Publications

C. Gaullier-Bougassas (éd.), Postérités européennes de Quinte-Curce

Envoyer Imprimer

ar_11.jpg

C. Gaullier-Bougassas (éd.), Postérités européennes de Quinte-Curce. De l'humanisme aux Lumières (xive-xviiie siècle), Turnhout, 2018.

Éditeur : Brepols
Collection : Alexander Redivivus, 11
628 pages
ISBN : 978-2-503-57825-5
120 €

De l'humanisme aux Lumières, les exploitations renouvelées des Historiae Alexandri Magni de Quinte-Curce, sont au cœur de débats sur le pouvoir royal, l'écriture de l'histoire, l'art de la traduction et l'affirmation de modèles linguistiques et esthétiques.

Pendant plusieurs siècles, Quinte-Curce a été l'un des historiens latins les plus lus et ses Historiae Alexandri Magni ont circulé dans une grande partie de l'Europe. Le volume se donne pour objet d'étude les différentes formes de transmission, de circulation et de réception de son texte, en Europe, leurs acteurs – copistes, éditeurs, imprimeurs, illustrateurs, traducteurs, auteurs – et les lectorats visés et impliqués, ainsi que les exploitations esthétiques, politiques et éthiques du texte au fil des siècles, ses usages culturels et sociaux dans des contextes d'écriture divers. De l'humanisme aux Lumières, ce récit de la vie d'Alexandre a en effet joué un rôle dans des débats majeurs : la réflexion politique et éthique sur le pouvoir royal et la conquête guerrière, avec l'exploitation de la figure d'Alexandre au service des intérêts de souverains particuliers, un discours pédagogique de mise en garde ou bien parfois une critique de l'absolutisme et même une dénonciation des dangers du texte ; la réflexion sur les méthodes et l'art de la traduction, la promotion des langues d'écriture et l'affirmation de modèles linguistiques et esthétiques ; la réflexion sur l'écriture de l'histoire et la vérité historique, dont l'évolution montre au XVIIIe siècle un renversement du jugement sur la valeur historique du texte de Quinte-Curce.

Lire la suite...
 

J. Martos Fernández (éd.), Gayo Salustio Crispo: Obras

Envoyer Imprimer

ca00272401.jpg

Juan Martos Fernández (éd.), Gayo Salustio Crispo: Obras, Madrid, 2018.

Éditeur : Ediciones Cátedra
Collection : Letras Universales
vi, 234 pages
ISBN : 978-84-376-3801-0
21,20 €

Gayo Salustio Crispo es uno de los escritores más conocidos de la antigua Roma y un historiador fundamental. Aunque en su juventud se dejó llevar por la ambición de poder e inició la carrera habitual de los políticos romanos, tras varios años, en los que tuvo más fracasos y reveses que éxitos, y seguramente tras la muerte de César, acabó abandonando toda actividad pública y decidió consagrar el resto de su vida a la historia, forjando un estilo único que lo convirtió en un maestro de la prosa latina ya en su época. La presente edición reúne en un solo volumen por primera vez en español la traducción de todas las obras de Salustio: la "Conjuración de Catilina", que narra el golpe de Estado que abortó Cicerón durante su consulado (63 a. C.); la "Guerra de Jugurtha", en la que detalla las operaciones bélicas de los romanos en el norte de África entre los años 111 y 105 a. C.; la obra más ambiciosa de Salustio, "Historias", que solo se nos ha trasmitido parcialmente y de la que publicamos todos los fragmentos conservados. Se incluyen, además, las cartas a César atribuidas a Salustio y una invectiva contra Cicerón que se complementa con otra de este contra él.

 

Source : Ediciones Cátedra

 

S. Agusta-Boularot, S. Huber et W. Van Andringa (éd.), Quand naissent les dieux

Envoyer Imprimer

boularot.jpg

Sandrine Agusta-Boularot, Sandrine Huber et William Van Andringa (éd.), Quand naissent les dieux. Fondation des sanctuaires antiques: motivations, agents, lieux, Rome, 2018.

Éditeur : École française de Rome
436 pages
ISBN : 978-2-7283-1266-5
57 €

Quelles étaient les circonstances et motivations de la fondation des lieux de culte antiques ? Qu'est-ce qui présidait au choix des dieux ? Quels étaient les agents et les processus d'exécution de la genèse des temples ? Quels étaient les critères qui prévalaient dans le choix des sites sacrés ou les modalités d'installation d'un temple sur des structures existantes ? L'enquête proposée dans cet ouvrage sur la naissance des dieux dans l'Antiquité méditerranéenne, à forte tonalité archéologique et présentant des dossiers inédits pour une grande part, permet de proposer un bilan collectif sur les multiples implications de la formation des lieux de culte dans l'Antiquité, en partant de la documentation fournie par les sanctuaires compris non pas seulement comme des lieux de culte, mais également comme des lieux de cristallisation de la mémoire collective des sociétés antiques. Un tel sujet, exploré dans le cadre d'un colloque organisé à Rome en 2015, se prêtait particulièrement bien au programme de recherches commun des Écoles françaises d'Athènes et de Rome qui proposait de réfléchir sur les lieux de culte. En partant des fouilles et études menées par les deux Écoles depuis le XIXe siècle, l'objectif annoncé de ce programme est avant tout de faire dialoguer l'Est et l'Ouest méditerranéen, souvent séparés par les cloisonnements disciplinaires de l'histoire et l'archéologie grecque et romaine, voire provinciale.

 

Source : École française de Rome

 

H. W. Auden, Kalligraphia. Comment écrire comme Platon ?

Envoyer Imprimer

1couv_kalligraphia_cmjn.jpg

Henry William Auden, Kalligraphia. Comment écrire comme Platon ?, traduction de Jérémie Pinguet, préface d'Estelle Oudot, Paris, 2018.

Éditeur : Éditions Rue d'Ulm
Collection : Versions françaises
194 pages
ISBN : 9782728805945
12 €

Si Montaigne, au premier livre de ses "Essais", exhortait son lecteur à « voyager pour frotter et limer sa cervelle contre celle d'autrui », cette phraséologie invite à rejoindre, à travers les siècles, les grands auteurs de la langue grecque, en offrant l'occasion de fréquenter leurs mots et leur pensée.
Florilège de citations éparses, regroupées par thèmes, ce livre se révèlera particulièrement utile aux étudiants qui pratiquent le thème grec et aux agrégatifs qui vont s'affronter à cette épreuve. En regroupant plusieurs centaines d'expressions idiomatiques, Auden engage les étudiants à faire leurs propres choix dans les textes qu'ils sont amenés à lire, pour mettre en oeuvre une véritable innutrition.
La « kalligraphie » (Plutarque) prend ainsi chair non seulement dans la formation des lettres grecques mais également dans l'emploi d'un beau style, que les auteurs du passé peuvent façonner encore aujourd'hui.

Lire la suite...
 

P. Brown, The Ransom of the Soul: Afterlife and Wealth in Early Western Christianity

Envoyer Imprimer

9780674983977-lg.jpg

Peter Brown, The Ransom of the Soul: Afterlife and Wealth in Early Western Christianity, Cambridge [MA] - Londres, 2018.

Éditeur : Harvard University Press
288 pages
ISBN : 9780674983977
15,95 $

 

Marking a departure in our understanding of Christian views of the afterlife from 250 to 650 CE, The Ransom of the Soul explores a revolutionary shift in thinking about the fate of the soul that occurred around the time of Rome's fall. Peter Brown describes how this shift transformed the Church's institutional relationship to money and set the stage for its domination of medieval society in the West.
Early Christian doctrine held that the living and the dead, as equally sinful beings, needed each other in order to achieve redemption. The devotional intercessions of the living could tip the balance between heaven and hell for the deceased. In the third century, money began to play a decisive role in these practices, as wealthy Christians took ever more elaborate steps to protect their own souls and the souls of their loved ones in the afterlife. They secured privileged burial sites and made lavish donations to churches. By the seventh century, Europe was dotted with richly endowed monasteries and funerary chapels displaying in marble splendor the Christian devotion of the wealthy dead.
In response to the growing influence of money, Church doctrine concerning the afterlife evolved from speculation to firm reality, and personal wealth in the pursuit of redemption led to extraordinary feats of architecture and acts of generosity. But it also prompted stormy debates about money's proper use—debates that resonated through the centuries and kept alive the fundamental question of how heaven and earth could be joined by human agency.

Lire la suite...
 

K. Lomas, The Rise of Rome: From the Iron Age to the Punic Wars

Envoyer Imprimer

9780674659650-lg.jpg

Kathryn Lomas, The Rise of Rome: From the Iron Age to the Punic Wars, Cambridge [MA] - Londres, 2018.

Éditeur : The Belknap Press of Harvard University Press
Collection : History of the Ancient World
432 pages
ISBN : 9780674659650
35 $

 

By the third century BC, the once-modest settlement of Rome had conquered most of Italy and was poised to build an empire throughout the Mediterranean basin. What transformed a humble city into the preeminent power of the region? In The Rise of Rome, the historian and archaeologist Kathryn Lomas reconstructs the diplomatic ploys, political stratagems, and cultural exchanges whereby Rome established itself as a dominant player in a region already brimming with competitors. The Latin world, she argues, was not so much subjugated by Rome as unified by it. This new type of society that emerged from Rome's conquest and unification of Italy would serve as a political model for centuries to come.
Archaic Italy was home to a vast range of ethnic communities, each with its own language and customs. Some such as the Etruscans, and later the Samnites, were major rivals of Rome. From the late Iron Age onward, these groups interacted in increasingly dynamic ways within Italy and beyond, expanding trade and influencing religion, dress, architecture, weaponry, and government throughout the region. Rome manipulated preexisting social and political structures in the conquered territories with great care, extending strategic invitations to citizenship and thereby allowing a degree of local independence while also fostering a sense of imperial belonging.
In the story of Rome's rise, Lomas identifies nascent political structures that unified the empire's diverse populations, and finds the beginnings of Italian peoplehood.

Lire la suite...
 

Br. W. Breed, E. Keitel et R. Wallace (éd.), Lucilius and Satire in Second-Century BC Rome

Envoyer Imprimer

9781107189553.jpg

Brian W. Breed, Elizabeth Keitel et Rex Wallace (éd.), Lucilius and Satire in Second-Century BC Rome, Cambridge, 2018.

Éditeur : Cambridge University Press
332 pages
ISBN : 9781107189553
75 £

 

This volume considers linguistic, cultural, and literary trends that fed into the creation of Roman satire in second-century BC Rome. Combining approaches drawn from linguistics, Roman history, and Latin literature, the chapters share a common purpose of attempting to assess how Lucilius' satires functioned in the social environment in which they were created and originally read. Particular areas of focus include audiences for satire, the mixing of varieties of Latin in the satires, and relationships with other second-century genres, including comedy, epic, and oratory. Lucilius' satires emerged at a time when Rome's new status as an imperial power and its absorption of influences from the Greek world were shaping Roman identity. With this in mind the book provides new perspectives on the foundational identification of satire with what it means to be Roman and satire's unique status as 'wholly ours' tota nostra among Latin literary genres.

Lire la suite...
 


Page 10 sur 132

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification