Publications

Jacques de Voragine, Sermones de sanctis. Volumen diffusum

Envoyer Imprimer

jacques_de_voragine.png

Jacques de Voragine, Sermones de sanctis. Volumen diffusum. De sancto Georgio, de inventione sancte Crucis, de sancta Maria Magdalena, de sancta Margarita. Testi editi da Federica Amore, Maria Ferraiuolo, Ileana Lombardi, Giovanni Paolo Maggioni. A cura di Giovanni Paolo Maggioni, Florence, 2021.

Éditeur : Sismel - Edizioni del Galluzzo
Collection : Millennio Medievale, 119
LXX-260 pages
ISBN : 978-88-9290-057-8
65 €


Sono qui pubblicati per la prima volta alcuni sermoni de sanctis scelti dalla raccolta, da poco scoperta e finora inedita, che iacopo da Varazze chiamò volumen diffusum, distinguendolo dal volumen breve, l'altra sua raccolta di sermoni agiografici. il testo offre numerosi motivi di interesse, non ultimo il fatto che l'autore si rivolga ai suoi confratelli dell'ordine domenicano, assecondando una loro richiesta esplicita e mostrando come si potessero sviluppare i succinti sermoni schematicamente composti nel volumen breve. Il paragone tra le due raccolte è dunque interessante, perché permette di cogliere alcune peculiarità della predicazione domenicana e le articolazioni strutturali che erano introdotte per rendere un sermone maggiormente efficace e far sì che fosse pienamente compreso da un pubblico più erudito e più dottrinalmente preparato. Della diversa struttura dei sermoni nelle due raccolte viene dato conto in questo volume paragonando gli schemi dei testi corrispondenti. L'edizione utilizza come testimoni di base due manoscritti laurenziani, che sono stati oggetto di uno studio codicologico e sono stati confrontati con gli altri codici più antichi per emendare gli errori palesi.

Lire la suite...
 

Martial, Épigrammes. Tome I : Livre des spectacles. Livres I - V

Envoyer Imprimer

martial.jpg

Martial, Épigrammes. Tome I : Livre des spectacles. Livres I - V. Nouvelle traduction. Texte établi par H. J. Izaac, révisé par Sophie Malick-Prunier, traduit par Sophie Malick-Prunier, Paris, 2021.

Éditeur : Les Belles Lettres
Collection : Collection des universités de France
584 pages
ISBN : 9782251014890
55 €


Ce volume propose une nouvelle traduction des Épigrammes de Martial. Il se compose du Livre des Spectacles, évocation des jeux grandioses donnés à l'occasion de l'inauguration du Colisée en 80, et des cinq premiers livres des Épigrammes. On y découvre une image vivante de la Rome impériale, à travers une galerie de portraits hauts en couleurs d'hommes et de femmes du peuple, ou de puissants pleins de morgue. Le goût romain pour la satire s'y déploie avec l'humour mordant d'une poésie au parfum de scandale, qui se plaît également à célébrer, avec délicatesse et érudition, les plaisirs de l'amour, du vin et de l'amitié.
L'édition, assortie de nombreuses notes, s'adresse à un large public. Le volume s'ouvre sur une brève introduction, présentant une biographie de Martial, une synthèse sur l'histoire de l'épigramme et l'établissement du texte, ainsi qu'une bibliographie à jour.

 

Source : Les Belles Lettres

 

É. Nodet, A. Dan, E. Parmentier, F. Villeneuve, M.-Ch. Marcellesi et L. Martinez-Sève, Les Antiquités juives, livres XII-XIV

Envoyer Imprimer

flavius_josphe.jpg

Étienne Nodet, Anca Dan, Edith Parmentier, François Villeneuve, Marie-Christine Marcellesi et Laurianne Martinez-Sève, Les Antiquités juives, livres XII-XIV, Paris, 2021.

Éditeur : Éditions du Cerf
Collection : Œuvres de Flavius Josèphe et études
630 pages
ISBN : 9782204141390
45 €


Flavius Josèphe, prêtre de Jérusalem (37-96 apr. J.-C. env.) et historien célèbre de la Guerre des juifs, est un témoin exceptionnel de son siècle. Dans son oeuvre majeure, les Antiquités juives (publiées en 93/94, la 13e année de l'empereur Domitien), il donne, depuis Rome, sa manière de voir l'histoire de son peuple, en la faisant remonter à Adam. Ce volume contient les livres XII à XIV des Antiquités. Prolongeant la paraphrase biblique, il couvre l'histoire de la Judée depuis les troubles qui ont suivi la mort d'Alexandre le Grand jusqu'à la mort d'Antigone, le dernier roi asmonéen, c'est-à-dire de –323 à –37, avec pour pièce maîtresse la crise maccabéenne (167-164). Après la mort de la reine Alexandra en –67, la rivalité entre ses fils eut pour effet une domination romaine durable et la promotion du roi-client Hérode. Josèphe a peiné pour montrer une continuité judéenne depuis l'époque perse, en particulier pour la succession des grands prêtres, mais il n'a pu cacher que la Judée n'a émergé comme réalité politique perceptible que dans le cadre de la rivalité entre l'Égypte lagide et la Syrie séleucide, qui se sont longuement disputé la maîtrise de la côte, de Gaza à la Phénicie, à travers de nombreuses guerres aux IIIe et IIe siècles.

 

Source : Éditions du Cerf

 

D. Poirel (éd.), Existe-t-il une mystique au Moyen Âge ?

Envoyer Imprimer

poirel.jpg

Dominique Poirel (éd.), Existe-t-il une mystique au Moyen Âge ? Actes du colloque international, organisé par l'Institut d'Études Médiévales et tenu à l'Institut Catholique de Paris les 30 novembre et 1er décembre 2017, Turnhout, 2021.

Éditeur :  Brepols
206 pages
ISBN : 978-2-503-59331-9
40 €


Si la notion de mystique semble aller de soi pour le Moyen Âge, ce semble être par suite d'un malentendu. Car si l'historiographie du xixe siècle flétrissait volontiers de ce mot ce qui, dans la littérature médiévale, lui semblait mièvre, irrationnel ou extravagant, les auteurs médiévaux se servent quant à eux de l'adjectif “mystique” pour désigner bien autre chose : une certaine manière d'interpréter les Écritures (sens mystique), une façon de discourir sur Dieu (théologie mystique), une appartenance à la même Église (corps mystique). Il convient donc de revenir aux textes, en leur posant ces questions. Quand le mot “mystique” est-il employé dans des œuvres médiévales, et que veut-il dire ? À l'inverse, dans les œuvres dites aujourd'hui “mystiques”, comment ce qui relève de cette catégorie est-il nommé, défini, compris par les auteurs eux-mêmes ? Est-il pertinent d'enclore dans un même genre des textes aussi divers que les visions, la littérature de dévotion, les analyses de la contemplation, les itinéraires de l'âme vers Dieu, la Théologie mystique du pseudo-Denys ? De la fin de l'époque patristique aux début de la Renaissance, le sens du mot “mystique” est-il resté stable, ou bien a-t-il évolué ? Au fond, peut-on dire que la notion moderne de mystique a son origine dans les temps médiévaux ?

Lire la suite...
 

J. Vilella Masana, Biografía de Osio de Córdoba

Envoyer Imprimer

vilella.png

Josep Vilella Masana, Biografía de Osio de Córdoba, Barcelone, 2020.

Éditeur : Edicions Universitat de Barcelona
Collection : Colleciò Instrumenta 70
240 pages
ISBN : 978-84-9168-603-3
33 €

Osio de Córdoba, nacido antes de 268 y ordenado obispo de Córdoba hacia 295, es una figura clave en la historia eclesiástica romana del siglo IV, con una destacada proyección internacional y mencionado por numerosas fuentes (no únicamente griegas y latinas). Este libro presenta su balance biográfico, resultante del análisis histórico-prosopográfico de un ingente acervo documental realizado en el marco de la confección del volumen hispano de la Prosopografía Cristiana del Bajo Imperio (PCBI), y dividido en seis apartados consecutivos que facilitan su consulta: descripciones; parte inicial; primeras actuaciones en Oriente; Nicea; Sárdica, y Osio en la política eclesiástica de Constancio II.

 

Source : Edicions Universitat de Barcelona

 

L. Mellerin (éd.), Le puits des eaux vives

Envoyer Imprimer

mellerin.jpg

Laurence Mellerin (éd.), Le puits des eaux vives. Cahiers de Biblindex III, Turnhout, 2021.

Éditeur : Brepols
Collection : Cahiers de Biblia Patristica (CBP 22)
376 pages
ISBN : 978-2-503-59617-4
45 €


Troisième de la sous-série « Cahiers de BIBLINDEX », ce volume est issu du séminaire de recherche qui se réunit chaque mois à l' Institut des Sources Chrétiennes (Lyon) et accompagne le développement du projet BIBLINDEX, dont l'objectif est la constitution d' un index exhaustif, en ligne, des citations et allusions bibliques présentes dans les textes chrétiens, occidentaux et orientaux, de l' Antiquité tardive et de ses prolongements médiévaux.

Lire la suite...
 

André de Saint-Victor, Expositio super Ysaiam

Envoyer Imprimer

andr_de_saint-victor.jpg

André de Saint-Victor, Expositio super Ysaiam, éd. Frans van Liere, Turnhout, 2021.

Éditeur : Brepols
Collection : Corpus Christianorum Continuatio Mediaevalis (CCCM 53C)
LXVIII-355 pages
ISBN : 978-2-503-58983-1
250 €


Andrew of Saint Victor was one of the most prominent biblical scholars of the twelfth century. He was a regular canon of the Parisian abbey of St Victor, which in the twelfth century had developed into a prestigious center of spiritual learning, closely connected to the nascent university in Paris. Because of his frequent use of Jewish exegetical materials, Andrew's commentaries are a rich source for the history both of biblical hermeneutics and of inter-religious dialogue during the Middle Ages. His Isaiah commentary caused outrage among medieval Christian scholars because it eschewed traditional christological interpretations, and instead offered a reading "secundum Hebraeos." Scholars have seen Andrew of St Victor as standing at the cradle of a scholarly interest in the Biblical text, which influenced scholars such as the fourteenth-century Franciscan Nicholas of Lyra, and, in the long run, reformers such as John Wycliff, Martin Luther, and John Calvin.

Lire la suite...
 


Page 10 sur 156