Publications

C. Candiard, Esclaves et valets vedettes

Envoyer Imprimer

candiard.jpg

Céline Candiard, Esclaves et valets vedettes dans les comédies de la Rome antique et la France d'ancien Régime, Paris, 2017.

Éditeur : Honoré Champion
Collection : Lumière Classique 113
518 pages
ISBN : 9782745344786
80 €

Et si les valets de comédie n'avaient rien de commun avec la domesticité française des XVIIe et XVIIIe siècles ? Si Sganarelle et Arlequin n'étaient pas des figures de pauvres ou d'opprimés, ni Figaro le premier signe d'une Révolution en marche ? Cet ouvrage se propose d'étudier à nouveaux frais le valet de comédie en France sous l'Ancien Régime, à la lumière de la convention théâtrale dans laquelle il s'inscrit. Il le confronte pour cela à son principal modèle, l'esclave de comédie romaine, lui aussi régulièrement placé en position de maîtrise dramaturgique et spectaculaire. Il fait ainsi apparaître que ces rôles, plus métathéâtraux que sociaux, donnent avant tout à penser l'activité théâtrale, dans des contextes comparables de vedettariat exacerbé : figures d'acteurs ou de poètes, esclaves et valets comiques donnent à voir le théâtre dans toute sa virtuosité technique, en un geste de mise en valeur et d'autopromotion. Ainsi l'étude de la comédie romaine, qui occupe le premier volet de l'ouvrage, permet d'informer celle de la comédie de l'époque moderne en France, aussi bien celle des troupes françaises que des troupes italiennes qui s'y implantent parfois durablement. Elle offre notamment à la compréhension de ce théâtre un modèle alternatif à celui de l'esthétique classique qui s'impose en France au cours du XVIIe siècle : au lieu d'un théâtre qui se ferait le reflet du monde ou le porteur d'une pensée morale, le valet comique serait le signe d'un théâtre du jeu et de l'effet, travaillé par le double principe de la convention et de la variation, et gouverné par la recherche de la surprise.

Lire la suite...
 

M. Budzowska, B. İdem Dinçel, J. Czerwińska et K. Chiżyńska (éd.), The Metamorphoses of Ancient Myths

Envoyer Imprimer

couverture_pologne_2017.jpg

Małgorzata Budzowska, Burç İdem Dinçel, Jadwiga Czerwińska et Katarzyna Chiżyńska (éd.), The Metamorphoses of Ancient Myths, Frankfurt am Main, Bern, Bruxelles, New York, Oxford, Warszawa, Wien, 2017.

Éditeur : Peter Lang
263 pages
ISBN : 978-3-631-67372-0
46.10 euros

This book gives a comprehensive overview of the phenomenon of artistic dialogue with ancient myths. The contributions assume a double-track research approach. The contributors investigate the procedure of myths' recycling within Greco-Roman antiquity, and they consider modern re-occupations of myths in dramatic literature and theatre. Providing various examples of myths' reception from antiquity to present days, this book confirms the persistent human need of re-mythization.

Lire la suite...
 

É. Gavoille et P. Chardin (éd.), Stratégies et pouvoirs de la forme brève

Envoyer Imprimer

Élisabeth Gavoille et Philippe Chardin (éd.), Stratégies et pouvoirs de la forme brève, Paris, 2017.

Éditeur : Kimè
Collection : Détours littéraires (Paris), ISSN 1242-8868
ISBN : 978-2-84174-800-6
29 €

De la phrase au texte et à l'œuvre, la forme brève représente, dans son principe même d'écriture, une visée de densité et une puissance singulière de sens, en deçà des divers genres qu'elle peut investir et de ses modalités historiques – brevitas antique, idéal classique de plénitude et d'universalité, goût romantique pour le fragment, esthétique contemporaine de la rupture et de l'éclatement. Quelle force propre la brièveté renferme-t-elle, par quoi s'impose-t-elle, quel genre d'adhésion suscite-t-elle ? Ses pouvoirs présentent un large spectre, de la séduction exercée par la piquante ingéniosité d'une épigramme ou l'« obscure clarté » d'un aphorisme, jusqu'aux injonctions du slogan et de la « parole autoritaire ». Si la brièveté représente parfois le moyen d'avoir le dernier mot ou d'imposer le silence, de dominer l'autre par une formule lapidaire et par la clôture du sens, elle donne aussi beaucoup à entendre et à penser, elle stimule souvent la réflexion et l'interprétation.

Lire la suite...
 

C. Veyrard-Cosme, La Vita beati Alcuini (IXe s.)

Envoyer Imprimer

veyrard-cosme.jpg

Christiane Veyrard-Cosme, La Vita beati Alcuini (IXe s.). Les inflexions d'un discours de sainteté. Introduction, édition et traduction annotée du texte d'après Reims, BM 1395 (K 784), Turnhout, 2017.

Éditeur : Brepols
Collection : Collection des Études Augustiniennes : Série Moyen Âge et Temps modernes (EAMA 54)
362 pages
ISBN : 978-2-85121-287-0


Le clerc anglo-saxon Alcuin d'York (730?-804), conseiller de Charlemagne et figure majeure de la Renaissance carolingienne, fut, une vingtaine d'années après sa mort, le héros d'un texte hagiographique, la Vita beati Alcuini, qui vit en lui un saint homme. De cette Vita, portée par une très riche intertextualité biblique, le présent ouvrage propose, pour la première fois, une édition fondée sur le texte transmis dans son intégralité par le manuscrit Reims, BM 1395 ( K784), ainsi qu'une première traduction, amplement annotée. Texte latin et traduction française sont précédées d'une riche Etude textuelle thématique, en cinq parties respectivement intitulées: « Deux manuscrits pour une Vie: le texte dans son contexte codicologique »; « Pour une nouvelle approche de la Vita Alcuini »; « Une Vie aux multiples enjeux »; « La mise en oeuvre de la figure sainte »; « La place de l'hagiographe ». L'ouvrage entend montrer, à tous ceux qu'intéresse l'univers du Haut moyen Age, l'importance des enjeux historiques, culturels, littéraires et spirituels de cette Vita méconnue d'un homme connu.

Lire la suite...
 

L. Guido et al. (dir.), Visages. Histoires, représentations, créations

Envoyer Imprimer

visage-vignette-27.06.2017.jpg

Laurent Guido, Martine Hennard Dutheil de la Rochère, Brigitte Maire, Francesco Panese et Nathalie Roelens (dir.), Visages. Histoires, représentations, créations, Lausanne, 2017.

Éditeur : Editions BHMS
Collection : Bibliothèque d'histoire de la médecine et de la santé
XXII et 410 pages
ISBN : 978-2-940527-02-1
49 €

Avec une préface de Jean-Jacques Courtine et deux leporelli d'Olivier Roller.

« Ce qui caractérise en propre le visage c'est qu'il s'agit d'un objet que l'on pourrait dire “total”, si l'on accepte d'utiliser à son égard le terme que Marcel Mauss employait pour désigner certains faits sociaux, signifiant par là que les éléments de la réalité humaine dans sa totalité – qu'elle soit physique, psychologique, sociale ou politique – s'y trouvaient impliqués, sans que l'on puisse en détacher un seul aspect, au risque d'en perdre le sens. » Ces mots de Jean-Jacques Courtine servent de boussole à cet ouvrage mosaïque qui invite le lecteur à cheminer sur les voies multiples de la manifestation du visage, entre cinéma, art, littérature, science, technique et culture. Résolument interdisciplinaire – et parfois même « indisciplinée » –, la pluralité des regards portés ici sur la variété des modes d'existence du visage résonne comme un éloge de cette « partie antérieure de la tête où sont le front, les yeux, le nez, la bouche », comme le définit abruptement le Littré. Chaque auteur arpente à sa manière ce composé de chair en montrant qu'il ne prend sens que dans la mesure où, comme le rappellent Deleuze et Guattari, « le visage est produit dans l'humanité ».

Sommaire: http://www.chuv.ch/iuhmsp/ihm-visages-sommaire.pdf
Bon de commande: http://www.chuv.ch/iuhmsp/ihm-visages-bdc.pdf
Commande online: http://www.chuv.ch/iuhmsp/formulaire_commande_bhms.html

 

Source : Editions BHMS

 

J. F. Mesa Sanz (éd.), Latinidad Medieval Hispánica

Envoyer Imprimer

me14.png

Juan Francisco Mesa Sanz (éd.), Latinidad Medieval Hispánica, Florence, 2017.

Éditeur : Sismel - Edizioni del Galluzzo
Collection : mediEVI, 14
VIII-662 pages
ISBN : 978-88-8450-708-2
74 €

J. F. Mesa Sanz, Presentación. I. «LATINITAS» MEDIEVAL. C. Cardelle de Hartmann, La moral del latín. Observaciones sobre la «latinitas» cristiana de Agustín a la Baja Edad Media. II. MUNDO VISIGÓTICO Y ESTUDIOS SOBRE SAN ISIDORO. P. F. Alberto, Poesía visigótica y escuela carolingia – J. Carracedo Fraga, Las fuentes del capítulo sobre los «uitia et uirtutes orationis» en el Ars grammatica de Julián de Toledo – R. Furtado, La Crónica de Eusebio-Jerónimo en Madrid, BHMV, Complutense 134 (ff. 2va-14vb) – M. A. Andrés Sanz, Transmisión y recepción altomedieval de las Differentiae isidorianas: nuevos apuntes. El De praedestinatione de Ratramno de Corbie – G. Botturi, Presenza di Giobbe nei Synonyma di Isidoro di Siviglia – J. Elfassi, Nuevas fuentes en la biblioteca de Isidoro de Sevilla – A. Simôes, Para una edición crítica de la Pasión de S. Julián (BHL 4529). III. TRADUCCIÓN EN EL MEDIOEVO LATINO. J. Martínez Gázquez, «Necessitas et utilitas» en las traducciones al latín en la Edad Media – S. Madrid Medrano, El Liber Philosophorum Moralium Antiquorum en el ms. 2697 de la Biblioteca Universitaria de Salamanca. IV. LATINIDAD MEDIVAL TARDÍA. SIGLOS XII AL XV. F. Santi, I nomi di Dio nella teologia di frontiera (sec. XII-XIII) – E. Pérez Rodríguez, Cantus in laudem Virginis. La poesía religiosa de Juan Gil de Zamora: sus consecuencias – M. Ángel Atanasio, El proyecto de sermonario completo de Juan Gil de Zamora, OFM – M. Mañas Núñez, El Ars brevis de Llull comentada por Cornelio Agrippa – C. López Alcalde, El Liber de Aduentu Messiae de Ramón Llull y la literatura «aduersus Iudaeos» del siglo XIII – C. Ferrero Hernández, Del códice matritense de Juan Diácono (s. XIII) a la leyenda hagiográfica de San Isidro Labrador. Lecturas, re-escrituras y polémicas – I. Figueiras, La reescritura de la Pasión hispánica de San Cucufate (BHL 1999 y 1998) – J. A. González Marrero, La navegación por las islas atlánticas a través de las Vitae Sanctorum Hiberniae – L. Pomer Monferrer, La traducción de sinónimos, anáforas y otros recursos estilísticos del De virginitate perpetua Sanctae Mariae de Ildefonso de Toledo: el Arcipreste de Talavera – M. Montoza Coca, El uso de Bernardo de Claraval como autoridad en los Sermones de Don Martín García – V. INQUISICIÓN MEDIEVAL. J. A. Barrio Barrio, Origen, desarrollo y evolución de los manuales de inquisidores en la Edad Media – M. A. Angelino Pardo, El Repertorium perutile de pravitate haereticorum et apostatarum de Miquel Albert en la tradición de la manualística inquisitorial medieval. VI. LATÍN MEDIEVAL CIENTIFICO. E. Montero Cartelle, Maleficios y esterilidad en la medicina medieval: las clases de remedios – E. Sánchez Salor, La doctrina quiromántica medieval recogida en un manual emparedado en Barcarrota (Badajoz) – R. Comes, El latín científico del siglo XII. Edición crítica del tratado De scientia stellarum. Traducción al latín de Plato Tiburtinus de «al-Ziy al-S.abi'» de al-Battani – A. Aguilera Felipe, Manuscritos de Pietro d'Abano en España: una reflexión. VII. EPIGRAFÍA MEDIEVAL. J. del Hoyo Calleja, Panorama de la epigrafía medieval hispana. Dificultades y propuestas – J. M. Escolà Tuset, Tòpics a la poesia epigràfica llatina de l'època medieval catalana – Á. Castresana López, Una inscripción hermética en el claustro románico de Santo Domingo de Silos: un díptico elegíaco inédito. VIII. LEXICOGRAFIA LATINA MEDIEVAL. M. A. Fornés Pallicer - M. Puig Rodríguez-Escalona, El interés extralingüístico del Glossarium Mediae Latinitatis Cataloniae – M. Punsola Munárriz - P. J. Quetglas - S. Allés Torrent, La edición digital del Glossarium Mediae Latinitatis Cataloniae (GMLC) – M. Moscone, Per un'edizione digitale della documentazione latina medievale di area portoghese: il progetto CODOLPOR – «Corpus Documentale Latinum Portucalense» – J. F. Mesa Sanz, Nuevas herramientas de la lexicografía latina medieval. Aproximación al estudio de las partículas conectivas. IX. ESTUDIOS DE DIACRONÍA. A. Hurtado Jiménez, Interferencias lingüísticas en un corpus documental del siglo XV – F. Gimeno Menéndez, Sociolingüística histórica: fundamentos de los protorromances hispanos – J. M. Antolí Martínez, De «similare» als derivats gal.loromànics: la subjectivació com a tendència del canvi semàntic en llatí tardà. X. DOCUMENTACIÓN DIPLOMÁTICA Y DIDÁCTICA. R. Cuellas Campodarbe†, «Quando intravimus Balagarium, liberavit nos de manibus sarracenorum». Noves reflexions al voltant de la conquesta de Balaguer i la concessió de la seva carta de poblament (1117-1122) – C. Goñi Buil - A. R. Pont, Latín medieval: instrumento didáctico en bachillerato. XI. DE OCCIDENTE A ORIENTE Y VICEVERSA. A. A. Nascimento, San Vicente de Valencia llevado a Lisboa: los avatares de un culto. IN MEMORIAM. HOMENAJE AL PROFESOR LUIS CHARLO BREA. M. Pérez González, Homenaje a Luis Charlo Brea – J. M. Maestre Maestre, Ludouico Charlo Brea sacrum – M. Pérez González, Características de la documentación diplomática del Monasterio de Sahagún – J. M. Maestre Maestre, Rasgos lingüísticos medievales del tratado Quinque articuli contra Iudaeos incorrectamente atribuido a Rodrigo Fernández de Santaella – A. Regagliolo, ÍNDICES.

 

Source : SISMEL - Edizioni del Galluzzo

 

Pic de la Mirandole. Les 900 conclusions

Envoyer Imprimer

15694.jpg

Pic de la Mirandole, Les 900 conclusions. Précédé de La condamnation de Pic de la Mirandole. Texte établi et traduit par Delphine Viellard, avec la contribution de Nicolas Roudet, Paris, 2017.

Éditeur : Les Belles Lettres
Collection : Miroir des humanistes
384 pages
ISBN : 225144694X
35 euros


Première édition intégrale bilingue critique des « 900 thèses dialectiques, morales, physiques, mathématiques, métaphysiques, théologiques, magiques et cabalistiques, incluant tant ses thèses que celles qu'ont approuvées les sages Chaldéens, Arabes, Hébreux, Grecs, Égyptiens et Latins ».
Pic de la Mirandole, celui dont tout le monde parle, mais que l'on n'a jamais lu…
Et pour cause, puisque nous publions ici la première édition intégrale bilingue critique de ses « 900 thèses dialectiques, morales, physiques, mathématiques, métaphysiques, théologiques, magiques et cabalistiques, incluant tant ses thèses que celles qu'ont approuvées les sages Chaldéens, Arabes, Hébreux, Grecs, Égyptiens et Latins », qui lui ont valu la célébrité.
L'imbroglio de leur publication et de leur condamnation finale par l'Inquisition est brillamment démêlé dans l'essai de Louis Valcke : La Condamnation de Pic de la Mirandole. Spécialiste international de Pic de la Mirandole et professeur à l'université de Sherbrooke, Louis Valcke (1930-2012) est décédé pendant la préparation de cet ouvrage, qui devait être le couronnement de sa carrière.
Ce livre fournit au lecteur curieux les clés indispensables pour pénétrer dans les arcanes de la philosophie scolastique au tournant de l'humanisme et de la cabale chrétienne.

Lire la suite...
 


Page 6 sur 92

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification