Publications

Évagre le Pontique, À Euloge. Les vices opposés aux vertus

Envoyer Imprimer

a_euloge.jpg

Évagre le Pontique, À Euloge. Les vices opposés aux vertus. Introduction, texte critique, traduction et notes Charles-Antoine Fogielman, Paris, 2017.

Éditeur : Éditions du Cerf
Collection : Sources chrétiennes n° 591
544 pages
ISBN : 9782204126175
54 €

La lutte contre les vices : tel est l'objet principal du traité adressé par Évagre, sans doute peu avant 394, à un destinataire mal connu, nommé Euloge. L'homme de lettres, né dans le Pont et devenu ermite en Égypte, y invite au discernement des « pensées » envoyées par les démons pour troubler la quiétude contemplative de celui qui s'est retiré loin de l'agitation du monde. Offrant le témoignage de son expérience personnelle et celui de quelques apophtegmes, le « philosophe du désert » prône ainsi l'impassibilité inspirée du stoïcisme dont il est pétri, tout en dépassant celui-ci grâce à la relation à Dieu et aux autres. Le petit opuscule qui fait suite à Euloge dans les manuscrits, Les Vices opposés aux vertus, lui sert en quelque sorte de guide de lecture. Dans cette série de définitions pittoresques, en deux ou trois mots Évagre saisit chacun des neuf vices, chacune des neuf vertus qu'il distingue. Connu pour avoir, par ailleurs, dressé une liste de huit péchés devenue classique en Orient – mais réduite à sept en Occident –, il livre ici la quintessence de son enseignement et, sous une forme quasiment poétique, une rumination spirituelle sur l'acquisition des vertus. Le texte édité ici est fondé sur l'étude de l'ensemble de la tradition manuscrite et des nombreuses traductions en langues orientales qui ont été faites de ces deux traités.

Charles-Antoine Fogielman, ancien élève de l'École des Chartes et de l'EPHE, est prêtre du diocèse de Paris. Ce volume est le fruit de sa thèse de doctorat.

 

Source : Les éditions du Cerf

 

K. Homa, Arnobiusz. Afrykański orator

Envoyer Imprimer

homa.png

Krzysztof Homa, Arnobiusz. Afrykański orator, Cracovie, 2017.

Éditeur : Akademia Ignatianum w Krakowie
418 pages
ISBN : 978‑83‑7614‑330-9
67.20 zł

Arnobiusz był pisarzem chrześcijańskim przełomu III i IV w., ważnym nie tyle dla rozwoju teologii chrześcijańskiej, bo tu jego zasługi są znikome, ile dla poznania historii, i to nie tylko Kościoła starożytnego, szczególnie w Afryce Północnej, ale także historii rzymskiej okresu późnoantycznego, to znaczy dla poznania recepcji kultury pogańskiej przez chrześcijaństwo oraz dziejów polemiki pogańsko-chrześcijańskiej. […]
Praca jest owocem gruntownego przestudiowania twórczości Arnobiusza i rzadko spotykanej znajomości tak samego dzieła Arnobiusza i świata, w którym żył, jak i tego, co o nim napisano. […] Dochodzi do tego gruntowna znajomość świata i milieu kulturalno-filozoficznego, w którym żył i obracał się Arnobiusz. Ponadto autor w pracy zebrał bardzo dużo istotnych wiadomości i przedstawił dzieło Arnobiusza z wielorakich punktów widzenia.
Ks. prof. dr hab. Marek Starowiejski

 

Source : Akademia Ignatianum w Krakowie

 

T. Itgenshorst et P. Le Doze (dir.), La norme sous la République et le Haut-Empire romains

Envoyer Imprimer

itgenshorst_le_doze__la_norme_sous_la_republique_et_le_haut_empire_romains.jpg

Tanja Itgenshorst et Philippe Le Doze (dir.), La norme sous la République et le Haut-Empire romains. Élaboration, diffusion et contournements, Bordeaux, 2017.

Éditeur : Ausonius Éditions
Collection : Scripta antiqua
681 pages
ISBN : 9782356131805
30 €

Cet ouvrage croise les compétences de spécialistes de l'histoire du droit, de l'histoire politique, militaire, intellectuelle, culturelle, sociale et religieuse, afin de faire émerger les lieux et les instances de production des normes ainsi que les espaces de résistance aux contraintes normatives. Une trentaine de contributions de chercheurs français, allemands, belges, suisses et italiens, permettent d'aborder le problème complexe de la normativité à Rome sous des angles de réflexion variés. Le rôle des traditions savantes (la philosophie, le théâtre, la poésie, l'histoire, notamment) dans la « fabrique de la norme » a été l'objet d'une attention toute particulière. La norme en matière religieuse est également évoquée grâce à une réflexion croisée menée par des spécialistes de la religion romaine traditionnelle, des cultes isiaques et des religions monothéistes. Un troisième axe aborde l'influence des institutions et des élites dans la genèse des normes, à travers l'analyse de diverses magistratures, du rôle du Sénat ou encore de la fonction de prince. Ce volet est complété par des études sur le populus, sur les tribuns de la plèbe ainsi que sur les assemblées populaires. Enfin, après une réflexion sur la place de l'armée et des guerres civiles du Ier siècle avant n. è. dans la création de nouvelles normes, les modalités de diffusion de celles-ci (à travers la monnaie, les graffitis, les exempla ou encore la législation) font l'objet de plusieurs études. Cette rencontre rémoise entre historiens francophones et germanophones à l'occasion de la célébration du centenaire du début de la Première Guerre mondiale a été l'occasion de célébrer l'amitié franco-allemande par l'intermédiaire de J. von Ungern-Sternberg qui a clôturé le colloque en rappelant les répercussions du bombardement de la cathédrale de Reims en 1914 sur une amitié franco-allemande, celle de l'historien de l'Antiquité, Maurice Holleaux, et de l'archéologue, Georg Karo.

Lire la suite...
 

G. Liberman, Les préliminaires de la guerre. Prolégomènes à la lecture du premier livre de Thucydide.

Envoyer Imprimer

gauthier_liberman_les_preliminaires_de_la_guerre.jpg

Gauthier Liberman, Les préliminaires de la guerre. Prolégomènes à la lecture du premier livre de Thucydide, Bordeaux, 2017.

Éditeur : Ausonius Éditions
Collection : Scripta antiqua
292 pages
ISBN : 9782356131867
25 €

Des huit livres, le premier est le seul que Thucydide ait voulu en tant que tel. On peut donc avec d'autant plus de confiance l'étudier comme un tout organique, où l'historien expose les principes de son récit, l'étiologie et les préliminaires de la Guerre, tout en replaçant cette dernière dans le contexte du développement des entités politiques grecques et des logiques de puissance et d'hégémonie qui devaient conduire à l'affrontement des deux rivaux. - Un tout organique, vraiment ? Cette question est le point de départ de la présente enquête. Elle montre que la composition du livre I garde les traces d'une fascinante action réciproque entre le sujet Thucydide et la guerre ou plutôt les guerres qui furent l'objet de son travail. Au lieu d'accepter la vision aplatissante de l'œuvre qui est presque devenue l'opinio communis, on lui restitue ici toute l'aspérité de ses reliefs en prenant en compte l' « archéologie » du livre I et en l'étudiant d'une manière rigoureuse et détaillée, ancrée sur une étude approfondie de l'original et non sur les pâles copies que représentent les arrangeantes traductions. La compréhension des chapitres qui forment l' « Archéologie » et la « Pentécontaétie » est impossible si l'on ne fait pas l' « archéologie » de ces textes en étudiant leur genèse et en déterminant les strates de leur composition. L'étude de l'inachèvement qui marque, à des degrés divers, l'ensemble de l'œuvre met en lumière la façon dont a écrit et composé Thucydide, qui n'a pu finir le remaniement qu'appelaient l'évolution de son sujet (de la Guerre Archidamienne à la Guerre du Péloponnèse) et le changement de sa perception de ce sujet. Ne fût-ce qu'à ce titre, son œuvre est un document d'exception. Nous tentons aussi une réponse à diverses questions lancinantes des études thucydidéennes : ainsi, quel événement Thucydide a-t-il choisi comme point de départ des hostilités ? comment conçoit-il l'idée de « schèmes universels » de l'histoire ? que penser au juste de la réputation ancienne d'impartialité de Thucydide ?

 

Source : Ausonius éditions

 

M. Navarro Caballero, Perfectissima femina. Femmes de l’élite dans l’Hispanie romaine

Envoyer Imprimer

milagros_navarro_caballero_perfectissima_femina.jpg

Milagros Navarro Caballero, Perfectissima femina. Femmes de l'élite dans l'Hispanie romaine, Bordeaux, 2017.

Éditeur : Ausonius Éditions
Collection : Scripta antiqua
872 pages
ISBN : 9782356131928
45 €

À Rome, l'idéal de la femme était celui de la perfectissima femina, «la plus parfaite des femmes », celle que décrit Sénèque à travers sa tante Helvia, qui fut l'épouse d'un seul homme, qui vécut toujours dans la discrétion de son foyer et qui risqua sa vie pour sauver la dépouille de son mari. Ce sont donc les vertus domestiques qui faisaient des matrones romaines des femmes d'excellence, tandis que les affaires publiques étaient réservées aux hommes qui géraient les cités et l'Empire. Or, la péninsule Ibérique offre à cette règle sociale une remarquable série d'exceptions. Là, malgré leur exclusion théorique de toute responsabilité politique, certaines dames, celles de l'élite au sens large, ont occupé la sphère publique pendant les deux premiers siècles et demi de notre ère. En dehors de toute revendication, elles ont joué un rôle de premier plan comme actrices d'une vie privée qui devait s'exposer au grand jour, parce que la famille était devenue l'un des piliers de la reconnaissance publique des hommes. Même si elles n'ont eu qu'un prestige par procuration, elles ont su par là entrer dans l'Histoire, la leur, celle que raconte ce livre.

 

Source : Ausonius éditions

 

N. Benseddik, Femmes en Afrique ancienne

Envoyer Imprimer

nacera_benseddik_femmes_en_afrique_ancienne.jpg

Nacéra Benseddik, Femmes en Afrique ancienne, Bordeaux, 2017.

Éditeur : Ausonius Éditions
Collection : Scripta antiqua
212 pages
ISBN : 9782356131874
25 €

“Occupez vos mains à filer la laine, gardez les pieds à la maison, et vous serez assez parées” (Tertullien, De cultu feminarum, 2.13). Les parois rocheuses de l'Atlas et du Sahara néolithiques, de trop rares textes anciens, des inscriptions latines innombrables mais partiales et fragmentaires, des monuments figurés et quelques objets permettent, pour peu qu'on s'intéresse à la société africaine ancienne, de restituer des images de femmes, d'approcher leur quotidien dans un monde régi par les mâles. Elles sont concubines, épouses, mères, nourrices, courtisanes, esclaves ou domestiques, mais aussi, dans un milieu foncièrement hostile, archères, artistes, pédagogues, patronnes.

Lire la suite...
 

S. Zanni (éd.), La route antique et médiévale : nouvelles approches, nouveaux outils.

Envoyer Imprimer

sara_zanni_la_route_antique_et_medievale.jpg

Sara Zanni (éd.), La route antique et médiévale : nouvelles approches, nouveaux outils, Bordeaux, 2017.

Éditeur : Ausonius Éditions
Collection : Scripta antiqua
176 pages
ISBN : 9782356132048
25 €

Ce volume présente les actes de la table ronde internationale qui s'est tenue à l'Université Bordeaux Montaigne le 15 novembre 2016, confrontant les expériences de dix chercheurs venus d'Aquitaine, d'Espagne, d'Italie du Nord, de Sicile et de Serbie. La discussion a été dédiée à l'étude de la viabilité protohistorique, antique et médiévale autour des trois thèmes suivants : 1 - La confrontation des sources historiques (épigraphie, sources littéraires et itinéraires routiers) aux données de l'archéologie. 2 - Les nouvelles méthodologies d'étude et leur vérification sur le terrain : systèmes d'information géographique, analyses spatiales, télédétection, chemins optimaux, photographies aériennes et images satellitaires. 3 - Les nouvelles méthodes et outils de publication (WebGIS, atlas en ligne, publications en libre accès) et la valorisation du patrimoine routier.

Lire la suite...
 


Page 9 sur 109

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification