Publications

M. Roch, Le Moyen-Age avant l'aube

Envoyer Imprimer

le_moyen_age_avant_l_aube_couv1_hd.jpg

Martin Roch, Le Moyen-Age avant l'aube, Bruyère le Châtel, 2018.

Éditeur : Editions nouvelle Cité
Collection : Racines
384 pages
ISBN : 9782375820094
20 €

Les grandes migrations humaines du haut Moyen Age préfiguraient une ère nouvelle. Points communs avec le XXIe siècle.
L'Histoire suit fréquemment des parcours sinueux, qui apparaissent parfois comme des retours en arrière. Mais étrangement, les échecs et les crises peuvent donner lieu à de nouveaux départs. Partant de l'installation de peuples barbares à l'intérieur de l'Empire romain, cet essai historique met en lumière les profondes transformations, notamment culturelles et religieuses, que subit l'Occident entre le Ve et le IXe siècle (notre haut Moyen Âge).
Vient ainsi en évidence la paradoxale fécondité des « siècles obscurs » : les « invasions barbares » n'ont pas entraîné la destruction de l'Occident mais ont suscité l'émergence de nouvelles entités politiques, de nouvelles synthèses sociales et culturelles ; les Barbares, irlandais et anglo-saxons en particulier, sont devenus à leur tour les évangélisateurs du continent ; les ascètes et les moines ont rapidement joué un rôle important dans l'économie et la société, et se sont transformés en véhicules d'une culture nouvelle…
L'auteur cherche à saisir quelles ressources les hommes et les femmes de cette période troublée et mal connue ont pu mobiliser pour dégager du sens dans les événements qu'ils vivaient, mais aussi ce qui y a été porteur d'avenir.

Lire la suite...
 

P. J. Burton, Rome and the Third Macedonian War

Envoyer Imprimer

rome_and_the_third_macedonian_war.jpg

Paul J. Burton, Rome and the Third Macedonian War, Cambridge, 2017.

Éditeur : Cambridge University Press
252 pages
ISBN : 9781107104440
£ 75

This is the first full-length study of the final war between Rome and the ancient Macedonian monarchy and its last king, Perseus. The Roman victory at the Battle of Pydna in June 168 BC was followed by the abolition of the kingdom of Macedon - the cradle of Philip II, Alexander the Great, and the Antigonid monarchs who followed. The first historian of Rome's rise to world power, and a contemporary of the war, Polybius of Megalopolis, recognized the significance of these events in making Rome an almost global power beyond compare - a sole superpower, in other words. Yet Roman authority did not lack challenges from lesser states and insurgents in the decades that followed. The book's meticulous documentation, close analysis, and engagement in scholarly controversy will appeal to academics and students, while general readers will appreciate its brisk narrative style and pacing.

 

Source : Cambridge University Press

 

P. J. E. Davies, Architecture and Politics in Republican Rome

Envoyer Imprimer

architecture_and_politics.jpg

Penelope J. E. Davies, Architecture and Politics in Republican Rome, Cambridge, 2017.

Éditeur : Cambridge University Press
376 pages
ISBN : 9781107094314
£ 44.99

Architecture and Politics in Republican Rome is the first book to explore the intersection between Roman Republican building practices and politics (c.509–44 BCE). At the start of the period, architectural commissions were carefully controlled by the political system; by the end, buildings were so widely exploited and so rhetorically powerful that Cassius Dio cited abuse of visual culture among the reasons that propelled Julius Caesar's colleagues to murder him in order to safeguard the Republic. In an engaging and wide-ranging text, Penelope J. E. Davies traces the journey between these two points, as politicians developed strategies to manoeuver within the system's constraints. She also explores the urban development and image of Rome, setting out formal aspects of different types of architecture and technological advances such as the mastery of concrete. Elucidating a rich corpus of buildings that have been poorly understand, Davies demonstrates that Republican architecture was much more than a formal precursor to that of imperial Rome.

 

Source : Cambridge University Press

 

A. Camozzi et Cl. Tardelli Terry, Vita die Alessandro Magno con figure

Envoyer Imprimer

ar_10.jpg

Ambrogio Camozzi (con la collaborazione di Claudia Tardelli Terry), Vita die Alessandro Magno con figure, Turnhout, 2018.

Éditeur : Brepols
Collection : Alexander Redivivus, 10
328 pages
ISBN : 978-2-503-57613-8
90 € (excl. taxes et frais de port)

La Biblioteca Jagellonica di Cracovia conserva sedici carte del più antico codice in italiano dedicato ad Alessandro Magno, un manufatto fiorentino di inizio Trecento. Le carte contengono un volgarizzamento della Historia de Preliis e sono illustrate da 42 splendide immagini a colori, frammenti di uno dei più estesi cicli illustrativi del Romanzo alessandrino. In questo prezioso esempio della filiera libraria della Firenze tardo-medievale, si trovano le tracce dell'arte figurativa bizantina e giottesca, gli echi dell'antico mondo cavalleresco e i gusti raffinati della committenza cittadina. Il primo editore, Camozzi, lavorando su materiale in parte inedito, ricostruisce la produzione e circolazione di testi alessandrini nell'Italia medievale, una vasta mappatura discorsiva che riesamina, tra gli altri, la corte Sveva, le Marche di Wilikino da Spoleto, il rientro in Italia di Brunetto Latini e Dionigi da Borgo Sansepolcro. Segue un'approfondita analisi codicologica, paleografica e artistica del manoscritto, corredata dalla riproduzione integrale a colori delle illustrazioni. Al centro del volume, una nuova edizione critica e commentata del testo italiano pubblicata a fronte del testo latino di partenza, e completata dall'analisi linguistica curata dal secondo editore, Tardelli Terry ; in essa si esamina la veste fiorentina del testo e si suggerisce, per l'antecedente, una caratterizzazione in senso toscano-occidentale. La presentazione di Corrado Bologna ricostruisce la fortuna del codice, la storia e le linee di sviluppo future degli studi sull'Alessandro medievale italiano.

Lire la suite...
 

Revue Archéologique de Narbonnaise n° 49

Envoyer Imprimer

revue_archeologique_narbonnaise_49.jpg

Revue Archéologique de Narbonnaise n° 49, Montpellier, 2018.

Éditeur : Presses Universitaires de la Méditerranée
Collection : Revue archéologique de Narbonnaise
408 p. pages
ISBN : 979-10-92655-10-0
40 €


Source : Presses Universitaires de la Méditerranée

 

J.-B. Guillaumin et C. Lévy (éd.), Plato Latinus

Envoyer Imprimer

phr_8.jpg

Jean-Baptiste Guillaumin et Carlos Lévy (éd.), Plato Latinus. Aspects de la transmission de Platon en Latin dans l'Antiquité, Turnhout, 2018.

Éditeur : Brepols
Collection : Philosophie hellénistique et romaine
340 pages
ISBN : 978-2-503-57789-0
95 €

Recueil d'études sur la présence du platonisme dans la littérature latine antique
Si Platon constitue, pour les auteurs latins, une autorité et une figure de référence, la philosophie “platonicienne” a connu, de l'époque tardo-républicaine à l'Antiquité tardive, de nombreuses adaptations et réinterprétations dans la littérature latine, de l'œuvre pionnière d'un Cicéron à la somme théorique léguée au Moyen Âge par un Boèce. De fait, durant cet intervalle de quelque six siècles, les auteurs qui se réclament de Platon adoptent successivement différentes attitudes philosophiques à l'égard du corpus platonicien et recourent à toute une gamme de genres et de formes littéraires pour en exposer les contours. Ils se sont montrés fidèles en cela à la tradition platonicienne qui, dès l'origine, a refusé de se figer dans une orthodoxie dogmatique. Sans prétendre à l'exhaustivité, les différentes contributions réunies dans ce volume cherchent à apporter des éclairages complémentaires sur les différents moments du platonisme latin et sur la variété des approches qui le caractérisent, mettant ainsi en évidence la richesse protéiforme du Plato Latinus.

Lire la suite...
 

D. Mantovani, Les Juristes écrivains de la Rome antique. Les œuvres des juristes comme littérature

Envoyer Imprimer

dario_mantovani.jpg

Dario Mantovani, Les Juristes écrivains de la Rome antique. Les œuvres des juristes comme littérature, Paris, 2018.

Éditeur : Les Belles Lettres
368 pages
ISBN : 9782251448138
21 €

Grâce au Digeste de Justinien, les œuvres des juristes romains ont constitué le droit en vigueur dans de nombreux pays d'Europe, du XIe au XIXe siècle. Mais ces écrits ont suscité plus d'intérêt pour leur contenu juridique que pour leurs qualités littéraires. D'où cette question initiale : Les juristes romains étaient-ils des écrivains ? Leurs œuvres constituent-elles une littérature ?
S'appuyant sur une documentation riche et variée, l'auteur propose, dans une approche au croisement du droit, de la philologie et de l'histoire, de redonner une place à cette « littérature invisible ». Soumettre les écrits des juristes aux méthodes et questions habituellement réservées aux œuvres littéraires permet d'identifier les nombreux liens que la pensée juridique a établis avec les autres domaines de la culture antique afin de parvenir à une résolution équitable des conflits grâce à l'argumentation.
Partant du point de vue des lecteurs antiques, l'ouvrage présente trois attitudes que le juriste pouvait adopter dans sa pratique : celle du philosophe, de l'historien ou de l'enseignant.
Cet ouvrage est issu d'un cycle de conférences dispensées au Collège de France.
Ouvrage publié en coédition avec le Collège de France.

Source : Les Belles Lettres

 


Page 10 sur 138

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification