Annonces diverses

NEOLATINLYON 2017

Envoyer Imprimer

NEOLATINLYON 2017

École de néo-latin du Labex COMOD

Appel à candidatures
Date limite : 20 février 2017

 

Appel à candidatures ouvert jusqu'au 20 février 2017
Date : 18-21 avril 2017
Lieu : ENS de Lyon, Site Buisson (D6), 19 allée de Fontenay, 69007-Lyon, M° Debourg.
Contact : neolatinlyon[at]sciencesconf.org

Comité scientifique : Martine Furno (Université Stendhal-Grenoble 3, IHRIM-UMR 5317) Pierre-François Moreau (ENS de Lyon, Labex COMOD, IHRIM-UMR 5317) Tristan Vigliano (Université de Lyon II, IHRIM-UMR 5317) Smaranda Marculescu (ENS de Lyon, IHRIM-UMR 5317)

Cette école propose une formation intensive en néo-latin à travers l'étude de textes relevant de différentes disciplines (littérature, philosophie, droit, théologie, sciences). On définit comme « néo-latins » les ouvrages rédigés en latin depuis la fin du Moyen-Âge et jusqu'à nos jours mais, dans le cadre de cette école, les périodes visées seront en particulier la Renaissance et l'Âge classique. Si pour le domaine du latin « classique », on dispose au niveau de l'enseignement universitaire de cursus systématiques et, de manière générale, de la possibilité de lire les « grands auteurs » à l'aide d'éditions scientifiques et de traductions récentes, pour le « néo-latin » l'offre de formation est plus restreinte et l'accès aux sources souvent plus difficile, car, bien que les recherches dans ce domaine soient en plein essor, de nombreux écrits de la Renaissance et de l'Âge classique ne bénéficient pas encore d'éditions et traductions modernes. Cette formation s'adresse donc à celles et ceux qui souhaitent s'initier ou améliorer leur compréhension (par la lecture, par la traduction) du latin de ces périodes. Le programme des quatre jours de formation comprend des ateliers de lecture encadrés par des leçons visant à assurer le cadre théorique indispensable à la compréhension des textes choisis, et à répondre, à partir d'exemples précis, à des questions plus générales : comment aborder un texte néo-latin, non seulement d'un point de vue philologique, mais aussi historique, conceptuel ? Quels sont les milieux culturels, intellectuels, scientifiques ou religieux de production de ces textes? Comment se servir des notions d'histoire du livre et d'ecdotique pour mieux les comprendre ? Quel est leur rapport aux langues vernaculaires ?

Lire la suite...
 

Lecture et critique des manuscrits latins

Envoyer Imprimer

Information signalée par Cécile Lanéry

Lecture et critique des manuscrits latins

cours d'initiation

 

Le cours est ouvert à tous ceux qui, sachant du latin, ont la curiosité (ou la nécessité) de se reporter aux témoins antiques, médiévaux ou modernes qui nous ont transmis les œuvres de l'Antiquité, païenne ou chrétienne, et du Moyen Âge. Il ne suppose aucune connaissance préalable, si ce n'est une certaine familiarité avec la langue latine. Il amène les participants à lire une grande variété de textes, et à réfléchir aux méthodes d'édition qu'il convient de leur appliquer. Outre la formation de base nécessaire à l'édition des textes anciens (paléographie, codicologie, histoire des textes, ecdotique), le séminaire inclura des visites de bibliothèques et des conférences faites par des intervenants extérieurs.
Date de début : 8 novembre
Date de fin : juin 2017.

Lieu de la manifestation : ENS, 45 rue d'Ulm, 75005 Paris
Organisation : Cécile Lanéry
Contact : cecile.lanery[at]irht.cnrs.fr

 

Appel à participation : labo junior Diachronies Contemporaines

Envoyer Imprimer

Appel à participation : labo junior Diachronies Contemporaines

 

Êtes-vous fasciné par l'histoire de la langue, par les grammaires anciennes, par les états de la langue et comment elles évoluent ? Est-ce que vous travaillez sur une langue ancienne ou une forme historique d'une langue vivante ? Est-ce que vous seriez intéressé de discuter de vos idées, de la théorie linguistique et de vos recherches avec d'autres chercheurs comme vous ?
Le mardi 27 septembre à 16h00 aura lieu une séance d'information pour le laboratoire junior Diachronies Contemporaines. Elle se tiendra dans la salle F103 du site Descartes de l'ENS de Lyon (15 parvis René Descartes, métro Debourg). Conçu par des doctorants de L'ENS de Lyon et de L'Université Lyon 3, le laboratoire Diachronies Contemporaines vous propose une équipe de recherche pour faire naître, élaborer, évoluer et faire vivre vos recherches touchant sur la linguistique historique contemporaine. C'est aussi le moment pour les intéressés de s'impliquer au projet.

Lire la suite...
 

Diplôme d'université de langues anciennes 2016-2017

Envoyer Imprimer

Diplôme d'université de langues anciennes 2016-2017


DU « Mondes Antiques et Médiévaux. Langues Anciennes, Epigraphie, Papyrologie »

Lorsque l'on étudie une société passée, l'accès direct aux textes, qu'il s'agisse de textes littéraires ou de documents d'archives, reste une exigence fondamentale de la recherche.
Cet accès suppose toutefois la connaissance de la langue dans laquelle ils ont été écrits, et le déchiffrement des écritures utilisées.
L'université de Strasbourg, qui propose un ensemble diversifié d'enseignements dans ce domaine, les ouvre désormais à l'extérieur, grâce à un Diplôme d'Université en enseignement à distance décliné en deux niveaux (4 semestres) : 1 (débutants) et 2 (avancés). Il est assuré par les enseignants des Facultés des Sciences historiques, des Lettres et de Théologie protestante. Il est ouvert à toute personne désireuse d'acquérir ou de renforcer ses connaissances dans une (ou plusieurs) des spécialités du DU.

Lire la suite...
 

Le 346e cachet à collyres

Envoyer Imprimer

Le 346e cachet à collyres


Muriel Labonnelie, chercheur en histoire de la médecine gréco-romaine au Laboratoire d'Archéologie Moléculaire et Structurale, nous fait découvrir son travail sur les cachets à collyres (souvent appelés cachets d'oculistes). Suite à la découverte d'un 346e spécimen, lors d'une fouille préventive, dans un dépotoir utilisé au IVe siècle à Lyon, le chercheur retrace l'histoire de cet artefact et nous explique son rôle et ses caractéristiques dans l'Antiquité gréco-romaine. Les collyres se présentaient sous forme de « petits pains » solides : on dissolvait une petite portion de ces « petits pains » au moment de les administrer. Les cachets à collyres présentent des inscriptions gravées en caractères rétrogrades sur leurs petites faces : ils servaient à estampiller les remèdes.
Voir la vidéo sur le site du CNRS.

 


Page 3 sur 30

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification