V. Boudon-Millot et M. Pardon-Labonnelie (dir.), Le teint de Phrynè. Thérapeutique et cosmétique dans l’Antiquité

Envoyer Imprimer

teint_de_phryn.jpg

Véronique Boudon-Millot et Muriel Pardon-Labonnelie (dir.), Le teint de Phrynè. Thérapeutique et cosmétique dans l'Antiquité, Paris, 2018.

Éditeur : Éditions de Boccard
Collection : Orient & Méditerranée 27
258 pages
ISBN : 978-2-7018-0551-1
49 €

Aujourd'hui encore, comme déjà dans l'antiquité, la frontière entre thérapeutique et cosmétique est souvent floue. Quand une disgrâce physique relève-t-elle de la cosmétique ? Quand relève-t-elle de la thérapeutique ? Comment décider en particulier qu'un défaut dermatologique (taches, pigmentation, cicatrices, tatouages...) relève de l'esthétique ou déjà de la pathologie ? Selon quels critères en juger ? Quelle place réserver à la souffrance, à la fois psychologique et physique, du patient ? En quoi les attributions du médecin diffèrent-elles de celles de l'esthéticien ? En quoi leurs buts divergent-ils ou au contraire se rejoignent-ils ? Hellénistes et latinistes, philologues, archéologues et historiens, mais aussi chimistes et même romancier, livrent ici leurs réflexions et le résultat de leurs recherches les plus récentes à l'intérieur de ce débat toujours actuel et dont les textes fondateurs de la médecine antique se font déjà l'écho.


Table des matières

Avant-propos (7)

Véronique Boudon-Millot, Souffrir pour être belle (ou beau). Thérapeutique et cosmétique dans l'Antiquité 15
Alessia Guardasole, Galien de Pergame et la transmission des traités anciens de cosmétique 31
Antonio Ricciardetto, L'utilisation thérapeutique et cosmétique des produits tirés des crocodiles dans l'Antiquité gréco-romaine 51
Claire Barbet, Thérapeutique et cosmétique dans les tombes souterraines de Marquion / Sauchy-Lestrée (Pas-de-Calais) 77
Marlène Aubin en collaboration avec Muriel Pardon-Labonnelie, Philippe Walter et Ludovic Bellot-Gurlet, Le soin des yeux à l'époque romaine. Apport des analyses physico-chimiques de préparations antiques 95
Muriel Pardon-Labonnelie, Des yeux couleur d'encre. Les vertus thérapeutiques du noir dans le monde gréco-romain 103
Marie-Hélène Marganne, De la cosmétique à la thérapeutique : le verbe στιμμίζειν dans les écrits médicaux grecs 121
Danielle Gourevitch, Anilis cutis. La peau d'une vieille peau à l'époque impériale 141
Philippe Mudry, Effacer tatouages et marques d'infamie. Quelques recettes de la médecine antique 167
Florence Gherchanoc, La carnation naturelle et « jaunâtre » de Phrynè. Du bon teint en Grèce ancienne 181
Marie-Claire Rolland, La belle peau chez les élégiaques romains 197
Christophe Bouquerel, La déesse crapaud 213
Conclusion 223
Planches 227
Éditions et traductions des textes gréco-latins citées en notes 235
Index nominum 247

 

 

Source : Orient & Méditerranée

 

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification