Publications

S. Montero, Prodigios en la Hispania romana. Rayos, terremotos, epidemias, eclipses

Envoyer Imprimer

Santiago Montero, Prodigios en la Hispania romana. Rayos, terremotos, epidemias, eclipses, Madrid, 2020.

Éditeur : Guillermo Escolar Editor
Collection : Análisis y Crítica
350 pages
ISBN : 978-84-18093-58-6
20 €

Niños que vuelven a entrar en el claustro materno, llamas que brotan de las cabezas de los hombres, aguas que desaparecen de repente de las lagunas que normalmente bañan, terremotos que destruyen súbitamente regiones enteras, estatuas de las que manan sudores, animales que nacen deformes? los hechos sobrenaturales e insólitos, portentos y catástrofes sacuden Hispania a lo largo de la época romana y visigoda. Este libro nos los descubre con gran detalle, en todo lo que tienen de asombrosos y fascinantes. El relato de los prodigios en la Hispania romana que ofrece el autor no es, sin embargo, una historia episódica de acontecimientos más o menos dudosos, ni una especie de gabinete de curiosidades historiográficas. Santiago Montero describe los prodigios a partir de las fuentes, con rigor implacable, que va más allá de la mera erudicción. El autor analiza el signicado, casi siempre político, que cobran los prodigios entre sus destinatarios e intérpretes, lo que arroja luz sobre aspectos no siempre tratados por la literatura especializada, pero que son fundamentales para el conocimiento histórico de lo que fue Hispania.

 

 

 

P.-L. Brisson, Histoire de la Rome antique. Une introduction

Envoyer Imprimer

capture_decran_le_2020-07-15_a_16.49.56.png

Pierre-Luc Brisson, Histoire de la Rome antique. Une introduction. Préface d'Alexandre Grandazzi, Québec, 2020.

Éditeur : Presses de l'Université Laval
Collection : "À propos"
228 pages
ISBN : 978-2-7637-4959-4
24,95$ CAD

« Assurément, concilier un tel point de vue surplombant avec une connaissance approfondie du détail des recherches les plus récentes, rappeler les faits mais aussi les interprétations divergentes qu'ils peuvent susciter, voilà qui était un vrai défi  ! Mais un défi ici magnifiquement relevé par l'auteur de ce livre, dont la densité n'a d'égale que la clarté. […] C'est donc bien une nouvelle histoire romaine qu'on lira ici, plus précise, plus moderne que jamais, bref une histoire qui peut aussi nous aider à mieux comprendre le monde tel qu'il est aujourd'hui. » – Alexandre Grandazzi

Loin d'être figée dans le marbre des monuments antiques, l'histoire de la Rome antique est constamment réinterprétée et enrichie grâce aux avancées scientifiques récentes (rendues possibles par l'archéologie, la climatologie ou l'épidémiologie, etc.) et par les contextes nouveaux dans lesquels évoluent les historiens et les historiennes.
Cette brève synthèse propose donc un survol général de l'histoire de la civilisation romaine, de la fondation semi-légendaire de l'Vrbs au VIIIe siècle av. n. ère, jusqu'à la disparition de l'Empire en Occident en 476. Elle permet à l'étudiant ou au lecteur curieux de poser les principaux jalons de cette histoire, tout en offrant une introduction aux grandes tendances de la recherche contemporaine dans le monde francophone et anglo-américain.

Lire la suite...
 

I. Lampurlanés Farré, Excerptum de Talmud. Study and Edition of a Thirteenth-Century Latin Translation

Envoyer Imprimer

cat_1.jpg

Isaac Lampurlanés Farré, Excerptum de Talmud. Study and Edition of a Thirteenth-Century Latin Translation, Turnhout, 2020.

Éditeur : Brepols
Collection : Contact and Transmission, vol. 1
302 pages
ISBN : 978-2-503-58690-8
€ 85 (excl. tax)

In 1239 the Christian convert Nicholas Donin submitted thirty-five articles to Pope Gregory IX that decried the indecency, blasphemy, and heresy in the Talmud. As a result, the pope triggered a campaign across Europe that gave rise to a trial of the Talmud in Paris in 1240. The Latin translation of the Talmud — namely, the 1245 Extractiones de Talmud and later versions such as the Excerptum de Talmud — emerged from these events.
This volume offers the first critical edition, along with an English translation, of the Excerptum de Talmud. Drawing on the substantial translation of the Babylonian Talmud known as the Extractiones de Talmud (Paris, 1245), the Excerptum provided a selection of passages from the Talmud which its compiler organized according to controversial topics.

