Publications

P. Nehring, M. Stróżyński et R. Toczko (eds.), Scrinium Augustini. The World of Augustine's Letters

Envoyer Imprimer

ipm_76.jpg

Przemysław Nehring, Mateusz Stróżyński et Rafał Toczko (eds.) (éd.), Scrinium Augustini. The World of Augustine's Letters, Turnhout, 2017.

Éditeur : Brepols
Collection : Instrumenta Patristica et Mediaevalia 76
381 p. pages
ISBN : 978-2-503-57516-2
€ 95 excl. tax

Scrinium Augustini. The World of Augustine's Letters contains proceedings from the international symposium on Augustine's correspondence held at the Nicolaus Copernicus University in Toruń (Poland) on 25-26 June 2015, which was a part of a wider project dedicated to the study of Augustine's correspondence. Another part of the project is a fully searchable on-line catalogue of issues present in the Letters (www.scrinium.umk.pl). The papers presented in the book access the large corpus of Augustine's epistles from various academic perspectives (theological, philosophical, historical, literary and rhetorical). First, the present study is thematically more wide-ranging than any of those that had been previously published on this subject; second, it is interdisciplinary in its focus and methodology; third, it provides new, substantial insights into selected problems of Augustine's work; fourth, it approaches the Letters from two complementary, methodological perspectives: the first part of the book contains papers which study widely defined problem in the light of the whole corpus, while those in the second part deal with specific problems found in particular letters. The result is a significant contribution to our understanding of the complex and fascinating Augustinian world, seen through the lens of his letters, made by authors whose academic experience and scholarly achievements guarantee its quality.

Lire la suite...
 

M. T. Santamaría Hernández, Traducción y transmisión doctrinal de la Medicina grecolatina

Envoyer Imprimer

traduccin_y_transmisin_doctrinal_de_la_medicina_grecolatina.jpg

María Teresa Santamaría Hernández, Traducción y transmisión doctrinal de la Medicina grecolatina desde la Antigüedad hasta el Mundo Moderno: nuevas aportaciones sobre autores y textos, Cuenca, 2017.

Éditeur : Ediciones de Castilla-La Mancha
Collection : Escuela de traductores de Toledo, 17
236 pages
ISBN : 978-84-9044-245-6
20 €


Desde la Antigüedad Tardía y hasta bien entrada la Edad Moderna, la traducción, acompañada frecuentemente de la interpretación y la reelaboración de textos, representó en Europa una de las vías principales de transmisión doctrinal en el terreno científico, y particularmente en el de la Medicina. Las lenguas empleadas en este proceso, determinadas por los ámbitos geográficos y su tradición sociocultural, fueron el griego y, con una notable primacía debida a distintas circunstancias, el latín, pero progresivamente se vieron implicadas en la difusión científica también otras lenguas,
especialmente el árabe, en que originalmente fueron redactados muchos textos que serían traducidos al latín en la Baja Edad Media, y las vernáculas, que empezaron a irrumpir con una fuerza cada vez mayor en los escritos científicos del Renacimiento.
El presente volumen refleja este panorama a través de capítulos dedicados a la interpretación de la expresión formal y la doctrina de textos médicos concretos, que abarcan enciclopedias griegas de la Antigüedad Tardía, compilaciones latinas de distintas épocas, escritos bizantinos, tratados latinos y castellanos producidos por el Humanismo médico, y recreaciones de la ‘literatura de problemas' publicadas entre finales del siglo XV y el XVII.

Lire la suite...
 

L. Lefebvre, Le Mythe Néron. La fabrique d'un monstre dans la littérature antique

Envoyer Imprimer

couverture_mythe_neron.jpg

Laurie Lefebvre, Le Mythe Néron. La fabrique d'un monstre dans la littérature antique (Ier-Ve s.), Villeneuve d'Ascq, 2017.

Éditeur : Presses Universitaires du Septentrion
Collection : Archaiologia
364 pages
ISBN : 2757417290
28 €

Dans l'imaginaire collectif, Néron est à jamais figé dans la posture du tyran dépravé, meurtrier, incendiaire : un mythe s'est forgé, éternel et persistant. C'est précisément cette mythologie que l'auteur se propose de décoder.
Car parallèlement à l'effacement des traces visibles de la mémoire du prince, les auteurs antiques, tant païens que chrétiens, se sont employés à reconstruire son histoire, jusqu'à ce que Néron, dépouillant son enveloppe d'individu historique, devînt une figure emblématique, incarnation de la tyrannie et de la monstruosité elles-mêmes.
Enquête sur les codes philosophiques, rhétoriques ou littéraires qui ont contraint la réécriture de l'histoire du dernier Julio-claudien, l'ouvrage se propose aussi de suivre les mutations de cette figure au cours de l'Antiquité, au gré des erreurs de lecture, des confusions, des manipulations narratives ou des tentatives d'adaptation de la geste néronienne aux préoccupations du temps.
Toute une mythographie se fait jour.

Source : Presses Universitaires du Septentrion

 

P.-M. Hombert, Vigilii Thapsensis Contra Arrianos Sabellianos Fotinianos dialogus

Envoyer Imprimer

cc.jpg

Pierre-Marie Hombert, Vigilii Thapsensis Contra Arrianos Sabellianos Fotinianos dialogus, Turnhout, 2017.

Éditeur : Brepols
Collection : Corpus Christianorum Series Latina, 90B
492 p., 4 colour ill. pages
ISBN : 978-2-503-56580-4
295 €

Une édition remarquable pour la soigneuse analyse de la vaste tradition manuscrite et pour la nouvelle organisation du texte de Vigile qu'elle propose.

Le 'Contra Arianos, Sabellianos, Photinianos dialogus' de Vigile de Tapse (PL 62) se présente comme un débat entre Athanase, Arius, Sabellius, Photinus et le juge Probus. Ce texte de la PL, qui est aussi le 'textus receptus' est précédé d'un autre texte, intitulé 'Contra Arianos dialogus', qui se présente comme une version courte du traité précédent. Cette double édition de Migne, habituellement dénommée version 'longue' et 'courte', reproduit celle publiée à Dijon en 1664 par J.-B. Chifflet. Les raisons données jusqu'à ce jour pour expliquer ce double état du texte se révèlent fausses ou incomplètes. La tradition manuscrite actuelle comporte 82 mss repérés. Tous ont été soigneusement examinés. La présente édition explique la double rédaction du 'Contra Arianos', due à Vigile lui-même, et offre une vision d'ensemble de sa transmission très complexe. Elle propose une organisation du texte totalement nouvelle, mais scrupuleusement justifiée.

 

Source : http://www.brepols.net

 

E. Buchberger, Shifting Ethnic Identities in Spain and Gaul, 500-700

Envoyer Imprimer

buchberger.jpg

Erica Buchberger, Shifting Ethnic Identities in Spain and Gaul, 500-700. From Romans to Goths and Franks, Amsterdam, 2017.

Éditeur : Amsterdam University Press
Collection : Late Antique and Early Medieval Iberia
218 pages
ISBN : 9789089648808
79 €


Traditional scholarship on post-Roman western culture has tended to examine the ethnic identities of Goths, Franks, and similar groups while neglecting the Romans themselves, in part because modern scholars have viewed the concept of being Roman as one denoting primarily a cultural or legal affiliation. As this book demonstrates, however, early medieval 'Romanness' also encompassed a sense of belonging to an ethnic group, which allowed Romans in Iberia and Gaul to adopt Gothic or Frankish identities in a more nuanced manner than has been previously acknowledged in the literature.

Source : Amsterdam University Press

 

P. Morantin, Lire Homère à la Renaissance. Philologie humaniste et tradition grecque

Envoyer Imprimer

20934208_1503708619686422_79644942653289289_o.jpg

Patrick Morantin, Lire Homère à la Renaissance. Philologie humaniste et tradition grecque, Genève, 2017.

Éditeur : Librairie Droz
Collection : Travaux d'Humanisme et Renaissance
407 pages ; 1016 pages avec les annexes (contenues dans le PDF vendu sur le site de la Librairie Droz) pages
ISBN : 9782600119115
Livre broché : 98.00€ TTC ; PDF : 78.40€ TTC ; livre broché + PDF : 117.60€ TTC

A partir de l'examen des annotations apposées par les humanistes Vettor Fausto et Guillaume Budé sur leur exemplaire personnel de l'editio princeps d'Homère, l'ouvrage s'attache à comprendre le mode de lecture et la démarche philologique des deux humanistes. Considérant qu'une certaine philosophie de l'histoire, marquée par l'idée de progrès et par l'historicisme, biaise notre compréhension du travail philologique des humanistes, la recherche se propose de sortir de toute démarche évolutionniste et de renverser la perspective historique en prenant pour point de comparaison la démarche de la philologie antique, en particulier celle des érudits de l'époque hellénistique : l'empeiria (la « connaissance empirique ») alexandrine. L'étude montre ainsi que le travail philologique de Vettor Fausto et de Guillaume Budé participe de la redécouverte de la philologie antique, d'une lecture « grammaticale » qui conduit les deux humanistes à constituer, selon le modèle de l'empeiria alexandrine et conformément aux composantes de la grammatike, un livre personnel qui se rapproche de l'ekdosis des érudits alexandrins.
L'ouvrage offre un nouveau regard sur la valeur de la philologie humaniste, grâce notamment à l'apport de la philosophie herméneutique. Il conclut que le modèle interprétatif sous-jacent à la critique de la philologie humaniste relève d'un paradigme qu'il convient de mettre en cause afin de pouvoir mieux comprendre la lecture et la réception d'un auteur tel qu'Homère à la Renaissance.
Le corpus des annotations transcrites et analysées (un millier de notes), issues en grande partie du plus fameux manuscrit de l'Iliade,le Venetus A, et d'une source inconnue qui lui est rivale, est proposé en annexe, dans le PDF vendu sur le site de la Librairie Droz.


Source : Librairie Droz

 

P.-G. Delage (éd.), Grégoire de Nazianze - Le passeur de monde

Envoyer Imprimer

pjp_ix_-_grgoire_de_nazianze.jpg

Pascal-Grégoire Delage (éd.), Grégoire de Nazianze - Le passeur de monde, Saintes, 2017.

Éditeur : CaritasPatrum
Collection : Petite Journée de Patristique
162 p. pages
ISBN : 979-10-95732-02-0
16 €

Grégoire de Nazianze est probablement avec Augustin celui des Pères que nous connaissons le mieux « de l'intérieur ». Car, s'il ne nous a pas laissé à proprement parler de « Confessions » comme Augustin, l'homme et le spirituel sont bien là, tout entiers, dans sa correspondance, l'une des plus importantes que nous ait léguée l'Antiquité, tout comme dans ses poèmes autobiographiques ou moraux.
Derrière le verbe ciselé et l'expression hautement maîtrisée, nous rencontrons un homme profondément humain, laissant court à l'expression de sentiments très personnels comme la déception ou la désillusion quant à la vérité de l'amitié, la profondeur du combat théologique ou même les ambitions de certains prélats qu'il n'hésite pas à traiter « d'épiciers de la foi » ou de « faussaires d'impôts »… Ne nous y trompons pas. Ce mal d'insatisfaction qui le fit par deux fois renoncer à un siège épiscopal (d'abord d'une toute petite bourgade de Cappadoce, Sasimes, où il n'est jamais allé, puis du prestigieux siège de Constantinople en 381) n'est que la trace en creux de quelque chose de bien plus fort, comme de cet absolu de sa passion pour le Verbe divin.
Prêtre du Logos, Grégoire se sentira parfois dépassé, incapable de guider ses frères dans la contemplation de ce Mystère si ancien et si nouveau même si sa prédication à la veille du concile de Constantinople en 381 s'avéra décisive pour le triomphe de l'orthodoxie et lui vaudra la fière épithète de « Grégoire le Théologien »… Ce sera alors le temps de la retraite et du silence mais pour une fécondité dont nous vivons encore, l'enfantement de la culture antique au Christ-Logos. C'est à la rencontre de cette prodigieuse et déconcertante personnalité que nous a conviés cette dernière Petite Journée de Patristique consacrée à Grégoire de Nazianze.

Lire la suite...
 


Page 93 sur 125

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification