Appels à contribution

Transgresser pour mieux régner : ombres et lumières du pouvoir dans l'Antiquité

Envoyer Imprimer

Transgresser pour mieux régner : ombres et lumières du pouvoir dans l'Antiquité

Appel à contributions
Date limite : 13 mars 2020

 

https://tantale.hypotheses.org/980

Lieu de la manifestation : ENS de Lyon
Organisation : Halima Benchikh-Lehocine et Marie Durnerin
Contact : colloquetantale[at]gmail.com

 

Source : laboratoire TAntALE

 

Pratiques funéraires et identité(s)

Envoyer Imprimer

Pratiques funéraires et identité(s)

JOURNÉES D'ÉTUDES JEUNES CHERCHEURS - APPEL À COMMUNICATION

17 et 18 novembre 2020, Université de Strasbourg

Appel à contributions
Date limite : 5 avril 2020


La mort d'un individu dans une communauté entraîne généralement la mise en place d'une chaîne opératoire funéraire complexe répétée de décès en décès. Elle s'oppose en cela aux dépôts non funéraires, caractérisés par l'absence de funérailles et/ou de tombe dédiée (rejet ou abandon du cadavre, privation de sépulture - BOULESTIN 2016). L'étude de la « pratique » (ibid.) d'un groupe donné et de sa variabilité permet de saisir des contrastes dans le traitement des défunts et d'appréhender plusieurs aspects de la société des vivants. Les rituels et funérailles - difficilement saisissables dans le cas des populations pré- et protohistoriques -, ainsi que les gestes funéraires révèlent de facto une ou plusieurs des identités du défunt. Il peut s'agir de son identité individuelle, liée par exemple à son sexe, son âge ou son statut social, mais également de son identité collective, qui est quant à elle « vécue et produite » (LENCLUD 2008) et qui renvoie à son appartenance à un groupe. Le rôle de la pratique funéraire, dans ce dernier cas, est ainsi de maintenir les liens entre ses acteurs et de s'assurer de sa pérennité.
La mort et les événements qui gravitent autour de son surgissement mènent à des interactions sociales et des gestes spécifiques qui interrogent les philosophes. Parmi leurs points de vue, la pratique (praxis) entretient une relation dialectique avec la théorie. Elle conduit à distinguer la pratique de la philosophie et la philosophie pratique, qui amènent à se questionner et à agir sur la sphère funéraire. Dans ce cas, la théorie sur la mort peut prendre une forme pratique dans le cadre des funérailles, de l'expression des croyances et des pensées collectives ou individuelles, rattachables à des cultures ou des éducations spécifiques (HABERMAS 2008). Le mort met l'individu et la communauté face à l'inconnu, à l'interrogation métaphysique et les pousse à établir une série de pratiques et de récits qui délivrent de la crainte, mais aussi de la souillure provoquée par le mort (ILDEFONSE 2012).

Lire la suite...
 

Genres et formes poétiques de la colère, de l’Antiquité au XXIe siècle

Envoyer Imprimer

Colloque international "Genres et formes poétiques de la colère, de l'Antiquité au XXIe siècle"

"Autour du Contre Ibis d'Ovide"

Appel à contributions
Date limite : 15 mars 2020

 

Ce colloque vise à explorer les voies par lesquelles, de l'Antiquité à nos jours et sans limitation dans le champ géographique, la colère a nourri la création poétique, suscitant non seulement l'écriture de tel ou tel poème – ainsi le Contre Ibis d'Ovide, centre de gravité symbolique de cette rencontre –, mais aussi la création de genres et de formes spécifiques.
Pour cela, un parcours globalement chronologique sera adopté, avec :
• une première partie portant sur les genres et formes antiques de la colère (en trois temps : la littérature grecque et romaine avant le Contre Ibis ; le poème d'Ovide et sur la manière dont il synthétise et renouvelle toute la chaîne poétique de la colère dont il est l'héritier ; les écritures poétiques de la colère en Grèce et à Rome après Ovide) ;
• une seconde partie allant du Moyen Âge à l'époque contemporaine (partie dont la structuration sera élaborée en fonction des contributions proposées).

Lire la suite...
 

Il teatro delle emozioni - L'ira

Envoyer Imprimer

Il teatro delle emozioni - L'ira

Padova, 20-21 maggio 2020

Appel à contributions
Date limite : 22 mars 2020

 

Secondo la definizione di Aristotele, l'ira è “un desiderio impulsivo, accompagnato a un dolore, che cerca vendetta per un danno che ha colpito se stessi o i propri cari, se il danno non è meritato” (Retorica II, 2 [1378a 30-32]). Come le altre affezioni dell'anima, anche l'ira è strettamente collegata alla dimensione fisica del corpo (L'anima I, 1 [403a 3-403b 19]) e si può manifestare in tre gradi differenti: l'iracondia in caso di eccesso, la mitezza in caso di medietà e indifferenza in caso di difetto (Etica a Nicomaco II, 7 [1108a 4-9]).

Lire la suite...
 

Atelier d'initiation aux sources du droit romain 2020, EFR

Envoyer Imprimer

Atelier d'initiation aux sources du droit romain 2020, EFR

4e édition - 31 août - 4 septembre 2020 - Rome, EFR

Appel à candidature
Date limite : 2 mars 2020

 

Le droit représente une composante essentielle du monde romain. L'étude des textes juridiques permet de mettre en lumière une logique argumentative propre au droit et d'identifier les valeurs qui régissent les décisions des juristes et des législateurs, mais permet aussi de s'approcher au plus près d'un certain nombre de réalités historiques. Il s'agit de sources variées (littéraires, épigraphiques, papyrologiques) qui révèlent l'évolution de la pensée juridique, les principes du droit, ses modalités d'application. Elles laissent également entrevoir des données économiques, des modes de vie, des pratiques sociales. Les textes juridiques constituent donc une documentation riche et utile pour les historiens, qui attend en partie d'être exploitée. Mais une question de méthode se pose : dans quelle mesure peut-on considérer les textes juridiques comme un miroir fiable des réalités économiques, sociales et politiques ? Surtout comment s'orienter parmi la variété des sources, des genres et des éditions des textes juridiques ?

Lire la suite...
 


Page 2 sur 3

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification