que les comportements des initiés aux Mystères d'Éleusis, et, plus généralement, des conduites minoritaires et exclues du cadre social, qui représentent une altérité au sein de la communauté. Dans le premier cas, les figures individuelles sont mises en lumière, que ce soit positivement ou négativement, voire sacralisées par la fascination qu'elles provoquent ; dans le second, les comportements déviants font l'objet d'une marginalisation : du froncement de sourcil à la punition judiciaire, les sociétés possèdent un large éventail de modes de sanction vis-à-vis de ces comportements. Le discrédit, la marginalisation, l'exclusion, la stigmatisation et la criminalisation sont les mécanismes alors mis à la disposition de la société qui, pour préserver ses normes, se voit contrainte de réduire ces pratiques à la clandestinité ; paradoxalement, elles sont parfois poussées à apprendre à cohabiter avec eux. Comprendre les ressorts de la déviance dans l'Antiquité grecque et romaine, sa réalité et sa perception, sera l'enjeu de cette troisième journée d'étude.

Lire la suite...
 

Honte et vertu dans l'Antiquité

Envoyer Imprimer

Honte et vertu dans l'Antiquité

Colloque international, Aix-en-Provence, 15-17 juin 2020

Appel à contributions
Date limite : 31 décembre 2019

 

LʼUniversité dʼAix-Marseille, le Centre Gilles Gaston Granger (UMR 7304) et le Centre Paul-Albert Février (CPAF-TDMAM UMR 7297) organisent un colloque international sur Honte et vertu dans lʼAntiquité, du 15 au 17 juin 2020, à Aix-en-Provence, France.


Présentation
La philosophie morale est aujourdʼhui marquée par un intérêt pour les questions de psychologie et dʼanthropologie des comportements, et pour lʼéthique des vertus plutôt que pour lʼéthique des devoirs. Ce contexte a mis au premier plan la question des émotions : le paradigme dominant nʼest plus celui dʼune opposition entre raison et désirs ou passions, mais celui dʼune interaction complexe entre les principes normatifs et rationnels de lʼagir et les émotions quʼéprouve lʼagent moral, non en tant quʼelles seraient seulement des entraves ou des perturbations de la moralité des comportements, mais en tant quʼelles jouent aussi un rôle positif et moteur à cet égard.

Lire la suite...
 
  • «
  •  Début 
  •  Précédent 
  •  1 
  •  2 
  •  3 
  •  4 
  •  Suivant 
  •  Fin 
  • »


Page 1 sur 4

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification