Publications

Y. Menez, Céramiques gauloises d'Armorique - Les dessiner, les caractériser, les dater

Envoyer Imprimer

ceramiques_gauloises_yves_menez.jpg

Yves Menez, Céramiques gauloises d'Armorique - Les dessiner, les caractériser, les dater, Rennes, 2018.

Éditeur : Presses Universitaires de Rennes
Collection : Archéologie et culture
492 pages
ISBN : 978-2-7535-6530-2
39 €

Objet de la vie quotidienne, la céramique constitue un excellent marqueur des évolutions des modes et des techniques dans les sociétés anciennes. De plus, à la différence des objets en matériaux périssables, bois, cuir ou textiles, et des outils et bijoux en métal souvent recyclés, elle est découverte en abondance sur les sites, où elle a résisté à l'usure du temps. Les nombreuses fouilles réalisées sur des sites gaulois dans l'Ouest de la France ont mis au jour des centaines de milliers de fragments, enfouis sur les habitats, ainsi que des vases complets déposés dans les tombes.
Un travail collectif de recherche a été engagé par une trentaine de chercheurs travaillant pour la plupart au sein de l'UMR 6566 CrAAH, afin d'améliorer la connaissance des céramiques gauloises, les moyens nécessaires étant attribués de 2008 à 2015 par l'Inrap et, de manière plus modeste, par la société Eveha. Dans cet ouvrage collectif, centré sur les six derniers siècles avant notre ère, les contributeurs croisent leurs méthodes d'étude sur les poteries gauloises découvertes respectivement en Normandie, en Bretagne et dans les Pays de la Loire, en harmonisant la manière de les dessiner et en caractérisant, par l'étude de multiples ensembles, l'évolution du vaisselier au travers de l'évolution des formes et des décors.
D'autres objets associés et permettant d'affiner les datations proposées, tels que les parures en métal, les perles en verre ou les amphores importées d'Italie, sont également pris en compte dans le cadre de ce travail collectif. Cet ouvrage constitue donc un outil indispensable à tout lecteur intéressé par les objets gaulois de l'Ouest de la France ou, de manière plus générale, par ceux de Gaule celtique.
Il permet désormais de mieux caractériser et dater les ensembles découverts et facilite leur étude.

 

Source : Decitre

 

D. Zuckerberg, Not All Dead White Men: Classics and Misogyny in the Digital Age

Envoyer Imprimer

9780674975552-lg.jpg

Donna Zuckerberg, Not All Dead White Men: Classics and Misogyny in the Digital Age, Cambridge (MA), 2018.

Éditeur : Harvard University Press
288 pages
ISBN : 9780674975552
27,95 $

 

A virulent strain of antifeminism is thriving online that treats women's empowerment as a mortal threat to men and to the integrity of Western civilization. Its proponents cite ancient Greek and Latin texts to support their claims—arguing that they articulate a model of masculinity that sustained generations but is now under siege.
Donna Zuckerberg dives deep into the virtual communities of the far right, where men lament their loss of power and privilege and strategize about how to reclaim them. She finds, mixed in with weightlifting tips and misogynistic vitriol, the words of the Stoics deployed to support an ideal vision of masculine life. On other sites, pickup artists quote Ovid's Ars Amatoria to justify ignoring women's boundaries. By appropriating the Classics, these men lend a veneer of intellectual authority and ancient wisdom to their project of patriarchal white supremacy. In defense or retaliation, feminists have also taken up the Classics online, to counter the sanctioning of violence against women.
Not All Dead White Men reveals that some of the most controversial and consequential debates about the legacy of the ancients are raging not in universities but online.

Lire la suite...
 

Fr. Borghesi (éd.), Giovanni Pico della Mirandola, Lettere

Envoyer Imprimer

thumbs.jpg

Francesco Borghesi (éd.), Giovanni Pico della Mirandola, Lettere, Florence, 2018.

Éditeur : Leo S. Olschki
Collection : Studi pichiani
xii, 190 pages
ISBN : 9788822265746
26 €

Questo studio presenta la prima edizione critica delle lettere di Giovanni Pico della Mirandola (1463-1494) costituita a partire dalla silloge curata dal nipote Giovan Francesco Pico della Mirandola e stampata a Bologna nel 1496. Tale edizione intende proporre il corpus epistolare del Conte di Concordia e Mirandola in modo filologicamente corretto e sulla base di un'esaustiva recensione di manoscritti e edizioni a stampa quattrocentesche e cinquecentesche contenenti materiali epistolari.

 

Source : Leo S. Olschki

 

F. Bièvre-Perrin et É. Pampanay (éd.), Antiquipop

Envoyer Imprimer

actes-antiquipop.jpg

Fabien Bièvre-Perrin et Élise Pampanay (éd.), Antiquipop : la référence à l'Antiquité dans la culture populaire contemporaine, Lyon, 2018.

Éditeur : MOM éditions
Collection : TMO - HS
EAN électronique : 9782356680662

 

Citée discrètement, utilisée comme toile de fond ou comme motif principal, l'Antiquité irrigue, inspire et influence les productions audiovisuelles contemporaines de tout genre. La culture classique occupe en effet une place majeure dans la construction des sociétés occidentales et fait depuis de nombreuses années l'objet de travaux scientifiques, notamment dans les pays anglo-saxons. Ces études, que certains nomment les « reception studies », commencent depuis peu à intéresser la recherche française. Cependant, celle-ci se concentre avant tout sur l'époque moderne et les débuts de la période contemporaine, délaissant la période la plus actuelle. De plus, les études concernant les manifestations les plus récentes de l'Antiquité dans la culture populaire se consacrent généralement à la littérature, à la bande dessinée et aux péplums, ceux de la vague d'après 2000 ayant cependant été peu traités.
Ce volume rassemble les actes du colloque Antiquipop qui s'est tenu en mai 2016 à Lyon. Il propose de se concentrer sur les références à l'Antiquité dans la culture populaire la plus contemporaine, et sur des supports trop peu considérés : le jeu vidéo, les séries télévisées, l'art, la musique pop… Ces médias, à la fois divers et interconnectés, et pour la plupart issus de la culture de masse, constituent une vaste interface entre nos sociétés et la culture classique : y étudier la présence de l'Antiquité fournit un miroir de notre époque et de notre rapport au passé, que les auteurs réunis ici proposent de saisir. En abordant des figures emblématiques, telles qu'Alexandre ou Cléopâtre, ou des références mythologiques, comme les sirènes ou les Amazones, ces actes offrent un panorama de ces représentations dans la culture populaire contemporaine et suggèrent d'analyser notre relation à l'Antiquité, dans toute sa profondeur et sa complexité.

Lire la suite...
 

Fr. E. Consolino (éd.), Ovid in Late Antiquity

Envoyer Imprimer

stta_16.jpg

Franca Ela Consolino (éd.), Ovid in Late Antiquity, Turnhout, 2018.

Éditeur : Brepols
Collection : Studi e testi tardoantichi 16
506 p. pages
ISBN : 978-2-503-57808-8
€ 115 (excl. TVA + shipping)

2017 is the 2000th anniversary of Ovid's death, and Ovid in Late Antiquity aims to mark the occasion. This book embodies a specific approach to Ovid's oeuvre, which is not analysed in and of itself, but rather in its role as a wellspring of inspiration to which later authors would return time and again. Covering the work of a number of authors, who found their way back to Ovid via different methodological pathways, the research distilled in this book is geared towards exploring the ways in which the authors of late antiquity interacted with the poet of the Metamorphoses and with his immense, multifaceted output. The choice of this approach arose out of an awareness that the presence and influence of Ovid in late antiquity constitute aspects of the Ovidian legacy that would benefit from more in-depth exploration. The essays in this collection are intended to help bridge this gap.

Lire la suite...
 

L. Ceccarelli, Contributions to the History of Latin Elegiac Distich

Envoyer Imprimer

stta_15.jpg

Lucio Ceccarelli, Contributions to the History of Latin Elegiac Distich, Turnhout, 2018.

Éditeur : Brepols
Collection : Studi e testi tardoantichi 15
362 pages
ISBN : 978-2-503-57459-2
105 €

The life of the Latin elegiac distich spans over a very long period of time, from its importation into Rome in the second century B.C. to late antiquity, the Middle Ages and beyond. This study is based on almost all the available data from Latin elegiac poetry from Catullus to Venantius Fortunatus and offers a new reconstruction of the main lines of the evolution of the Latin elegiac distich in the first eight centuries of its history.
The volume is divided in two parts. The analysis, carried out with the help of statistical tools, is each time based on the whole of the works of the poets taken into account.
In the first part the data related to the classical distich (Catullus, Propertius, Tibullus, Ovidius, Lygdamus, Consolatio ad Liviam, Martialis) are presented and discussed. The analysis of the material shows how the form of the distich evolves from Catullus' to Ovidius' model. Catullus' distich is deeply modified, particularly due to Tibullus' work, to reach Ovidius' distich, which is the end point of the evolution of the Latin elegiac distich. Therefore particular attention is devoted to the way in which Tibullus in particular innovates the distich in comparison to Catullus' starting point and in which Ovidius, who now accepts Tibullus' proposals, now reseets them, now submits his own novelties and carries out the evolution of the distich. As for the classical authors following Ovid (the author of the Consolatio ad Liviam, Martialis and, probably, Lygdamus), it is analysed how they confront themselves with Ovidius' model.

Lire la suite...
 

E. Galbois, Images du pouvoir et pouvoir de l'image. Les "médaillons-portraits" miniatures des Lagides

Envoyer Imprimer

couverture-petits-portraits.jpg

Estelle Galbois, Images du pouvoir et pouvoir de l'image. Les "médaillons-portraits" miniatures des Lagides, Bordeaux, 2018.

Éditeur : Ausonius éditions
Collection : Scripta Antiqua
287 pages
ISBN : 978-2-35613-226-0
25€

Le phénomène de miniaturisation dans la production artistique fait l'objet à l'heure actuelle d'un intérêt croissant. Parmi les formes que peut prendre la miniaturisation, il faut signaler le portrait. Le petit portrait royal trouve son origine à la cour macédonienne de Philippe II de Macédoine et de son fils et successeur Alexandre le Grand. Il a connu par la suite une grande faveur dans les royaumes hellénistiques, tout particulièrement dans l'Égypte ptolémaïque. Cette étude se veut une première synthèse sur les portraits en médaillons miniatures des souverains lagides. L'ouvrage s'organise en trois parties. La première est consacrée à l'étude des formes des “médaillons-portraits” miniatures (supports, matériaux privilégiés) et à la question des modes de représentation adoptés. La question des fonctions et des contextes d'utilisation de ces images spécifiques, ainsi que leur réception est examinée dans une deuxième partie, car des fonctions et des usages, des conditions de commande, découlent les types iconographiques créés et diffusés à un moment donné de l'histoire du royaume dans un contexte singulier. La question des attributs du pouvoir est posée dans une troisième partie. Enfin, on trouvera un catalogue des effigies commentées, organisé selon un classement typologique.

Mots-clés : Égypte lagide, portrait hellénistique, “médaillon-portrait” miniature, Lagides

 


Page 6 sur 87

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification