Publications

P. Talloen, Cult in Pisidia. Religious Practice in Southwestern Asia Minor

Envoyer Imprimer

sema_10.jpg

Peter Talloen, Cult in Pisidia. Religious Practice in Southwestern Asia Minor, Turnhout, 2015.

Éditeur : Brepols
Collection : Studies in Eastern Mediterranean Archaeology
xx + 412 pages
ISBN : 978-2-503-99114-6
109 € HT

This volume is dedicated to cult in the ancient region of Pisidia. The findings of the archaeological research at the ancient city of Sagalassos are combined with the results of archaeological survey projects conducted in the region, as well as epigraphic, numismatic and iconographic studies, to create an evolutionary overview of religious practice from Alexander the Great until the rise of Christianity. Set against their indigenous background, the volume assesses the impact on local cult habits of the two acculturation processes occurring within this historical timeframe - Hellenisation and Romanisation - by examining changes and continuities in the constituent elements of religious practice, namely the pantheon of worshipped deities, the sacred space where the communication with the divine sphere took place, the cultic personnel in charge of this interaction, and the rituals involved.

Source : www.brepols.net

 

J. Bonnin, La mesure du Temps dans l'Antiquité

Envoyer Imprimer

couv._j._bonnin.jpg

Jérôme Bonnin, La mesure du Temps dans l'Antiquité, Paris, 2015.

Éditeur : Les Belles Lettres
Collection : hors collection
448 pages
ISBN : 978-2-251-44509-0
35€

L'Antiquité est rarement regardée comme une période d'utilisation massive des instruments de mesure du temps. Ces derniers sont même souvent considérés comme sommaires, peu inventifs voire inexistants. Cet ouvrage fait, pour la première fois, la synthèse des données sur le sujet et remet en cause les idées reçues.

Les instruments de mesure du temps faisaient partie intégrante des habitudes antiques : l'heure régissait de nombreux aspects de la vie quotidienne, tant privée que publique. L'épigraphie comme l'archéologie attestent de ce besoin particulier. Toute cité se devait de posséder plusieurs instruments publics, rudimentaires ou complexes et monumentaux. Tout propriétaire un tant soit peu fortuné devait disposer d'un cadran solaire dans son jardin. Ces instruments, plus que les horloges hydrauliques, constituaient la base de « l'horlogerie » antique. Avec de nombreuses typologies, le cadran solaire pouvait présenter des informations complexes. Outil astronomique, pédagogique à l'origine, il est rapidement devenu un simple outil d'usage quotidien, perdant peu à peu ses spécificités scientifiques. En contrepartie, le cadran solaire s'est cependant chargé d'une dimension symbolique forte et encore ancrée dans nos mentalités modernes. Ce que nous devons à l'Antiquité en matière de mesure du temps dépasse peut-être les simples questions technologiques habituelles.

 

Fr. Frazier, Plutarque. Vie d'Antoine

Envoyer Imprimer

22510100940300l.jpg

Françoise Frazier (éd.), Plutarque. Vie d'Antoine, Paris, 2015.

Éditeur : Les Belles Lettres
Collection : Classiques en poche
XL, 290 pages
ISBN : 978-2-251-80231-2
13,50 €

« Grande nature » influençable et dévoyée, présentée comme « anti-modèle » par son biographe antique, « dernier Prince de l'Orient », selon un de ses biographes modernes, Antoine a inspiré à Plutarque la Vie la plus riche et la plus fascinante, qui n'a cessé, de Shakespeare à Mankiewicz, de hanter l'imaginaire occidental.
Construite d'abord, comme la Vie de son parèdre, Démétrios, sur une alternance simple d'actions militaires brillantes et de relâchements scandaleux, elle connaît, dans sa réalité comme dans son écriture, un tournant décisif avec la spectaculaire et symbolique arrivée de Cléopâtre sur le Cydnos qui draine les foules et laisse Antoine seul sur son tribunal. Alors l'espace se polarise, entre l'Occident bientôt incarné en Octavie et l'Orient de « l'Égyptienne », avec Athènes comme lieu possible de salut ; alors le temps et la maîtrise de soi échappent à l'amoureux obsédé. Vaincu de l'Histoire, asservi à une femme, il connaît encore une ultime métamorphose et, échappant à la damnatio memoriae, entre dans le mythe avec celle qu'il aime et qui l'aime pour former le couple sublime de la Reine et du Romain à jamais unis dans la mort.

 

Source : Les Belles Lettres

 

H. Zehnacker et A. Silberman, Pline l'Ancien. Histoire naturelle. Tome IV

Envoyer Imprimer

22510100340360l.jpg

Hubert Zehnacker et Alain Silberman (éd.), Pline l'Ancien. Histoire naturelle. Tome IV, Paris, 2015.

Éditeur : Les Belles Lettres
Collection : Collection des universités de France
ISBN : 978-2-251-01469-2
65 €

Ce volume est un des derniers de l'Histoire Naturelle de Pline l'Ancien. Le livre IV appartient aux quatre livres géographiques (III-VI) et achève la description de l'Europe commencée dans le livre précédent. Pline y décrit successivement les régions de la Grèce, de la Macédoine et de la Thrace, puis les îles de la mer Égée et la partie européenne de la Mer Noire : région danubienne, côte septentrionale y compris la Tauride (l'actuelle Crimée), et plus au nord les monts Riphées et le peuple mythique des Hyperboréens. Vient ensuite une description des côtes de l'Océan, des terres qui donnent sur l'Océan et les îles : le nord de l'Europe, avec la Germanie, la Bretagne et l'Hibernie (la Grande Bretagne et l'Irlande actuelles), Thulé et les autres îles nordiques ; la Gaule chevelue (à l'exclusion de la Narbonnaise traitée dans le livre III, c'est-à-dire les trois provinces de Belgique, Lyonnaise et Aquitaine) ; la péninsule ibérique (à l'exclusion de la Bétique traitée elle aussi dans le livre III, c'est-à-dire les deux provinces de Tarraconnaise et Lusitanie). L'édition est fondée sur une nouvelle collation des sept principaux manuscrits, et suit les principes déjà utilisés dans l'édition du livre III. La préface traite en particulier des délicats problèmes de l'organisation du livre et des sources utilisées par Pline. Un commentaire abondant (mais qui ne pouvait prétendre à l'exhaustivité, en particulier dans les parties du texte concernant des provinces de l'empire romain) fournit toutes les informations nécessaires à l'identification des toponymes et à la discussion de la valeur des indications de distances. Le volume est pourvu d'indices qui en faciliteront l'utilisation.

 

Source : Les Belles Lettres

 

J.-N. Robert, Pompéi et la Campanie antique

Envoyer Imprimer

22510100582230m.jpg

Jean-Noël Robert, Pompéi et la Campanie antique, Paris, 2015.

Éditeur : Les Belles Lettres
Collection : Guides Belles Lettres des civilisations
352 pages
ISBN : 978-2-251-41054-8
19 €

La Campanie, heureux séjour des dieux et des muses abandonné aux puissances infernales. Une terre de culture, une terre de sang mêlé, aux sources de la civilisation romaine. En 79 de notre ère, l'explosion du Vésuve a couvert d'un linceul de cendres cet écrin de nature lumineux et tranquille. À Pompéi, où le temps fut suspendu, le voyageur croit tout comprendre de la vie des Anciens.
Mais pense-t-il à se garder des illusions ? Ce guide l'invite à « relire » le quotidien de ces cités retrouvées

Source : Les Belles Lettres

 

Chr. Veillard, Les Stoïciens II. Le stoïcisme intermédiaire

Envoyer Imprimer

22510100378390l.jpg

Christelle Veillard, Les Stoïciens II. Le stoïcisme intermédiaire, Paris, 2015.

Éditeur : Les Belles Lettres
Collection : Figures du savoir
272 pages
ISBN : 978-2-251-76080-3
19 €

Entre la mort de Chrysippe (vers 204 av. J.-C.) et l'enseignement de Sénèque au Ier siècle ap. J.-C. s'est développée une forme singulière de stoïcisme. Ce stoïcisme, longtemps nommé « moyen », est le plus souvent passé sous silence en raison des jugements sévères et contradictoires qu'on a portés sur ses représentants : ils ont tantôt été perçus comme des stoïciens sans originalité, professant des dogmes identiques à leurs prédécesseurs, tantôt comme des stoïciens dissidents abandonnant les dogmes fondamentaux qui faisaient le coeur du stoïcisme ancien, et sortant pour ainsi dire de l'École pour rallier Aristote et Platon.
Il n'existe aucune monographie d'ensemble sur cette période. Elle est pourtant décisive : c'est le moment où se prépare le concept de personne morale, où s'élabore la nouvelle discipline qu'est la casuistique, où se développent les sciences particulières.
Le présent ouvrage se propose de dégager les problèmes qu'affronte le stoïcisme intermédiaire en étudiant ses trois figures majeures : Diogène de Babylonie, Panétius de Rhodes (source de Cicéron) et Posidonius d'Apamée (source de Sénèque). Il prend pour fil directeur cinq questions sur lesquelles on peut mesurer l'écart entre les thèses de ces auteurs et celles de Chrysippe : Qu'est-ce qu'être heureux ? Qu'est-ce que l'âme ? Comment agir ? Dans quel monde vivons-nous ? Quelles relations le philosophe entretient-il avec les savoirs ? Les réponses apportées à ces questions témoignent d'un stoïcisme inventif et renouvelé auquel des auteurs comme Cicéron donneront accès, lui ouvrant ainsi une postérité.

 

Source : Les Belles Lettres

 

M.-A. Julia, Nouveaux horizons sur l'espace antique et moderne

Envoyer Imprimer

978-2-35613-127-0.jpg

Marie-Ange Julia (éd.), Nouveaux horizons sur l'espace antique et moderne. Actes du Symposium “Invitation au voyage”, Bordeaux, 2015.

Éditeur : Ausonius Éditions
Collection : Scripta receptoria
325 pages
ISBN : 978-2-35613-127-0
25 €

Cet ouvrage constitue la publication des Actes du Symposium Invitation au voyage, qui s'est tenu en juin 2013, au très prestigieux Lycée Henri IV de Paris.
Le thème universel du voyage est ici abordé sous un angle tout à fait nouveau. L'étude conjointe ou contrastive de textes de différentes aires linguistiques, mais aussi de différents media et types d'art (peinture, cinéma), permet de revisiter le thème en dépassant les frontières du temps et de l'espace et de voir ce qui se passe également “ailleurs”, dans d'autres langues, d'autres mondes. Les principales langues étudiées sont : le français, l'ancien-français, le latin, le grec ancien, le grec moderne, le sanskrit, l'avestique, le hittite, le vieil-irlandais, le vieil-islandais, l'anglais, l'espagnol, l'italien, le portugais.


This volume brings together the proceedings of the Symposium Invitation au Voyage, held in June 2013 at the highly prestigious Lycée Henri IV in Paris. These studies explore the universal theme of the journey from a completely new perspective. They compare and contrast texts from different linguistic areas, but also different media, and different types of art such as painting and cinema. This allows the authors to carry the theme beyond the boundaries of time and space, examining what goes on in the ‘elsewhere' of other languages and other worlds. The main languages studied here are: French, Old French, Latin, Ancient Greek, Sanskrit, Avestan, Hittite, Old Irish, Old Icelandic, English, Spanish, Italian, and Portuguese.

 

Source : Ausonius éditions

 


Page 96 sur 106

Inscription à la lettre d'informations



Recevoir du HTML ?

Identification