Lire la suite...
 

M. Trizzino (éd.), Il varco della Sfinge

Envoyer Imprimer

il_varco_della_sfinge.jpg

Marco Trizzino (éd.), Il varco della Sfinge. Nuove etimologie nell'odierno orizzonte linguistico-etnografico, Rome, 2020.

Éditeur : LAS
Collection : Veterum et Coaevorum Sapientia, 14
440 pages
ISBN : 978-88-213-1370-7
40 €

Il volume raccoglie una trentina di studi etimologici ed etnografici offerti in memoria di don Remo Bracchi sdb (1943-2019), insigne glottologo, rinomato dialettologo e fine poeta.
Amici, colleghi ed ex allievi hanno voluto omaggiare il maestro valtellinese con saggi afferenti ai principali àmbiti di ricerca del salesiano poliglotta: ricerche etimologiche (nuove proposte o status quaestionis), saggi di àmbito morfosintattico, tipologico e tassonomico attinenti al dominio linguistico italoromanzo (con specifico focus sulla lingua lombarda, alcuni suoi dialetti e il diasistema tradizionalmente ma impropriamente definito “gallo-italico”) e studi etnografico-onomastici (in particolare ricerche onomasiologiche).

Lire la suite...
 

T. Ricchieri, Prima della Sicilia. Cicerone, Verrine 2,1 (De praetura urbana), 1-102

Envoyer Imprimer

6866.jpg

Tommaso Ricchieri, Prima della Sicilia. Cicerone, Verrine 2,1 (De praetura urbana), 1-102, Pise, 2020.

Éditeur : ETS
Collection : Testi e studi di cultura classica (75)
560 pages
ISBN : 9788846756114
45 €

Le Verrine di Cicerone sono note soprattutto per il dettagliato resoconto che l'oratore fa, nelle due actiones che le compongono, dei numerosi e vari crimini commessi da Verre in Sicilia durante il suo mandato di governatore provinciale negli anni 73-71 a.C. Il primo dei cinque libri che compongono l'Actio secunda, tuttavia, non riguarda la Sicilia, ma è dedicato da Cicerone al resoconto dei delitti compiuti da Verre prima di assumere il governo dell'isola: in questo libro, intitolato De praetura urbana, Cicerone analizza la precoce vocazione di Verre al crimine, ripercorrendo le prime e poco onorevoli tappe del suo cursus honorum, per offrire ai giudici e al pubblico uno specimen quanto più impressionante ed emblematico del suo personalissimo ethos criminale, destinato a manifestarsi compiutamente durante il suo governo siciliano. Il presente lavoro prende in esame la trattazione ciceroniana della vita ante acta di Verre relativamente alle prime due tappe della sua carriera politica (e soprattutto criminale), la questura in Gallia Cisalpina nei cruenti anni della guerra civile tra Mariani e Sillani (84-82 a.C.) e la successiva attività di legato e proquestore in Asia (80-79 a.C.) al seguito del governatore della Cilicia Cornelio Dolabella. Dopo un ampio exordium che funge da proemio dell'intera Actio secunda, una serie incalzante di narrazioni offre una galleria dei maggiori crimini commessi da Verre in quel periodo: tra i racconti spiccano quelli sui furti di opere d'arte in Grecia e in Asia – quasi una orazione De signis in miniatura, che anticipa significativamente la trattazione monografica sulle razzie siciliane di Verre nel quarto libro dell'Actio secunda – e quello, a tinte quasi fiabesche, di un'oscura vicenda avvenuta nella cittadina asiatica di Lampsaco, turbata nella sua provinciale tranquillità dall'arrivo di Verre, che con l'aiuto dei suoi sgherri tenta di rapire una nobile fanciulla del luogo, scatenando la rivolta della comunità locale contro i Romani. Con la narrazione di furti, violenze, tradimenti a opera di Verre, nella sezione qui considerata del De praetura urbana Cicerone delinea con magistrale abilità retorica il ritratto giovanile di uno fra i più celebri criminali di tutti i tempi.

 

D. K. Djagba, Exégèse et prédication chez Quodvultdeus de Carthage

Envoyer Imprimer

djagba.jpg

David Kangnidi Djagba, Exégèse et prédication chez Quodvultdeus de Carthage, Paris, 2020.

Éditeur : Éditions du Cerf
Collection : Cerf Patrimoines
566 pages
ISBN : 9782204140232
39 €

Qui est Quodvultdeus de Carthage ? Qu'est-ce que la lecture typologique de la Bible que cet évêque a pratiquée en son temps ? Mû par son amour infini et miséricordieux pour ses créatures, Dieu a patiemment préparé, dès avant la création du monde, et surtout à travers l'histoire multiséculaire d'Israël, la venue du Christ Sauveur et la formation de son Église, médiatrice et canal de transmission des grâces pascales. De ce fait, il y a une continuité évidente entre l'Ancien et le Nouveau Testament : les personnages, les institutions, les événements et les paroles prophétiques d'Israël sont des annonces qui trouvent leur accomplissement dans le Christ. L'histoire du salut est donc une. Mais elle est progressive dans son parcours, composée de trois temps : le temps des patriarches ; le temps de la Loi ; et le temps de la Grâce qui s'achèvera quand le Christ viendra à nouveau pour le Jugement dernier et la récapitulation de toute chose en lui, qui est l'Alpha et l'Oméga, le Premier et le Dernier, le Commencement et la Fin de tout (voir Ap 22, 13). Ce livre montre, à travers l'analyse littéraire, thématique et stylistique des textes de Quodvultdeus, la richesse des commentaires et interprétations bibliques de ce disciple d'Augustin, qui, après avoir été diacre pendant une vingtaine d'années, devint évêque de Carthage entre 435 et 439 avant d'être contraint de s'exiler à Naples, où il mourut vers 454.

Lire la suite...
 

A. Estèves, Poétique de l’horreur dans l’épopée et l’historiographie latines

Envoyer Imprimer

poetique_de_lhorreur_aline_esteves.jpg

Aline Estèves, Poétique de l'horreur dans l'épopée et l'historiographie latines, Bordeaux, 2020.

Éditeur : Ausonius Éditions
Collection : Scripta antiqua
469 pages
ISBN : 9782356133304
30 €


Ce travail vise à reconstituer la vision romaine de l'horreur, au sens d'émotion extrême de peur et de phénomène horrible. L'étude porte sur l'épopée et l'historiographie latines, afin de cerner l'originalité du thème, qui relève normalement de la tragédie, dans deux genres dont il est a priori exclu. La revue des termes désignant la peur permet d'abord d'établir le champ sémantique de l'horreur au sens d'émotion ; s'en extrait l'imaginaire de l'horreur au sens de phénomène, qui s'organise en thèmes et motifs centrés autour des notions de noirceur, de grandeur et de laideur, se partage entre vision péjorative et laudative (horror ad odium/ ad uenerationem) et relève du profane ou du sacré. Sur le plan esthétique, l'horreur pose des problèmes de transposition aux poètes épiques et aux historiens, particulièrement dans le domaine de la violence : pour rendre compte du caractère excessif des violences horribles, ils mobilisent des procédés d'amplification dérogeant aux attendus génériques, l'emphasis, l'euidentia et le tumor. Enfin, l'horreur perturbe l'horizon d'attente du lecteur : la delectatio qu'elle induit allie paradoxalement un goût trivial pour le sensationnel et un plaisir intellectuel de reconnaissance des problématiques de la mimèsis, fonctionnant en aemulatio avec les arts littéraires, plastiques ou scéniques ; l'utilitas qu'elle recèle relève essentiellement du questionnement éthique, puisque l'horror ad uenerationem peut prêter le flanc à la critique, et l'horror ad odium donner lieu au grandissement ambigu du mal. Au final, la notion d'horreur se structure dans les deux genres autour de deux thématiques dont la symbolique interfère : les Enfers et les guerres civiles.

 

Source : Ausonius Editions

 


Page 9 sur 140

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification