Publications

G. Vassiliades, La res publica et sa décadence : de Salluste à Tite-Live

Envoyer Imprimer

41piysesx6l._ac_sl1500_.jpg

Georgios Vassiliades, La res publica et sa décadence : de Salluste à Tite-Live, Bordeaux, 2020.

Éditeur : Ausonius Éditions
Collection : Scripta Antiqua
692 pages
ISBN : 978-2-35613-364-9
30 €


Présentation de l'éditeur
Vit-on vraiment dans une époque de décadence et si oui, depuis quand ? Quelle est la différence entre crise et décadence ? Quelles ont été les étapes, les symptômes et les causes de la « maladie » de la décadence ? Dieu ou ses agents ont-ils une place dans la formation de l'histoire humaine ? La crainte d'un ennemi extérieur peut-elle mettre les États à l'abri du déclin ? La nature de l'homme le rend-il apte à intervenir pour changer l'histoire ? Y a-t-il une issue à la décadence ou va-t-elle mener à la fin de la société humaine ? Ces questions philosophiques ne sont pas seulement celles de l'homme contemporain. Les auteurs antiques se les posaient déjà. Les historiens romains, Salluste et Tite-Live les ont prises comme point de départ pour créer, peut-être pour la première fois dans l'histoire humaine, leurs propres histoires du progrès et du déclin de la res publica romaine. Leurs réponses à ces questions constituent le sujet abordé par ce livre.

Lire la suite...
 

C. Albore Livadie et G. Vecchio (éd.), Nola – Croce del Papa. Un villaggio sepolto dall’eruzione vesuviana delle Pomici di Avellino

Envoyer Imprimer

Claude Albore Livadie et Giuseppe Vecchio (éd.), Nola – Croce del Papa. Un villaggio sepolto dall'eruzione vesuviana delle Pomici di Avellino, Naples, 2021.

Éditeur : CNRS éditions
Collection : Collection du Centre Jean Bérard (54)
444 pages
ISBN : 978-2-38050-026-4
60 €

RÉSUMÉ
Comme à Pompéi, environ 2000 ans plus tôt, à une époque avancée de l'âge du Bronze, le premier cône volcanique du Vésuve, l'actuel Monte Somma, se réveilla sous l'effet d'une forte éruption que nous appelons aujourd'hui éruption des “Ponces d'Avellino” en référence à la zone des principales retombées des produits volcaniques. Cette catastrophe modifia en profondeur le paysage et l'environnement ; de nombreux villages , ainsi que les terres cultivées alentours, furent recouverts par les matériaux éruptifs et sont parvenus jusqu'à nous fossilisés, conservant et préservant les témoignages de la vie des populations locales. Les découvertes furent nombreuses ces dernières années et différents sites sont encore en cours d'analyse. Nola constitue cependant une aire d'étude d'une qualité particulière grâce à l'heureuse découverte du village de Croce del Papa. Les cabanes du site ne furent pas incendiées ou détruites par l'événement, mais englobées et partiellement conservées par les pyroclastes. L'empreinte des structures est restée parfaitement imprimée dans les cendres volcaniques. La population en fuite laissa tous ses biens à leur place (céramiques, nourriture, réserves alimentaires, animaux), permettant ainsi la conservation d'une documentation exceptionnelle du site relatives à ses habitations et aux structures de la vie quotidienne. À travers l'étude du village de Croce del Papa, ce volume, véritable fenêtre sur l'âge du Bronze, examine tous les aspects de ce moment culturel particulier qui, d'après le site éponyme, est aujourd'hui connu comme facies de Palma Campania. Des datations au carbone 14 permettent de préciser la chronologie de l'événement. La nécropole de Montesano à San Paolo Belsito éclaire quelques aspects de la ritualité funéraire et offre pour la première fois une approche de la caractérisation anatomique de trois individus. Les événements qui ont suivi l'éruption, tels que la migration de quelques groupes vers des territoires épargnés par la catastrophe, n'ont été qu'ébauchés et nous espérons que de futures découvertes permettront d'apporter des nouvelles contributions.

Lire la suite...
 

B. Chazal, La Rhétorique du blâme dans l'Histoire Auguste

Envoyer Imprimer

couverture_rhetorique_blame_chazal.jpeg

Benoît Chazal, La Rhétorique du blâme dans l'Histoire Auguste, Paris, 2021.

Éditeur : Classiques Garnier
Collection : POLEN - Pouvoirs, lettres, normes, n°20
445 pages
ISBN : 978-2-406-10610-4
34 euros

Cet ouvrage étudie les procédés épidictiques déployés dans l'Histoire Auguste, recueil de biographies impériales de l'Antiquité tardive, pour construire une image négative de différentes cibles, au rang desquelles se trouvent l'absolutisme, les mauvais princes et les historiens.

 

Source : Classiques Garnier

 

N. Carlig, G. Lescuyer, A. Motte et N. Sojic (éd.), Signes dans les textes II

Envoyer Imprimer

couverture_signes_dans_les_textes.jpg

Nathan Carlig, Guillaume Lescuyer, Aurore Motte et Nathalie Sojic (éd.), Signes dans les textes II, Liège, 2020.

Éditeur : Presses Universitaires de Liège
Collection : Papyrologica Leodiensia, 9
382 pages
ISBN : 978-2-87562-261-7
35 € TVAC

S'inscrivant dans la suite du volume Signes dans les textes, textes sur les signes, paru en 2017 (Papyrologica Leodiensia, 6), le présent ouvrage rassemble 17 contributions présentées lors du colloque international « Signes dans les textes. Recherches sur les continuités et les ruptures des pratiques scribales en Égypte pharaonique, gréco-romaine et byzantine », organisé à l'Université de Liège, du 2 au 4 juin 2016. Dans une perspective interdisciplinaire et diachronique, elles examinent les formes et fonctions des signes dans les textes produits en Égypte, en tenant compte de la variété de langues, de systèmes d'écriture et de supports utilisés. Couvrant un arc chronologique de plus de trois millénaires, les contributions s'efforcent de mettre en évidence les continuités et les ruptures dans les pratiques scribales depuis l'époque pharaonique jusqu'à l'époque byzantine.

Lire la suite...
 

F. Mari, Le héros comme il faut. Codes de comportement et contextes sociaux dans l’épopée homérique

Envoyer Imprimer

Francesco Mari, Le héros comme il faut. Codes de comportement et contextes sociaux dans l'épopée homérique, Paris , 2021.

Éditeur : De Boccard
Collection : Études d'archéologie et d'histoire ancienne
306 pages
ISBN : 978-2-7018-0596-2
39 €

Les Grecs anciens ont-ils conçu un code de politesse pour régler leurs relations en fonction du contexte social ? La question n'est pas simple, car, s'ils prenaient soin de leurs manières, la notion de politesse date des époques moderne et contemporaine, dont elle reflète l'organisation sociale. Dès lors, pour parler d'un code de politesse grec, il faut interpréter les interactions sociales des Grecs à la lumière des principes culturels spécifiques qui orientaient leurs jugements sociaux. Ce livre repose sur le pari audacieux qu'il est possible de mener une telle enquête en adoptant l'épopée homérique comme un « manuel de politesse » des Grecs et en l'étudiant à la lumière de la sociologie contemporaine de la politesse. Pendant des siècles, les Grecs ont tenu Homère pour leur meilleur éducateur. Véritable réservoir chanté des savoirs traditionnels, l'épopée proposait des modèles de comportement qui permettaient aux Grecs d'évaluer leurs propres codes de conduite. L'Iliade et l'Odyssée fourmillent de ces modèles, que l'on interprète ici à l'aide de catégories empruntées à la sociologie de l'interaction d'Erving Goffman et remaniées pour s'adapter à l'épopée avec un double enjeu. Il s'agit d'abord d'enquêter sur les formes de l'interaction dans la société homérique et, au-delà, d'ouvrir de nouvelles perspectives de recherche sur les valeurs sociales des Grecs anciens.

Lire la suite...
 

Rupert de Deutz, Anulus seu dialogus de sacramentis fidei

Envoyer Imprimer

cccm.jpg

Rupert de Deutz, Anulus seu dialogus de sacramentis fidei, éd. Alessio Magoga, Turnhout, 2020.

Éditeur : Brepols
Collection : Corpus Christianorum Continuatio Mediaevalis (CCCM 299)
304 pages
ISBN : 978-2-503-58934-3
190 €



Un dialogo medievale tra un cristiano ed un ebreo sulla vera fede

L'Anulus seu dialogus Christiani et Iudaei de sacramentis fidei è una delle opere meno voluminose del monaco benedettino Ruperto di Deutz, scrittore particolarmente prolifico, nato verso il 1075 nei dintorni di Liegi e morto nel 1129, abate del monastero di Sant'Eriberto di Deutz, vicino Colonia. Il titolo dell'opera fa riferimento all'anello che il padre misericordioso della parabola lucana (cfr Luc. 15, 11-32) dona al figlio prodigo, una volta ritornato alla casa paterna. Per Ruperto, che accoglie una tradizione risalente per lo meno ad Ambrogio e ad Agostino, l'anello della parabola è il simbolo della "vera fede", donata da Dio ai pagani che si convertono al cristianesimo. Costituito di soli tre libri e composto nel 1126, vale a dire nella fase più matura della produzione rupertiana, l'Anulus è un'opera di carattere apologetico e va collocata nel contesto del dibattito sulla "vera fede" tra cristiani ed ebrei del XII secolo. Tale dibattito nella regione ove visse l'abate di Deutz conobbe un importante sviluppo, anche in forza della presenza di comunità ebraiche particolarmente vitali dal punto di vista economico e culturale. Strutturato a modo di "dialogo" tra un cristiano ed un ebreo, l'Anulus vede confrontarsi apertamente, quasi come in un "duello", i due interlocutori al fine di dimostrare la verità della propria fede. Pur conservando i tipici loci communes della polemica, l'Anulus si distingue da altre opere apologetiche cristiane del tempo in cui Ruperto visse per una maggiore pacatezza nei toni e per il vibrante anelito alla salvezza di tutti: sia dei cristiani sia degli ebrei.

Lire la suite...
 

J.-C. Julhe, Le "Livre" de Martial et l'autoportrait du poète en épigrammatiste romain

Envoyer Imprimer

martial_autoportrait_jean_claude_julhe.jpg

Jean-Claude Julhe, Le "Livre" de Martial et l'autoportrait du poète en épigrammatiste romain. Préface de Pierre Laurens, Paris, 2020.

Éditeur : Les Belles Lettres
Collection : Etudes anciennes n°85
640 pages
ISBN : 9782251451190
59 €


« C'est facile d'écrire joliment des épigrammes, mais écrire un livre, voilà ce qui est difficile. » Lorsqu'il fait paraître à Rome son premier recueil d'épigrammes variées, aux alentours de 85 ap. J.-C., M. Valerius Martialis a dépassé la quarantaine. À sa mort, vingt ans plus tard, ce natif de Bilbilis, en Espagne, est devenu le plus grand épigrammatiste latin, connu jusqu'aux confins de l'empire grâce à ses best-sellers.
Comment, après s'être amusé dans sa jeunesse à de petits poèmes de circonstance, s'est-il imposé, avec douze livres publiés chaque année à l'occasion des Saturnales, comme l'auteur d'une œuvre qui devait traverser les siècles ?
Dans la continuité de travaux récents qui contribuent à rendre à Martial la place qu'il mérite dans l'histoire de la littérature occidentale, cette étude novatrice décèle l'unité organique, le dynamisme interne de son corpus de livres, véritable monument dans lequel la satire des mœurs est intemporelle pour autant qu'elle s'inspire de l'actualité d'une époque, celle des chroniques du règne de Domitien. L'enquête est conduite ici à partir des épîtres en prose et des nombreuses épigrammes dans lesquelles le poète prend ses contemporains à témoin de son travail de créateur, revendique contre les plagiaires la propriété intellectuelle de ses vers, et réfléchit en pleine conscience artiste sur la fabrication de ses ouvrages.
Le lecteur d'aujourd'hui sera sensible à la vitalité de ce dialogue qu'illustre une description des livres saisis en leur matérialité d'objets – volume élégamment paré sur lequel s'enroule et se déroule le texte ou codex dernier cri contenant les œuvres complètes des grands écrivains –, livres à la mise en page soignée, sur le frontispice desquels se dessine un autoportrait de l'auteur.

Lire la suite...
 


Page 3 sur 140

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification