Publications

Revue de philologie de littérature et d'histoires anciennes 89.2

Envoyer Imprimer

22520100685900l.jpg

Revue de philologie de littérature et d'histoires anciennes 89.2 (2015), Paris, 2017.

Éditeur : Klincksieck
284 pages
ISBN : 978-2-252-04077-5
49 €

Janick Auberger
On est toujours le barbare de quelqu'un… Les Barbares dans la Guerre des Goths de Procope
Bernadette Morin
Σκύφος et σκάφος : la « vaisselle » de l'ivresse d'Héraclès a-t-elle à voir avec le « vaisseau » qui transporte Alceste sur l'Achéron ?
Richard Faure
La séquence [terme défini + ὅστις] en grec classique. Valeur causale ou énonciative ?
Tatiana Taous
Proeliārī et quelques constructions à verbe support en proelium : recherche diachronique sur les contextes d'emploi

Lire la suite...
 

A. Sueur et P. Dubreuil (éd.), Joachim Burmeister. Poétique musicale. Suivi de David Chytraeus. De la Musique

Envoyer Imprimer

rhuthmos_burmeister.jpg

Agathe Sueur et Pascal Dubreuil (éd.), Joachim Burmeister. Poétique musicale. Suivi de David Chytraeus. De la Musique, Paris, 2017.

Éditeur : Rhuthmos
Collection : Rythmologies
288 pages
ISBN : 979-10-95155-17-1
18 €

La Poétique musicale de Joachim Burmeister (1606) est le texte incontournable pour qui souhaite découvrir et étudier la rhétorique musicale et les fondements de l'art musical baro­que. Engagé dans une brillante défense et illustration de cet art, le théoricien lui applique les catégories rhétoriques d'Aristote et de Quintilien, expliquant et enseignant la composition par les lois de la grammaire musicale, définissant les figures ou les ornements qui engendrent le rythme de l'œuvre. Ainsi naît le style de chaque compositeur. L'horizon de la Musica poetica est la prononciation éloquente qui donnera sa splendeur, son éclat et sa vigueur à chaque pièce musicale.
En complément de cette traduction on trouvera ici d'autres textes de Burmeister qui illustrent la richesse et la profondeur de sa réflexion, mais aussi la traduction inédite du petit traité de son contemporain David Chytraeus, De la Musique (1595). Autant d'occasions de se plonger dans un monde et une culture où, à l'aube du XVIIe siècle, une révélation s'impose : la voix, le discours, l'harmonie et le rythme doivent s'unir pour séduire et toucher les auditeurs, grâce à une éloquence totale.
Les textes de Burmeister et de Chytraeus sont tous traduits du latin.

Lire la suite...
 

A. Deyber, Vercingétorix chef de guerre

Envoyer Imprimer

vercingetorix_chef_de_guerre_deyber_martin.jpg

Alain Deyber, Vercingétorix chef de guerre. Préface de Paul-Marius Martin, Chamallières, 2017.

Éditeur : Lemme Edit
240 pages
ISBN : 978-2-917575-66-6
22 €


Aucun auteur jusqu'à maintenant n'avait rigoureusement étudié Vercingétorix comme chef de guerre. Que sait-on de la formation militaire de ce célèbre Arverne , Comment a-t-il pu, en peu de temps, abandonner Avaricum, remporter une victoire éclatante à Gergovia, et être battu à Alesia, alors que son armée et celle de "secours" n'étaient pas détruites? L'organisation de l'armée gauloise, ses effectifs, son équipement, son entraînement, son fonctionnement, y seraient-ils pour quelque chose? Vercingétorix vivait-il au contact de ses hommes? savait-il se montrer convaincant vis-à-vis de ses pairs, et ceux-ci lui sont-ils restés fidèles ou au contraire l'ont-ils trahi, Etait-il indifférent aux difficultés de ses compatriotes? Comment se sont déroulés les derniers jours de son existence? Peut-on encore croire César, quand celui-ci clôt son De Bello Gallico sur l'image d'une Gaule vaincue et soumise à Rome?
Cet ouvrage répond à toutes ces questions sur la base des recherches les plus récentes, et démontre qu'en dépit des défauts qui lui sont imputés à tort, Vercingétorix peut assurément figurer parmi les grands commandants de l'Histoire.

 

Source : lemmeedit.com

 

M. Roberts, Venantius Fortunatus: Poems

Envoyer Imprimer

9780674974920-lg.jpg

Michael Roberts, Venantius Fortunatus: Poems, Cambdrige [MA]-Londres, 2017.

Éditeur : Harvard University Press
Collection : Dumbarton Oaks medieval library
944 pages
ISBN : 9780674974920
21 €

The eleven books of poetry by Venantius Fortunatus include well-loved hymns, figure poems, epigrams on miracles, and elegies in the voices of abandoned or exiled women. The sixth-century poet began his career in northern Italy before moving to Gaul, where he wrote for the remainder of his life—praising kings and elites of the Merovingian dynasty and describing the natural scenery and society of his adopted homeland during the transition from late antiquity to the early Middle Ages. In his lively and inventive style, Fortunatus also addressed verses to religious figures such as his patron Gregory of Tours and to holy women such as Radegund, founder of the Convent of the Holy Cross in Poitiers, and Agnes, the Convent's first abbess.
Fortunatus's imaginative metaphors and wry, self-mocking humor ensure his place in the canon of Christian Latin poets. This volume presents for the first time in English translation all of his poetry, apart from a single long saint's life in verse.

 

Source : Harvard University Press

 

R. Modonutti et E. Zucchi (éd.), «Moribus antiquis sibi me fecere poetam»

Envoyer Imprimer

moribus.jpg

Rino Modonutti et Enrico Zucchi (éd.), «Moribus antiquis sibi me fecere poetam». Albertino Mussato nel VII centenario dell'incoronazione poetica (Padova 1315-2015), Florence, 2017.

Éditeur : Sismel - Edizioni del Galluzzo
Collection : mediEVI, 17
XX-288 pages
ISBN : 978-88-8450-785-3
46 €


Premessa di G. M. Gianola ed E. Selmi. Sigle delle opere di Albertino Mussato. Bibliografia in forma abbreviata. I. L'INCORONAZIONE POETICA DEL 1315. G. Albanese, «Poeta et historicus». La laurea di Mussato e Dante - G. Ronconi, Echi dell'incoronazione poetica di Albertino Mussato in Dante e Giovanni del Virgilio - G. M. Gianola, L'epistola II e il «De gestis Henrici VII Cesaris». II. ALBERTINO MUSSATO E LE SUE OPERE. L. Lombardo, L'edizione critica delle «Epistole» metriche di Albertino Mussato: il testo, i temi, le fonti (con un'appendice ‘dantesca') - M. Zabbia, Note autobiografiche nelle opere di Albertino Mussato - R. Modonutti, Le orazioni nelle «Storie» di Albertino Mussato - B. Facchini, Albertino Mussato: ultime riflessioni sulla poesia. III. IL GENERE TRAGICO, SENECA ED EZZELINO. C. Villa, Bartolomeo da San Concordio, Trevet, Mussato, Dante (Inf. XXXIII). Appunti per le vicende di Seneca tragico nel primo Trecento - P. Vescovo, «Alta tragedìa». Dante, Mussato, Trevet - A. Grisafi, Forme e temi della tragedia umanistica - S. Giazzon, «Ezzelino» (1739): sulla prima traduzione italiana della tragedia di Albertino Mussato - E. Zucchi, La fortuna dell'«Ecerinis» e la figura di Ezzelino nella tragedia del Settecento - S. Verdino, Tra gli Ezzelini dell'Ottocento - L. Morlino, «Per svegliar Mussato». Le traduzioni italiane dell'«Ecerinide», Manlio Torquato Dazzi ed Ezra Pound. Indici.

 

Source : SISMEL - Edizioni del Galluzzo

 

D. Porte, Dictionnaire du siècle d'Auguste: Auguste mot à mot

Envoyer Imprimer

book-08534516.jpg

Danielle Porte, Dictionnaire du siècle d'Auguste: Auguste mot à mot, Paris, 2017.

Éditeur : Honoré Champion
Collection : Dictionnaires et références
400 pages
ISBN : 9782745345165
65 €

Un personnage fascinant, cet Auguste placé par le destin à l'articulation entre deux ères, deux régimes politiques, deux pans d'histoire; lui-même composé de deux personnages, le jeune monstre et le guide salvateur; et qui dut assumer ce passage avec le cerveau d'acier et le corps fragile qu'une Nature bienveillante pour Rome lui avait donnés. Réformateur génial, il bouleversa en profondeur, sans paraître y toucher, tous les visages de la Ville et la rebâtit en utilisant – gageure intenable qu'il tint opiniâtrement – les plus anciennes pierres de son histoire : la Rome d'Auguste vécut à l'heure de Romulus. Poètes, historiens, artistes, politiques et citoyens collaborèrent ainsi avec le fossoyeur de la République devenu créateur d'empire, dans un même dessein : retrouver Rome, et dans la paix. Apprécier toutes les facettes de cet homme indéchiffrable au doigt orné d'un sphinx demandait une approche autre, qui morcelât le personnage en les nombreux détails que les textes anciens nous ont livrés, chacun avec un oeil différent, ce qui permet une appréciation finale objective. La forme du dictionnaire commenté y a pourvu, moins austère que les formes habituelles : Auguste lui-même ne détestait pas l'humour…

 

Source : Honoré Champion

 

Augustin d'Hippone, Enarrationes in Psalmos, Ps 37-44

Envoyer Imprimer

enarrationes.jpg

Augustin d'Hippone, Enarrationes in Psalmos, Ps 37-44, éd. Martine Dulaey, Paris, 2017.

Éditeur : Institut des Etudes Augustiniennes
Collection : Bibliothèque Augustinienne (BA 59A)
736 pages
ISBN : 978-2-85121-289-4
65,40 €


Les hasards de la numérotation du Psautier font que les huit Enarrationes in Psalmos du volume 59/A de la Bibliothèque augustinienne, où Augustin commente les Ps 37 à 44, sont d'époque et de contenu divers. Elles ont aussi été prononcées en des lieux différents : la moitié d'entre elles l'ont été à Carthage (In Ps. 38 ; 39 ; 43 ; 44). La plus ancienne est l'Enarratio 42, prêchée à Carthage peu après le concile du 25 août 403 ; elle est suivie de près par l'Enarratio 44, qui est un texte fondamental pour la théologie de l'Incarnation, de la Trinité, ainsi que pour l'ecclésiologie augustinienne. Le sermon de l'Enarratio 40, prononcé lors d'une fête de martyrs, sans doute en 405, est un texte apologétique dirigé contre les païens, dont les persécutions s'avèrent impuissantes contre l'Église. L'Enarratio 39, prêchée la veille de la fête de la fondation de Carthage, nous plonge dans l'atmosphère enfiévrée des grands jeux donnés à cette occasion, où plus d'un chrétien délaissait la basilique pour le cirque ou l'amphithéâtre ; elle est datable du 14 juillet 407. On est encore en pleine crise donatiste, et c'est aussi le cas dans l'Enarratio 43, une prédication que les parallèles avec des œuvres de cette période invitent à dater entre la fin du printemps 407 et l'été 408. Les trois autres homélies sont plus tardives. La plus belle, qui n'est probablement pas antérieure à l'automne 411, est sans conteste l'Enarratio sur le Ps 41. Plusieurs passages y rappellent les plus grandes pages des Confessions. Les Enarrationes 37 et 38 appartiennent aux débuts de la controverse avec Pélage et ont vraisemblablement été prêchées en 412, la première à Hippone ou à une ville où Augustin était de passage, et la seconde à Carthage.
Chacun des textes d'Augustin ici présentés est pour la première fois l'objet d'une étude approfondie, dont les résultats sont exposés dans les multiples introductions, notes de bas de page et notes complémentaires en fin de volume. Ce travail n'intéresse pas seulement les francophones, car il n'a d'équivalent dans aucune autre collection française ou étrangère.

Lire la suite...
 


Page 1 sur 98

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification