I. Boehm et D. Vallat (éd.), Epitome. Abréger les textes antiques

Envoyer Imprimer

epitome.png

Isabelle Boehm et Daniel Vallat (éd.), Epitome. Abréger les textes antiques, Lyon, 2021.

Éditeur : MOM Editions
Collection : Littérature & Linguistique 2
260 pages
ISBN : 978-2-35668-069-3
30 €

L'usage de versions abrégées des œuvres littéraires de tous les domaines, de l'ouvrage de botanique à l'ensemble de l'œuvre d'un historien comme Tite-Live, est extrêmement courant dans l'Antiquité. Ces résumés ont des formes variées, qui vont des « sommaires » (periochae) à la sélection d'extraits (épitomé), en passant, entre autres, par la paraphrase ; l'absence de cadre théorique, dans le monde gréco-romain, explique une telle diversité. Les contributeurs de ce volume se sont intéressés à des cas particuliers de résumés antiques, en s'interrogeant sur les pratiques à l'œuvre dans des domaines précis : les ouvrages scientifiques et techniques (médecine, astronomie, histoire) et le contexte rhétorique et scolaire (poésie, commentaires scolaires). Ils observent, chez les Anciens, un usage surprenant, pour le scientifique moderne, du résumé. En effet certains savants, en Grèce et à Rome, au cours de la rédaction d'un ouvrage, n'hésitent pas à puiser dans des résumés, et non dans les œuvres intégrales, tandis que d'autres vont jusqu'à ajouter des éléments aux sources qu'ils abrègent, voire à « réinventer » l'œuvre qu'ils résument. Dans le contexte scolaire, les résumés ont un rôle particulièrement important, dont les épitomateurs anciens sont souvent parfaitement conscients : les suppressions et les modifications manifestent une attention particulière à tel ou tel lectorat et le résumé a ses propres enjeux dans la transmission de toutes les formes de littérature.

 

Source : MOM

 

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification